Actée à grappes noires : caractéristiques, utilisations et précautions

L'actée à grappes noires peut soulager les symptômes de la ménopause, améliorer la fertilité et traiter divers problèmes gynécologiques. Découvrez-en davantage sur ses bienfaits, ainsi que sur ses éventuels effets indésirables.
Actée à grappes noires : caractéristiques, utilisations et précautions

Dernière mise à jour : 09 juillet, 2021

L’actée à grappes noires est une plante aux grandes feuilles et aux hautes grappes de fleurs blanches, originaire d’Amérique du Nord. Ses fleurs et ses racines étaient utilisées par les Amérindiens dans le traitement des problèmes gynécologiques, rénaux et même mentaux.

De nos jours, l’Actaea racemosa, comme on l’appelle également, est utilisé comme ingrédient actif dans les compléments liés à la santé des femmes, notamment pour soulager les symptômes de la ménopause, augmenter la fertilité et équilibrer la balance hormonale. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur cette plante.

Utilisations et avantages possibles pour la santé

Comme mentionné précédemment, la plupart de ses avantages et de ses utilisations sont associés à la santé des femmes. Voyons en détail comment il peut les aider, ainsi que les autres avantages qui lui sont attribués.

1. Soulager les symptômes de la ménopause

La plupart des gens utilisent l’actée à grappes noires pour combattre les symptômes de la ménopause (fatigue, bouffées de chaleur, transpiration, insomnie, sautes d’humeur, entre autres).

Une étude portant sur 80 femmes ménopausées souffrant de bouffées de chaleur a montré que celles qui ont pris 20 milligrammes de cette plante par jour pendant 8 semaines ont vu le nombre et la gravité de leurs bouffées de chaleur diminuer.

Cependant, bien que d’autres études confirment ces effets, des recherches supplémentaires sont encore nécessaires pour certifier que cette plante est un palliatif aux symptômes de la ménopause.

Une femme ayant des bouffées de chaleur.
Les bouffées de chaleur sont des symptômes gênants de la ménopause que de nombreuses femmes tentent d’éliminer pour améliorer leur qualité de vie.

2. Augmenter la fertilité

S’il est vrai que de nombreux vendeurs d’actée à grappes noires affirment qu’elle peut améliorer la fertilité, les preuves scientifiques sont rares.

Selon des recherches publiées dans Reproductive BioMedicine Online et Gynecological Endocrinology, cette plante augmente l’efficacité du clomifène, un médicament utilisé pour traiter l’infertilité chez les femmes ayant des problèmes d’ovulation, ce qui accroît leurs chances de tomber enceinte.

Des études ont également montré une amélioration des taux de grossesse et d’ovulation chez les femmes souffrant d’infertilité qui prenaient des suppléments d’actée à grappes noires et de clomiphène. Cependant, des recherches supplémentaires sur ces effets sont encore nécessaires.

3. Traitement de divers problèmes gynécologiques

L’actée à grappes noires est également connue pour traiter d’autres affections dont souffrent les femmes. Il s’agit notamment des éléments suivants :

  • Syndrome prémenstruel (SPM) : bien que certains prétendent que l’actée à grappes noires peut traiter les symptômes du SPM, il n’existe pas suffisamment de preuves scientifiques pour le confirmer.
  • Régulation du cycle menstruel : il existe des preuves scientifiques que les suppléments d’actée à grappes noires peuvent aider à réguler le cycle menstruel chez les femmes qui suivent des traitements de fertilité, qu’elles soient ou non atteintes de SOPK.

4. Réduire le risque de cancer du sein

Comme l’actée à grappes noires se comporte comme l’hormone œstrogène, on pense qu’elle peut aggraver ou augmenter le risque de cancer du sein.

Toutefois, une étude publiée dans Integrative Cancer Therapies a révélé que l’actée à grappes noires n’augmente pas la probabilité de cancer du sein. Au contraire, elle était associée à un risque plus faible.

Selon des études en éprouvette, l’extrait d’actée à grappes noires peut agir comme un anti-œstrogène et ralentir la propagation des cellules cancéreuses du sein. Cependant, des recherches supplémentaires sont encore nécessaires.

5. Peut améliorer la santé mentale

On pense que l’actée à grappes noires peut améliorer la santé mentale, en particulier chez les femmes ménopausées. Selon une recherche publiée dans Post Reproductive Health, les suppléments d’actée à grappes noires n’ont aucun effet sur l’anxiété, mais peuvent améliorer certains symptômes psychologiques.

Cependant, d’autres études sont nécessaires pour confirmer cet avantage des suppléments d’actée à grappes noires.

6. Améliorer la qualité du sommeil

Une petite étude portant sur 42 femmes ménopausées suggère que les suppléments d’actée à grappes noires peuvent améliorer la durée et la qualité du sommeil.

De même, une recherche publiée dans la revue Minerva Obstetrics and Gynecology a révélé que la combinaison de l’actée à grappes noires avec d’autres composés (gattilier, zinc, gingembre et acide hyaluronique) améliorerait les bouffées de chaleur qui provoquent l’anxiété et l’insomnie. Cependant, il est difficile de savoir si c’est le composé qui est à l’origine de ces effets.

7. Stimuler la perte de poids

Les femmes ménopausées prennent souvent du poids, étant donné la diminution naturelle de leur taux d’œstrogènes. Or, comme il existe des preuves scientifiques des effets œstrogéniques de l’actée à grappes noires, on pense qu’elle peut contribuer au contrôle du poids à ce stade.

Soins et effets secondaires

Bien que l’actée à grappes noires ait des effets secondaires, ils sont généralement légers. Il s’agit notamment de troubles gastriques, d’éruptions cutanées, de douleurs musculaires, d’augmentation du volume des seins, de taches ou de saignements en dehors des règles.

Parmi les cas graves, on peut citer l’aggravation des lésions hépatiques, c’est pourquoi les personnes souffrant de ces pathologies ou suivant un traitement doivent l’éviter. De même, une étude sur les animaux a établi un lien entre les doses élevées et les dommages causés aux globules rouges, entraînant une anémie. Cependant, il est nécessaire d’approfondir les recherches sur ces effets chez l’homme.

D’autre part, il convient de noter que les recherches sur l’actée à grappes noires sont rares, de sorte qu’il peut y avoir d’autres effets indésirables dont on ignore l’existence.

Des plaques d'urticaire dans le dos.
Les réactions indésirables au composé comprennent l’urticaire et les réactions dermatologiques.

Dosage et formes de l’actée à grappes noires

L’actée à grappes noires se présente sous différentes formes, qu’il s’agisse de gélules, d’extrait liquide ou de thé. Les dosages varient en fonction de la marque, mais le dosage général se situe entre 20 et 120 milligrammes d’extrait ou de poudre par jour.

On pense que pour traiter les symptômes de la ménopause, il faut prendre au moins 20 milligrammes par jour. Cependant, certains experts affirment qu’il ne devrait pas être pris pendant plus de 6 mois, étant donné son potentiel à causer des dommages au foie.

Les compléments, quant à eux, se présentent souvent sous des formes qui mélangent d’autres composés, comme le trèfle rouge, les isoflavones de soja, le gattilier, le millepertuis, le dong quai et la vitamine C.

L’association de l’actée à grappes noires avec chacune de ces substances pourrait contribuer à renforcer son rôle dans le soulagement des symptômes de la ménopause. Cependant, d’autres études sont encore nécessaires pour étayer ces hypothèses.

L’actée à grappes noires : un allié contre les symptômes de la ménopause

Il s’agit d’une plante médicinale nord-américaine. Les anciens Amérindiens l’utilisaient pour traiter les affections dont souffraient les femmes, ainsi que d’autres maux tels que les maux de gorge, les problèmes rénaux et même la dépression.

Aujourd’hui, ses utilisations n’ont pas beaucoup changé. Il est principalement utilisé pour soulager les symptômes de la ménopause, augmenter la fertilité et traiter divers problèmes gynécologiques, tels que les fibromes, le syndrome des ovaires polykystiques et le syndrome prémenstruel.

Bien que la plupart de ses effets indésirables soient légers, il convient de noter qu’il peut aggraver les lésions hépatiques, ainsi qu’affecter les globules rouges, provoquant une anémie.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’âge de la ménopause
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
L’âge de la ménopause

La ménopause est un état physiologique de la femme qui fait partie du processus naturel de vieillissement. Découvrez-en plus ici !



  • Mehrpooya, M., Rabiee, S., Larki-Harchegani, A., Fallahian, A. M., Moradi, A., Ataei, S., & Javad, M. T. (2018). A comparative study on the effect of “black cohosh” and “evening primrose oil” on menopausal hot flashes. Journal of education and health promotion, 7, 36. https://doi.org/10.4103/jehp.jehp_81_17
  • Friederichsen, L., Nebel, S., Zahner, C., Bütikofer, L., & Stute, P. (2020). Effect of CIMicifuga racemosa on metaBOLIC parameters in women with menopausal symptoms: a retrospective observational study (CIMBOLIC). Archives of gynecology and obstetrics, 301(2), 517–523. https://doi.org/10.1007/s00404-019-05366-8
  • Shahin, A. Y., Ismail, A. M., & Shaaban, O. M. (2009). Supplementation of clomiphene citrate cycles with Cimicifuga racemosa or ethinyl oestradiol–a randomized trial. Reproductive biomedicine online, 19(4), 501–507. https://doi.org/10.1016/j.rbmo.2009.06.007
  • Shahin, A. Y., & Mohammed, S. A. (2014). Adding the phytoestrogen Cimicifugae Racemosae to clomiphene induction cycles with timed intercourse in polycystic ovary syndrome improves cycle outcomes and pregnancy rates – a randomized trial. Gynecological endocrinology : the official journal of the International Society of Gynecological Endocrinology, 30(7), 505–510. https://doi.org/10.3109/09513590.2014.895983
  • Kamel H. H. (2013). Role of phyto-oestrogens in ovulation induction in women with polycystic ovarian syndrome. European journal of obstetrics, gynecology, and reproductive biology, 168(1), 60–63. https://doi.org/10.1016/j.ejogrb.2012.12.025
  • Xi, S., Liske, E., Wang, S., Liu, J., Zhang, Z., Geng, L., Hu, L., Jiao, C., Zheng, S., Zepelin, H. H., & Bai, W. (2014). Effect of Isopropanolic Cimicifuga racemosa Extract on Uterine Fibroids in Comparison with Tibolone among Patients of a Recent Randomized, Double Blind, Parallel-Controlled Study in Chinese Women with Menopausal Symptoms. Evidence-based complementary and alternative medicine : eCAM, 2014, 717686. https://doi.org/10.1155/2014/717686
  • Fritz, H., Seely, D., McGowan, J., Skidmore, B., Fernandes, R., Kennedy, D. A., Cooley, K., Wong, R., Sagar, S., Balneaves, L. G., & Fergusson, D. (2014). Black cohosh and breast cancer: a systematic review. Integrative cancer therapies, 13(1), 12–29. https://doi.org/10.1177/1534735413477191
  • Huyen, C., Luyen, B., Khan, G. J., Oanh, H. V., Hung, T. M., Li, H. J., & Li, P. (2018). Chemical Constituents from Cimicifuga dahurica and Their Anti-Proliferative Effects on MCF-7 Breast Cancer Cells. Molecules (Basel, Switzerland), 23(5), 1083. https://doi.org/10.3390/molecules23051083
  • Shahmohammadi, A., Ramezanpour, N., Mahdavi Siuki, M., Dizavandi, F., Ghazanfarpour, M., Rahmani, Y., Tahajjodi, R., & Babakhanian, M. (2019). The efficacy of herbal medicines on anxiety and depression in peri- and postmenopausal women: A systematic review and meta-analysis. Post reproductive health, 25(3), 131–141. https://doi.org/10.1177/2053369119841166
  • Jiang, K., Jin, Y., Huang, L., Feng, S., Hou, X., Du, B., Zheng, J., & Li, L. (2015). Black cohosh improves objective sleep in postmenopausal women with sleep disturbance. Climacteric : the journal of the International Menopause Society, 18(4), 559–567. https://doi.org/10.3109/13697137.2015.1042450
  • Cappelli, V., Morgante, G., Di Sabatino, A., Massaro, M. G., & De Leo, V. (2015). Valutazione dell’efficacia di un nuovo preparato nutraceutico nel trattamento dei disturbi delle donne in postmenopausal [Evaluation of the efficacy of a new nutraceutical product in the treatment of postmenopausal symptoms]. Minerva ginecologica, 67(6), 515–521.
  • Martin B. R. (2019). Complementary Medicine Therapies That May Assist With Weight Loss: A Narrative Review. Journal of chiropractic medicine, 18(2), 115–126. https://doi.org/10.1016/j.jcm.2018.10.004