6 signaux d'alerte qui indiquent que votre intestin est malade

Des douleurs dans l'abdomen, une gêne dans l'estomac et des gonflements constituent les principaux indicateurs d'un trouble intestinal. 
6 signaux d'alerte qui indiquent que votre intestin est malade

Dernière mise à jour : 23 février, 2021

L’intestin est un organe viscéral qui se trouve au niveau de l’abdomen, entre l’estomac et le rectum. Il fait ainsi partie de l’appareil digestif et se divise en deux grandes parties.

Les deux principales parties de l’intestin sont le gros intestin et l’intestin grêle. Bien qu’elles forment un même organe et remplissent des fonctions similaires, elles ont tout de même des fonctions spécifiques qui marquent une différence.

La fonction de cet organe est de synthétiser les aliments. La synthèse commence dans l’intestin grêle dans lequel la plupart des aliments se dégradent. Le résultat est ensuite absorbé par les cellules épithéliales. Ensuite, il est dirigé vers le flux sanguin, afin d’être distribué dans le reste de l’organisme.

Ce processus culmine alors avec le gros intestin qui synthétise le bol alimentaire en absorbant les sels minéraux et l’eau. Cela permet de transformer ce bol en matière fécale qui sera postérieurement expulsée.

L’intestin : important et fragile

Les troubles intestinaux sont plus fréquents que vous ne le pensez. Ils sont souvent associés à des problèmes digestifs, bien qu’ils puissent également provoquer d’autres symptômes. Le moyen le plus simple de les localiser est d’évaluer les gênes par rapport à la zone où se trouve l’intestin.

Les douleurs abdominales, les maux d’estomac et les ballonnements sont les principaux indicateurs. Il existe néanmoins d’autres types de signes, moins fréquents, responsables de révéler des maladies ou des problèmes dans l’intestin.

L'intestin

Symptômes qui indiquent que votre intestin est malade

Voici quelques-uns des symptômes qui peuvent vous aider à comprendre que quelque chose ne va pas avec votre intestin et qu’il peut être nécessaire de consulter dès que possible.

Veuillez noter que les informations fournies ici ne peuvent en aucun cas se substituer à un diagnostic médical. Par conséquent, en cas de doute, il est préférable de consulter le professionnel le plus rapidement possible et de suivre toutes ses instructions.

Angoisse liée à la consommation de sucre

Lors de la consommation de bonbons et d’autres substances sucrées, les groupes bactériens qui résident dans l’intestin souffrent de divers déséquilibres. Une recherche de 2008 publiée dans la revue annuelle de la nutrition rend compte de ces voies alternatives d’absorption intestinale.

Le problème est que, dans un premier temps, lorsque l’on perçoit le désir pour ce composant, nous le consommons de manière normale mais une anxiété excessive apparaît au fil du temps.

Bien que cette relation entre la consommation de sucre et l’anxiété soit toujours à l’étude, on sait qu’il est possible de développer une dépendance aux aliments sucrés, en particulier les aliments transformés. C’est ce que détaille une étude publiée dans Current Opinion in Clinical Nutrition and Metabolic Care.

Manger du sucre de manière incontrôlable peut causer un certain nombre de problèmes de santé. L’un des plus connus est le surpoids. Comme le détaille une étude publiée dans Critical Reviews in Clinical Laboratory Sciences, cela peut s’accompagner d’autres problèmes qui conduisent à des maladies cardiovasculaires ou au diabète.

Problèmes psychologiques

L'intestin

Il est normal de ressentir des «papillons» ou d’autres réactions dans l’estomac en cas d’anxiété, de nerfs et autres émotions. En effet, des études, comme celle publiée dans Progress in Neuro-psychopharmacology & Biological Psychiatry, montrèrent que la relation intestin-cerveau est bidirectionnelle.

Ainsi, des problèmes psychologiques tels que la dépression, le stress et l’anxiété peuvent être des signes d’une carence dans l’intestin. Cela résulte, en partie, de l’action de la sérotonine.

La sérotonine est un neurotransmetteur responsable du bien-être, de la tranquillité et du bonheur dans l’organisme. Ce produit chimique est produit dans l’intestin et le cerveau, comme l’explique une étude publiée dans Frontiers in Neuroscience. De sorte que l’humeur peut nous avertir de comment est l’organe.

Glucose  en excès

L’une des principales fonctions de l’intestin est de synthétiser les aliments dans lesquels, évidemment, se trouve le sucre. Un quelconque dysfonctionnement intestinal affecte les composants des aliments. S’il existe une carence, un excès de glucose augmente la teneur en sucre dans le sang et conduit à des maladies telles que le diabète. De plus, les processus métaboliques sont également modifiés et le cycle de transformation énergétique peut échouer.

 Des problèmes de peau

Lorsque le tissu cutané présente de l’acné et d’autres types d’eczéma, il peut s’agir d’un signe de déséquilibre dans l’intestin. Une étude publiée dans Gut Pathogens suggère que les problèmes intestinaux peuvent altérer la fonction de la barrière épidermique. Nous ne connaissons néanmoins pas encore comment cette relation se produit ou quelle est l’importance de l’interférence de la santé intestinale dans l’apparition de l’acné.

En dépits de ces  interrogations, les recherches citées indiquent qu’il existe «suffisamment de preuves» pour relier l’état de la peau à celui des intestins. Certaines conditions telles que l’ acné, le psoriasis, la rosacée ou les irritations cutanées peuvent donc être liées à l’intestin .

Instabilité digestive

L'intestin

Les problèmes liés à l’indigestion sont certainement le principal signal d’alerte qui indique un dysfonctionnement intestinal. Ce dysfonctionnement se manifeste par des gaz, des gonflements abdominaux et de la diarrhée, symptômes qui surviennent suite à une altération des bactéries chargées de protéger cet organe.

Un tel déséquilibre dans la flore intestinale survient à cause d’un rassemblement de substances nocives. Celles-ci vont empêcher l’absorption nutritive de la majorité des aliments. Comme le décrit un article publié dans Acta Médica Peruana, cela peut conduire au syndrome du côlon irritable.

Halitose

En lien avec une carence digestive, la fonction gastrique peut être perturbée par un déséquilibre bactérien dans l’intestin. Une étude publiée dans le Journal of Natural Science, Biology and Medicine révéla que les problèmes gastro-intestinaux peuvent également conduire à l’halitose.

Prendre soin de l’intestin, c’est protéger tout le corps

Il est donc clair maintenant que la santé de l’intestin et de l’ensemble du système digestif en général est liée au bien-être du reste du corps. Bien sûr, tout cela est très important. Il convient donc de maintenir des habitudes saines et une alimentation équilibrée.

Enfin, il est important de rappeler que le diagnostic médical est essentiel dans toutes les situations mentionnées ci-dessus. Si vous présentez l’un de ces symptômes, consultez votre médecin.

Cela pourrait vous intéresser ...
8 aliments pour favoriser votre transit intestinal
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
8 aliments pour favoriser votre transit intestinal

En consommant des aliments riches en fibres vous améliorerez facilement votre transit intestinal. Découvrez quels sont ces aliments !



  • Sugar Absorption in the Intestine: The Role of GLUT2
    George L. Kellett, Edith Brot-Laroche, Oliver J. Mace, Armelle Leturque
    Annual Review of Nutrition 2008 28:1, 35-54
  • APA Ahmed, Serge H.a,b; Guillem, Karinea,b; Vandaele, Younaa,b Sugar addiction, Current Opinion in Clinical Nutrition and Metabolic Care: July 2013 – Volume 16 – Issue 4 – p 434-439
    doi: 10.1097/MCO.0b013e328361c8b8
  • Stanhope KL. Sugar consumption, metabolic disease and obesity: The state of the controversy. Crit Rev Clin Lab Sci. 2016;53(1):52‐67. doi:10.3109/10408363.2015.1084990
  • Maes M. Depression is an inflammatory disease, but cell-mediated immune
    activation is the key component of depression. Prog Neuropsychopharmacol Biol
    Psychiatry. 2011 Apr 29;35(3):664-75. doi: 10.1016/j.pnpbp.2010.06.014. Epub 2010
    Jun 20. Review. PubMed PMID: 20599581.
  • Bornstein J. C. (2012). Serotonin in the gut: what does it do?. Frontiers in neuroscience, 6, 16. https://doi.org/10.3389/fnins.2012.00016
  • Bowe, W. P., & Logan, A. C. (2011). Acne vulgaris, probiotics and the gut-brain-skin axis – back to the future?. Gut pathogens, 3(1), 1. https://doi.org/10.1186/1757-4749-3-1
  • Guzmán Calderón, Edson, Montes Teves, Pedro, & Monge Salgado, Eduardo. (2012). Probióticos, prebióticos y simbióticos en el síndrome de intestino irritable. Acta Médica Peruana, 29(2), 92-98. Recuperado en 11 de mayo de 2020, de http://www.scielo.org.pe/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1728-59172012000200009&lng=es&tlng=es
  • Aylıkcı, B. U., & Colak, H. (2013). Halitosis: From diagnosis to management. Journal of natural science, biology, and medicine, 4(1), 14–23. https://doi.org/10.4103/0976-9668.107255
  • Aylıkcı, B. U., & Colak, H. (2013). Halitosis: From diagnosis to management. Journal of natural science, biology, and medicine, 4(1), 14–23. https://doi.org/10.4103/0976-9668.107255