Plaques dans la gorge : symptômes et traitement

8 février 2021
Les plaques dans la gorge ne doivent pas être une cause d'inquiétude, tant qu'il n'y a pas de fièvre. Si c'est le cas, il s'agit probablement d'un cas résultant d'une infection, et il est nécessaire de consulter un médecin pour démarrer un traitement à base d'antibiotiques.

Les plaques dans la gorge désignent des taches blanches qui apparaissent à différents endroits du tractus buccal. En général, ces plaques sont le résultat de l’action des bactéries, champignons, virus ou l’accumulation de résidus. L’environnement muqueux facilite leur dissémination.

Parfois, les plaques dans la gorge s’étendent aux amygdales, au larynx, au pharynx, au palais, à la langue, etc. Elles sont souvent le symptôme d’une infection à streptocoque et provoquent divers inconforts tels que la douleur et la fièvre, entre autres.

Ce problème est fréquent, notamment chez les enfants. En effet, les petits mettent facilement des objets ou des jouets à la bouche, qui ne sont pas souvent propres. Il est rare que les plaques dans la gorge causent des complications plus sérieuses.

Les plaques dans la gorge

Examen de la gorge d'une jeune fille.

“Les plaques dans la gorge sont plus communes chez les jeunes enfants. Il s’agit de sécrétions épaisses et visqueuses qui peuvent ressembler à du riz ou des graines.”

Par ailleurs, les plaques dans la gorge correspondent à des sécrétions dont la substance, connue sous le nom de “pus”, présente un aspect épais et visqueux. Elles sont généralement blanchâtres, jaunâtres ou verdâtres. De plus, elles ont une forme de grain de riz ou de bouton près à suppurer, comme les points noirs.

En fonction de leur origine, les plaques dans la gorge se classent en deux groupes :

  • Virales. Elles correspondent à 70% des cas et sont occasionnées par des virus. Elles provoquent des symptômes légers et guérissent généralement spontanément au bout de quelques jours. Il s’agit de la forme la plus courante chez les bébés.
  • Bactériennes. Dans ce cas, elles sont générées par des bactéries ou des micro-organismes logés dans le tractus buccal. Elles sont diagnostiquées au moyen d’une culture et doivent être traités avec des antibiotiques.

Les plaques virales disparaissent généralement au bout de trois ou cinq jours. En revanche, les plaques d’origine bactérienne peuvent mettre 10 jours ou plus à disparaître. Dans certains cas, la situation devient chronique et exige des traitements spécialisés pendant plus de trois mois.

Lisez également : Aphtes dans la gorge: causes et traitements

Causes

Les plaques dans la gorge ne doivent pas être confondues avec les points blancs qui surviennent parfois dans la cavité buccale et qui sont principalement dus à une mauvaise hygiène. Elles sont causées par un processus infectieux qui peut être viral ou bactérien, comme nous l’avons déjà indiqué.

D’autre part, les amygdales sont le premier front de défense contre les micro-organismes qui entrent dans le corps à travers la bouche. C’est pourquoi, il n’est pas rare que les infections incubent dans cette zone.

Parfois, les plaques dans la gorge apparaissent par l’action directe des virus, des bactéries ou des champignons. D’autres fois, elles sont une manifestation de maladies associées.

Les pathologies qui donnent le plus souvent lieu à des plaques sont le rhume commun ou la grippe, la mononucléose, la candidose orale ou la leucoplasie. Elles peuvent également être liées à des infections respiratoires, à la rougeole ou à une parotidite.

Symptômes des plaques dans la gorge

Une femme qui a mal à la gorge.

“Souvent, les personnes souffrant de plaques dans la gorge éprouvent des symptômes tels que des douleurs et des difficultés à avaler. Elles peuvent aussi ressentir des douleurs dans les oreilles ainsi que de la fièvre.”

Les plaques dans la gorge peuvent entraîner divers symptômes, qui varient d’un cas à l’autre. En d’autres termes, il arrive que tous les symptômes soient présents, et parfois seulement certains d’entre eux. Les plus communs sont les suivants :

  • Douleur et difficulté à avaler. Cela commence par une démangeaison qui augmente progressivement. Puis elle atteint un point où il est difficile d’avaler la salive. La douleur peut devenir très intense et nécessite une consultation immédiate.
  • Taches blanches dans la gorge. C’est l’expression la plus habituelle des plaques dans la gorge et celle qui nous permet de les reconnaître avec plus de certitude.
  • Douleur dans les oreilles. Lorsque l’origine est virale, il est également très fréquent d’avoir des douleurs dans les oreilles et au niveau de la mâchoire.
  • Fièvre. Elle n’est pas présente à chaque fois. Mais sinon elle est plutôt constante et assez élevée. Ce symptôme exige une attention immédiate.
  • Inflammation des ganglions. Les ganglions lymphatiques de la zone peuvent s’enflammer et générer une douleur sous la pression, même douce. Il est possible de les palper derrière les oreilles et sous la mâchoire et le menton.
  • Amygdales enflammées. Les amygdales sont souvent de couleur rouge très intense et s’enflamment. La plupart du temps, elles présentent les fameuses taches blanchâtres.
  • Autres symptômes. Il peut aussi y avoir une mauvaise haleine, des points rouges sur la langue, une transpiration excessive et de la toux.

Découvrez aussi : Comment désenflammer les amygdales naturellement?

Traitement des plaques dans la gorge

Les plaques dans la gorge qui proviennent d’un simple rhume ou de la grippe ne nécessitent généralement pas de traitement médical. Il suffit d’appliquer quelques mesures de base, telles que garder la gorge au chaud, se reposer et faire des gargarismes avec un bain de bouche antiseptique.

En cas de maladie concomitante, le traitement s’oriente davantage sur cette pathologie, et ensuite secondairement sur les plaques. Si l’origine est bactérienne, il est conseillé de consulter un médecin généraliste. Il indiquera l’antibiotique adéquat pour chaque cas.

Enfin, il ne faut en aucun cas essayer de toucher les plaques ou de les enlever. Cela ne fait que les propager à d’autres zones. Les remèdes maison, tels que les gargarismes d’eau tiède avec du sel, donnent souvent de bons résultats. En cas de fièvre, il faut consulter le médecin.

  • Couloigner, V., & Graber, M. (2014). Amigdalitis y sus complicaciones. EMC-Otorrinolaringología, 43(2), 1-14.
  • Alfayez, A., Albesher, M. B., & Alqabasani, M. A. (2018). A giant tonsillolith. Saudi Medical Journal39(4), 412–414. https://doi.org/10.15537/smj.2018.4.21832
  • Thakur, J. S., Minhas, R. S., Thakur, A., Sharma, D. R., & Mohindroo, N. K. (2008). Giant tonsillolith causing odynophagia in a child: a rare case report. Cases Journal1(1). https://doi.org/10.1186/1757-1626-1-50
  • Hung, C. C., Lee, J. C., Kang, B. H., & Lin, Y. S. (2007). Giant tonsillolith. Otolaryngology – Head and Neck Surgery137(4), 676–677. https://doi.org/10.1016/j.otohns.2007.04.029