La rougeole pendant la grossesse : symptômes et traitement

22 juillet 2020
La rougeole pendant la grossesse implique un certain nombre de risques pour la mère et le fœtus. C'est pourquoi il est important de savoir comment la maladie se manifeste et ce qui peut être fait pour la prévenir.

La rougeole est une maladie respiratoire contagieuse qui peut être mortelle. La rougeole pendant la grossesse représente un danger pour la santé de la mère et du fœtus, augmentant le risque de naissance prématurée, de fausse couche et de malformation du nourrisson.

Bien qu’il s’agisse d’une maladie que la vaccination peut permettre d’éviter, et bien que les taux de mortalité dus à la rougeole aient diminué de 80% au cours des 10 dernières années, 110.000 décès ont été enregistrés en 2017, principalement chez les enfants de moins de 5 ans.

Qu’est-ce que la rougeole ?

La rougeole est une maladie causée par un virus de la famille des paramyxuvirus. Ce virus se reproduit dans le nez et la gorge des personnes et se transmet lorsqu’il est expulsé par la toux ou les éternuements. Le virus peut rester dans l’air ou se déposer sur une surface, où il reste actif pendant plusieurs heures et peut infecter les personnes qui entrent en contact avec lui.

Symptômes

Les symptômes de la rougeole apparaissent 10 à 14 jours après l’exposition au virus et se présentent sous différentes formes. Ils comprennent les éléments suivants :

  • Fièvre
  • Toux et mal de gorge
  • Rhinite
  • Conjonctivite
  • Taches à l’intérieur de la bouche appelées taches de Koplik
  • Éruption cutanée sur tout le corps

Ces symptômes se manifestent en deux étapes. D’abord, les symptômes du rhume ou de la grippe apparaissent, comme la fièvre, la toux et les douleurs oculaires. Après deux ou trois jours, l’éruption commence à apparaître et à l’intérieur de la bouche. Au fil des jours, l’éruption s’étend sur tout le corps.

La rougeole est contagieuse dès les premiers jours où apparaissent des symptômes de type grippal et jusqu’à 4 jours après l’apparition de l’éruption. Sans complications, la maladie dure environ 10 jours.

La rougeole schématisée

Complications de la rougeole

Les complications les plus fréquentes de la rougeole sont :

  • Diarrhée
  • Pneumonie
  • Encéphalite
  • Ulcération de la cornée

Un cas moins fréquent est la panencéphalite, qui se produit lorsque le virus se loge dans le cerveau. Il y  reste passif pendant des périodes de 4 à 8 ans. Le virus finit par progresser et devenir actif, provoquant de graves problèmes neurologiques qui entraînent des troubles de la personnalité, des problèmes moteurs et finalement la mort.

Lire aussi : Journée mondiale de la lutte contre la méningite : une maladie pour laquelle il y a un vaccin

La rougeole pendant la grossesse

Les femmes enceintes qui n’ont jamais eu la maladie ou qui n’ont pas reçu le vaccin sont sensibles à l’infection. Le Dr Neil Silverman, membre du conseil d’administration du Center for Fetal Medicine and Ultrasound for Women à Los Angeles, Californie, avertit que les symptômes de la rougeole pendant la grossesse sont souvent plus graves et ont des conséquences pour le fœtus et la grossesse.

Les principaux risques pour le bébé sont :

  • Naissance prématurée
  • Avortement
  • Encéphalite
  • Cécité
  • Surdité
  • Malformations physiques

En outre, le risque d’avortement non désiré et de naissance prématurée est fort en raison de la rougeole. Si une femme contracte la rougeole, elle peut être traitée par une injection d’anticorps appelée immunoglobine sérique, qui permet de rendre les symptômes moins graves. L’administration d’immunoglobine sérique doit se faire dans les 6 jours suivant l’infection.

Les risques de la vaccination chez les femmes enceintes

La vaccination contre la rougeole se fait avec le virus actif. Il ne faut pas l’administrer aux femmes enceintes car elle peut se transférer au bébé si la vaccination a lieu dans les périodes suivantes :

  • A partir de 6 mois avant la grossesse
  • Pendant la grossesse
  • Avant 30 jours de vie du bébé en cas d’allaitement
Le vaccin contre la rougeole chez les femmes enceintes

“Si une femme a reçu le vaccin ou a déjà eu la rougeole, ses anticorps passeront au bébé par son lait, donc si elle contracte la maladie, elle sera très légère. Cependant, si une femme l’attrape pendant la période d’allaitement, elle peut transmettre la maladie au bébé et c’est très dangereux car la plupart des décès dus à la rougeole surviennent chez les nourrissons”, explique le Dr José Tessone du Centro de Ginecología Integral de México.

Cela peut vous intéresser : Le cycle de reproduction des virus

Vaccination

Le vaccin contre la rougeole est recommandé à partir de 12 mois et une seconde dose 28 jours plus tard. Les recherches montrent que le vaccin réduit le risque de contracter la rougeole de 90%.

La revaccination est recommandée dans certains cas d’adultes. “Lorsque la vaccination contre la rougeole a commencé il y a environ 40 à 50 ans, le système immunitaire a dû combattre le virus fréquemment.

Maintenant que le virus est plus rare, les personnes qui ont été vaccinées entre les années 1960 et 1980 pourraient être plus sensibles à la maladie aujourd’hui”, recommande le Dr Silverman. C’est pourquoi la vaccination contre la rougeole pendant la grossesse doit suivre les directives ci-dessus.

 

  • Measles.Key Fatcs. World Health organization. (2018). https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/measles
  • Sarampión. Mayo Clinic. https://www.mayoclinic.org/es-es/diseases-conditions/measles/symptoms-causes/syc-20374857
  • Silasi, M., Cardenas, I., Kwon, J. Y., Racicot, K., Aldo, P., & Mor, G. (2015). Viral Infections During Pregnancy. American Journal of Reproductive Immunology. https://doi.org/10.1111/aji.12355
  • Chiba, M. E., Saito, M., Suzuki, N., Honda, Y., & Yaegashi, N. (2003). Measles infection in pregnancy. Journal of Infection. https://doi.org/10.1016/S0163-4453(03)00045-8
  • Eberhart-Phillips, J. E., Frederick, P. D., Baron, R. C., & Mascola, L. (2004). Measles in pregnancy: A descriptive study of 58 cases. International Journal of Gynecology & Obstetrics. https://doi.org/10.1016/0020-7292(94)90321-2