Tout ce qu’il faut savoir sur la schizophrénie infantile

21 juillet 2020
La schizophrénie infantile peut entraîner des troubles de la pensée, des comportements agressifs et des changements brusques dans leurs émotions. Comment la reconnaître ? Découvrez-en davantage dans cet article.

Savez-vous en quoi consiste la schizophrénie infantile ? Il s’agit d’une maladie mentale rare mais sérieuse sur laquelle il reste beaucoup à faire en matière de recherche et de découverte. Par ailleurs, elle requiert un traitement à vie.

La schizophrénie est un trouble psychotique chronique. Elle est associée à de graves déficits cognitifs, des troubles de la personnalité, des hallucinations et une perte de contact avec la réalité. Nous en expliquons davantage sur cette maladie chez les enfants.

Données générales de la schizophrénie infantile

Dans la plupart des cas, le début de la schizophrénie a lieu entre 14 et 25 ans. Entre 13 et 18 ans, on considère que c’est précoce. Cependant, plus le diagnostic est précoce, plus le pronostic est défavorable.

De plus, seul un enfant sur 10 000 est diagnostiqué pendant l’enfance. Ces faits font de la schizophrénie infantile une maladie mentale rare mais grave.

Tout ce qu’il faut savoir sur la schizophrénie infantile

Les hallucinations sont-elles le symptôme principal ?

Tout d’abord, il faut savoir que les hallucinations ne sont pas toujours la confirmation d’une schizophrénie infantile. Elles peuvent également être dues à des traumatismes psychologiques ou un certain type d’autisme.

Les enfants atteints de schizophrénie souffrent aussi d’un trouble de la pensée, d’un comportement agressif impulsif et autres symptômes négatifs tels que l’apathie et l’isolement social. Ces derniers peuvent également se confondre avec des états dépressifs. C’est pourquoi, il est important d’établir un diagnostic qui tienne compte des symptômes complets.

Lisez aussi : Reconnaître la maladie mentale chez les enfants

Autres symptômes de la schizophrénie infantile

Un jeune garçon triste souffrant de schizophrénie infantile

En général, la schizophrénie se caractérise par des problèmes qui touchent la pensée, le comportement et les émotions. Les délires et les hallucinations sont fréquents, ainsi qu’un discours désorganisé.

Malheureusement, cette maladie est difficile à détecter lors des premiers stades. Toutefois, les enfants peuvent souffrir de retard de langage ainsi que de difficultés pour faire du quatre pattes et marcher. D’autres comportements moteurs atypiques tels que ceux consistant à agiter certaines parties du corps ou à se balancer peuvent aussi être des signes.

Plus tard peuvent surgir des troubles comme des conduites étranges et modifiées avec la famille et les amis. Les problèmes de sommeil, l’irritabilité et le manque de motivation sont également des caractéristiques fréquentes.

Les enfants violents

Un autre symptôme de la schizophrénie infantile est l’attitude violente. A un si jeune âge, cela reste encore à étudier. Une étude s’est basée sur des enfants entre 4 et 15 ans souffrant de maladies du spectre de la schizophrénie.

72% d’entre eux avaient des antécédents de comportement violent, tandis qu’un tiers faisaient preuve d’une grande agressivité. Parmi ces épisodes, dans certains cas, il n’y avait aucune cause spécifique. Cette conduite était donc considérée comme une violence impulsive et d’origine interne.

Découvrez également : Violences psychologiques : effets à court et long terme

Quelles sont les causes de la schizophrénie infantile ?

Un enfant en colère seul qui souffre de schizophrénie infantile

Les causes de la schizophrénie infantile ne sont pas encore connues et pourraient être les mêmes que pour les adultes. Des études mettent en évidence les causes génétiques et les altérations dans les processus chimiques cérébraux (dopamine et glutamate).

Néanmoins, nous pouvons citer quelques facteurs qui influencent l’apparition de cette maladie :

  • Antécédents familiaux de cette maladie
  • Consommation de médicaments psychoactifs
  • Altération du système immunitaire
  • Complications pendant la grossesse ou l’accouchement
  • Un parent âgé

Le risque de suicide est élevé

L’une des grandes peurs des patients et de leur famille, ainsi que des médecins, est le risque de suicide. En effet, les statistiques montrent que 90% des jeunes qui se suicident souffrent d’un désordre mental.

Plus concrètement, 30% des jeunes atteints de schizophrénie feront une tentative de suicide au cours de leur vie. Le suivi est donc essentiel dès le plus jeune âge.

En quoi consiste le traitement de la schizophrénie infantile ?

Le traitement de la schizophrénie dure toute la vie. Qu’elle commence dans l’enfance ou à l’âge adulte. Le plus important est de le commencer le plus tôt possible afin de réduire les épisodes psychotiques et leurs effets à long terme.

Vous en savez maintenant un peu plus sur les symptômes et les caractéristiques de la schizophrénie infantile. N’oubliez pas que de nombreux symptômes peuvent être liés à d’autres troubles mentaux. Il appartient donc au médecin de poser le diagnostic définitif, ainsi que le traitement individualisé.

 

  • McClellan, J., & Stock, S. (2013). Practice parameter for the assessment and treatment of children and adolescents with schizophrenia. Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry. https://doi.org/10.1016/j.jaac.2013.02.008
  • Driver, D. I., Gogtay, N., & Rapoport, J. L. (2013). Childhood Onset Schizophrenia and Early Onset Schizophrenia Spectrum Disorders. Child and Adolescent Psychiatric Clinics of North America. https://doi.org/10.1016/j.chc.2013.04.001
  • Charles Schulz, S., & Goerke, D. (2016). Schizophrenia in children and adolescents. In The Medical Basis of Psychiatry: Fourth Edition. https://doi.org/10.1007/978-1-4939-2528-5_22
  • Read, J., Van Os, J., Morrison, A. P., & Ross, C. A. (2005). Childhood trauma, psychosis and schizophrenia: A literature review with theoretical and clinical implications. Acta Psychiatrica Scandinavica. https://doi.org/10.1111/j.1600-0447.2005.00634.x