Un amour qui se retrouve 60 ans après

16 janvier 2016
Bien que les deux ont refait leur vie et ont eu leur famille respective, ils n'ont pas pu surmonter ce manque et oublier cet amour de jeunesse. 60 ans plus tard, le destin les a réunis.

Il existe des amours sincères, des amours authentiques qui ne connaissent pas le temps et qui vivent unis à un seul coeur.

C’est ce qui est arrivé à Anna Kozlov et à Boris, deux jeunes gens qui ont dû se séparer trois jours après leur mariage. 

Ils avaient un peu plus de 20 ans, une vie habitée de rêves à accomplir et des années de bonheur à partager.

Cependant, les conditions sociales d’une Russie marquée par l’ombre de Staline, a détruit leurs plans.

Ils ne se revirent jamais. Le temps et le vide émotionnel ont amené des rides sur leurs visages, et ils gardèrent à l’esprit cet amour perdu.

Ils ne se revirent pas pendant 60 ans. Six décennies plus tard, alors qu’ils atteignaient tous les deux les 80 ans, le hasard ou le destin les a réunis. 

Aujourd’hui, dans cet article, nous souhaitons partager avec vous cette incroyable histoire.

Temps d’obscurité et amour véritable

Anna et Boris se sont connus sur la place d’un petit village russe. Boris était membre du parti communiste et il était en train de faire un discours lorsqu’il la vit dans la foule.

Personne ne peut expliquer pourquoi, mais il y a des moments dans la vie où quelque chose nous dit que nous avons trouvé l’amour de notre vie. Et c’est ce qui est arrivé à ces jeunes gens.

Ils surent dès le début que leur destin était d’être ensemble et ainsi, ils se marièrent rapidement, étant donné que Boris allait être appelé par l’armée russe pour une mission.

Lisez aussi : L’amour véritable ne meurt jamais, même après 57 ans de mariage

Il faut dire que la famille d’Anna Kozlov n’était pas bien vue pas le parti communiste.

Son père avait été exilé en Sibérie car c’était un dissident de la politique stalinienne, qui était très répressive à l’époque.

Cependant, rien de tout cela n’importait à Boris et ils n’hésitèrent donc pas à se marier et à sceller leur amour avec un anneau, un foyer à construire et une vie à vivre dans l’harmonie et le bonheur.

Ils vécurent les années de répression dans une Russie qui comprenait mieux les termes de persécutions, de purges et de punitions que ceux d’amour, de paix et de bonheur, notamment dans le village où ils vivaient.

60 années de profonde tristesse

couple-russe-500x312

Trois jours après leur mariage, nos amoureux se dirent au revoir sans savoir qu’ils ne se reverraient pas pendant 60 ans.

La raison ? Le gouvernement de Staline ne faisait pas confiance à la famille d’Anna.

Même si son père avait déjà été puni et exilé, Staline décida de faire la même chose avec son épouse et ses enfants.

On ne permit pas à Anna de contacter son mari et elle ne savait même pas où on la conduisait.

Ainsi, en plus du désespoir dû à cette punition injuste, elle comprit que Boris ne pourrait plus la retrouver.

Les mois et les années passèrent… Et le coeur d’Anna a été submergé d’une peine profonde, d’une aspiration désespérée de fuir, et de parcourir la Russie pour retrouver son mari.

Sa vie prit un autre tournant quand une après-midi, lorsqu’elle se rendit dans sa chambre, elle découvrit que sa mère avait brûlé toutes les photographies de Boris, et même celles de son mariage.

Découvrez : Un couple marié pendant 75 ans meurt dans le même lit, à quelques heures d’intervalle

Elle lui dit qu’il était temps de comprendre qu’elle n’avait plus de mari et que, comme toute femme en âge de construire un foyer, elle devait penser à se remarier.

Sa propre mère lui avait déjà organisé une union avec un autre homme. 

Anna ne pouvait pas croire ce qu’elle venait d’entendre. Ecroulée de douleur, elle courut vers l’un des greniers du petit village de la région de Sibérie où elle avait été exilée, et voulut se pendre.

Sa mère la rattrapa à temps et la gifla. Elle devait reprendre ses esprits et être raisonnable. Elle devait penser à elle-même et se donner une nouvelle opportunité. 

Et c’est ainsi que les choses se passèrent. Ce furent 60 années de profonde tristesse dissimulée à travers les sourires, de nouvelles familles formées, d’enfants, de petits-enfants… Et un amour de jeunesse qu’elle ne put jamais oublier.

Les retrouvailles

couples-durables

Boris est devenu écrivain. Dans la plupart de ses livres, apparaissait un personnage féminin, une femme que le protagoniste finissait toujours par perdre.

C’était les empreintes de son propre coeur, un souvenir de jeunesse qui s’est cicatrisé en lui comme une peine insurmontable qu’il porterait sûrement jusqu’à sa mort.

Bien que le destin soit parfois cruel, il peut aussi nous réserver de grandes surprises.

C’est comme si d’une certaine manière, il tissait de ses doigts artisans des fils réels qui unissaient les coeurs des amoureux.

Anna et Boris avaient 80 ans quand ils décidèrent de revenir dans leur village natal.

Ils étaient tous les deux âgés et ils décidèrent que ce serait une bonne idée de passer le reste de leur vie dans un lieu où ils avaient vécu leur enfance et leur jeunesse.

Lisez aussi : 9 activités que vous pouvez faire en couple pour pimenter votre relation

Mais ils n’avaient pas imaginé qu’ils allaient prendre la même décision au même moment. Et le hasard (ou le destin) frappa.

Un matin, Anna vit un homme rentrer dans une voiture. Elle connaissait sa façon de se tenir, son regard, ses gestes… Ce n’était pas possible, c’était lui, Boris. Son véritable mari.

Les retrouvailles leur ont presque provoqué une crise cardiaque mutuelle, mais l’amour et les rêves ne connaissent ni l’âge ni le temps.

C’est ainsi qu’ils se retrouvèrent par hasard et à l’heure actuelle, ils ne se sont pas quittés.

Ils passèrent toute une nuit à parler de leur vie, sans que rien d’autre ne les intéresse.

Ils étaient ensemble à nouveau et c’était la chose la plus importante pour eux.

A découvrir aussi