Anatomie de la démence : à quoi ressemble la vie d’un patient dément ?

· 10 janvier 2019
La vie d'un patient dément n'est pas simple, ni pour lui, ni pour sa famille. Dans cet article, nous allons découvrir quels problèmes a une personne souffrant de démence, ainsi que comment nous pouvons améliorer sa qualité de vie.

Un patient dément peut souffrir de différentes maladies : Alzheimer, Parkinson, Binswanger… Toutes ont en commun la démence, ou autrement dit, la perte ou l’affaiblissement des facultés mentales qui se produit de manière progressive.

Les maladies qui provoquent la démence sont difficiles à surmonter, aussi bien pour le patient que pour son entourage. Les altérations dans la mémoire et dans la raison, de même que certains troubles du comportement, peuvent rendre la situation exaspérante.

Dans cet article, nous allons découvrir de quels aspects nous devons tenir compte lorsque nous avons à faire à un patient dément. Ainsi, au moyen de quelques conseils clés, nous pouvons faire en sorte que sa vie soit bien meilleure.

La dépression chez le patient dément

La dépression est une maladie qui affecte généralement le patient dément. En raison de l’incompréhension et de l’incapacité à savoir ce qui lui arrive, des pertes de mémoire qui le désorientent, ainsi que du manque de tact que peuvent manifester certaines personnes de son entourage, il peut en arriver être envahi par le découragement et la mélancolie.

A voir : Essayez ces aliments naturels contre la perte de mémoire

la démence chez les personnes âgées

Beaucoup de familles ne savent pas comment se comporter avec un patient dément. C’est la raison pour laquelle elles commettent certaines erreurs que nous mentionnons ci-après. En effet, elles :

  • Le traitent comme s’il était un enfant : elles parlent devant lui comme s’il n’était pas là. Et comme s’il ne comprenait rien. Elles n’ont pas une conversation d’adulte à adulte avec lui.
  • Le grondent et le blâment : crier sur une personne souffrant de démence car elle a fait quelque chose que même elle ne saurait pas expliquer la mènera à se sentir coupable et ne l’aidera pas à comprendre ce qu’il se passe réellement.
  • Ne prêtent pas attention à lui : ne pas parler d’adulte à adulte, crier et ignorer bien des choses qu’une personne démente dit mènera cette dernière à se sentir seule. Cette solitude peut mener à une dépression.

Lisez donc l’article suivant : Connaissez-vous les effets secondaires de la solitude ?

Le patient dément doit se sentir accompagné et recevoir de l’affection. La famille doit faire un effort pour essayer de se mettre à la place de la personne démente et pour comprendre que les circonstances sont dures pour tout le monde.

La personne souffrant de démence a besoin de sentir qu’elle est indépendante

Il serait d’une grande aide pour un patient dément de pouvoir se sentir indépendant. Car la démence n’implique pas que la personne qui en souffre ait besoin d’être assistée absolument tout le temps. Il y a bien des choses qu’elle peut faire par elle-même, mais pour cela, nous devons l’aider.

Par exemple, si elle a du mal à boutonner les boutons de sa chemise, nous pouvons essayer de lui acheter des vêtements sans boutons. Si elle est incapable de faire ses lacets, des chaussures sans lacets seront idéales.

Dans le cas d’une personne qui commence à avoir de sévères pertes de mémoire, nous pouvons prendre certaines mesures particulières. Par exemple, lui indiquer où sont les toilettes sans avoir besoin de mettre une pancarte « toilettes » sur la porte.

La personne souffrant de démence peut se sentir désorientée et confuse face aux pertes de mémoire et à l’incapacité soudaine de pouvoir faire quelque chose d’aussi simple que lacer ses chaussures. Par conséquent, lui apporter de ce type d’aide peut lui permettre de se sentir bien mieux. Et capable de faire des choses seule.

Il est nécessaire de sortir 

Souvent, les familles ont peur que la personne démente sorte de la maison et se perde. Cependant, la solution ne consiste pas non plus en le fait de la laisser enfermée à la maison à ne rien faire, et sous surveillance. Cela pourrait mener à une dépression.

la démence chez les personnes âgées

Dans le cas où personne de la famille ne peut passer beaucoup de temps avec le patient dément, on peut envisager d’engager quelqu’un qui puisse s’occuper de lui. La personne souffrant de démence peut facilement se perdre et, si elle reste seule à la maison, sortir pour quelque raison que ce soit et ne pas savoir, par la suite, comment rentrer.

Cependant, il est important que la personne démente profite d’un temps de qualité avec sa famille. Aller faire une promenade, se balader dans un parc ou prendre le soleil tranquillement dans le jardin sont des activités qui lui feront beaucoup de bien.

Pour la personne démente, il est primordial de sentir qu’elle peut compter sur le soutien de sa famille. Cela l’aidera à prévenir l’isolement et à ne pas sentir seule.

Une bonne option consiste de plus à l’inscrire dans un groupe où on stimule les patients rencontrant ce problème. Et ainsi, où on tente de ralentir la perte de mémoire et d’améliorer les troubles de comportement.

Dans ces centres dénommés « de jour », la personne souffrant de démence interagira avec d’autres qui connaissent la même condition. Ainsi, elle se sentira accompagnée. Et elle pourra partager des moments avec des personnes qui comprendront ses problèmes et ses frustrations, ainsi que tisser de nouvelles amitiés.

La vie d’un patient dément n’est pas facile. Il souffre de grandes limitations qu’il ne peut contrôler, et encore moins comprendre. Pour cette raison, lui apporter tout notre soutien et faire notre possible pour l’aider sera essentiel.

 

Fiest, K. M., Jetté, N., Roberts, J. I., Maxwell, C. J., Smith, E. E., Black, S. E., … Hogan, D. B. (2016). The prevalence and incidence of dementia: A systematic review and meta-analysis. Canadian Journal of Neurological Sciences. https://doi.org/10.1017/cjn.2016.18 Dorenlot, P. (2006). Démence et interventions non médicamenteuses : revue critique , bilan et perspectives. Psychol Neuropsychiatr Vieil.