Spirométrie: qu'est-ce que c'est et comment est-elle effectuée

Les maladies respiratoires peuvent grandement affecter les poumons et leur fonction. Heureusement, il existe des tests comme la spirométrie, qui mesurent le débit d'air et permettent de détecter des altérations.
Spirométrie: qu'est-ce que c'est et comment est-elle effectuée

Dernière mise à jour : 27 novembre, 2021

Le personnel médical dispose de nombreux tests différents qui permettent de connaître l’état général des poumons et d’autres organes. L’une des études disponibles pour mesurer la fonction pulmonaire est la spirométrie.

La spirométrie est un test rapide, sûr, indolore et non invasif utilisé pour déterminer le fonctionnement des poumons. L’étude rapportera la quantité d’air que les poumons déplacent et sa vitesse.

Toutes les valeurs étudiées en spirométrie sont altérées dans un grand nombre de maladies respiratoires. De cette façon, le test est utile pour diagnostiquer l’asthme, par exemple. De fait, des études établissent qu’il présente un intérêt particulier dans la détection des maladies respiratoires obstructives (MPOC).

Qu’est-ce que la spirométrie ?

La spirométrie est un test qui utilise un instrument spécial appelé spiromètre. Le spiromètre se compose d’un embout buccal relié à un appareil spécial, qui sera chargé de mesurer le débit d’air. Pendant le test, votre médecin vous demandera de respirer normalement, même si des respirations profondes peuvent parfois être nécessaires.

La spirométrie est capable de mesurer un grand nombre de variables liées au débit d’air dans les poumons. Cependant, les paramètres les plus précieux lors de la détection des maladies, selon un article de la revue « Pneumologie et chirurgie thoracique », sont les suivants :

  • Capacité vitale forcée (CVF) : c’est la quantité totale d’air expiré après une inspiration profonde.
  • Volume expiratoire forcé dans la première seconde (VEMS) : c’est la quantité totale d’air qui est expirée dans la première seconde après une inspiration profonde. La valeur normale de ce paramètre est supérieure à 80 %.
  • Rapport VEMS / CVF : c’est la fraction d’air que la personne expire en une seconde par rapport à sa capacité vitale forcée.

Heureusement, la spirométrie est un test rapide que toute personne de plus de 5 ans peut effectuer. Il ne comporte pas de grands risques et a très peu de contre-indications.

Enfant asthmatique qui devrait subir une spirométrie.
Lorsqu’il existe une suspicion d’asthme ou que l’on souhaite corroborer l’évolution de la maladie chez un patient, la spirométrie fournit des données précieuses.

A quoi sert-elle ?

L’une des principales utilisations de la spirométrie est la détection des maladies respiratoires, en particulier celles qui surviennent avec une obstruction. Ce test est particulièrement utile pour diagnostiquer l’asthme et déterminer sa gravité.

De plus, il permet également de détecter les conditions suivantes :

L’étude détermine également la cause des symptômes anormaux, tels que l’essoufflement, la toux et la respiration sifflante. Il est particulièrement utile pour mesurer l’efficacité et la réponse au traitement. Enfin, il peut être indiqué pour évaluer la fonction pulmonaire avant la chirurgie.

Préparation à l’examen

S’agissant d’un test non invasif, aucune préparation rigoureuse préalable n’est nécessaire. Les gens peuvent suivre ces recommandations :

  • Portez des vêtements confortables et amples le jour de l’examen.
  • Évitez de fumer ou d’être exposé à la fumée de cigarette au moins 1 heure avant.
  • Ne buvez pas de boissons alcoolisées pendant au moins 4 heures avant la spirométrie.
  • Évitez les repas lourds et l’activité physique vigoureuse le jour de l’examen.
  • Les liquides antigrippaux, la caféine et les boissons gazeuses doivent également être évités.

Les médicaments bronchodilatateurs, tels que le salbutamol et d’autres inhalateurs, peuvent interférer avec les résultats des tests. Les gens devraient demander s’il est nécessaire de suspendre son utilisation avant d’effectuer une spirométrie.

Procédure

Au début, vous devez être à l’aise, en évitant de porter des vêtements serrés ou des vêtements qui compriment la poitrine. Le médecin ou l’infirmière vous dira de vous asseoir et procédera à la mise en place d’une pince qui comprime les deux narines. La pince est placée de manière à empêcher l’air de s’échapper de cette manière.

Le médecin vous demandera ensuite de respirer profondément et de retenir votre souffle pendant quelques secondes. Ensuite, vous devrez placer vos lèvres sur l’embout buccal du spiromètre, en essayant de les sceller. Une fois que vos lèvres sont sur l’embout buccal, vous devez expirer aussi fort et aussi vite que possible, jusqu’à ce que vous n’ayez plus d’air dans vos poumons.

La procédure doit être répétée au moins 3 fois pour obtenir des résultats précis. La tentative avec les valeurs les plus élevées sera celle utilisée comme résultat final. De manière générale, le test dure entre 15 et 30 minutes, selon le nombre de fois qu’il est répété.

Lorsqu’il y a des manifestations évidentes de maladie respiratoire, le médecin peut administrer des bronchodilatateurs et répéter le test. L’objectif est d’observer l’effet de ces médicaments sur la fonction pulmonaire et de voir s’il s’améliore.

Spirométrie pour un patient atteint de BPCO.
Le test ne prend pas longtemps. Cela dépendra du nombre de fois que l’expiration doit être répétée.

Que signifient les résultats d’une spirométrie ?

Les résultats de la spirométrie doivent être évalués par un pneumologue. Les chiffres considérés comme normaux dépendront de l’âge, du sexe, de la race et du poids des personnes. En termes généraux, les résultats normaux sont ceux qui sont supérieurs à 80 % dans toutes les variables.

La CVF sera diminuée dans les processus obstructifs tels que la bronchite chronique ou l’emphysème pulmonaire. De son côté, FEV1 permettra de déterminer la gravité de la situation, puisque plus la valeur est faible, plus l’obstruction inférée est importante.

Un test sûr, rapide et fiable

La spirométrie est une étude simple qui vous permet de mesurer rapidement la fonction pulmonaire. Elle se fait généralement dans le cabinet du médecin et ne dure pas plus de 30 minutes dans la plupart des cas.

Les résultats des tests permettent de détecter un grand nombre d’affections respiratoires, ainsi que leur gravité. La procédure comporte peu de risques, bien qu’elle ait quelques contre-indications, donc tout doute doit être clarifié avec le médecin traitant.



  • Liou TG, Kanner RE. Spirometry. Clin Rev Allergy Immunol. 2009 Dec;37(3):137-52.
  • Benítez R, Torre L, Villca N, Del Río R et al. Espirometría: recomendaciones y procedimiento. Neumol. cir. torax. 2016 Jun;75(2):173-190.
  • Rivero-Yeverino D. Espirometría: conceptos básicos [Spirometry: basic concepts]. Rev Alerg Mex. 2019 Jan-Mar;66(1):76-84.
  • Pierce R. Spirometry: an essential clinical measurement. Aust Fam Physician. 2005 Jul;34(7):535-9.
  • Pearce L. Understanding spirometry. Nurs Times. 2011 Oct 25-31;107(42):14, 16-7.
  • Dundas I, Mckenzie S. Spirometry in the diagnosis of asthma in children. Curr Opin Pulm Med. 2006 Jan;12(1):28-33.