Angiome vertébral : causes, symptômes et traitement

Un angiome vertébral ne nécessite généralement pas de traitement, car il n'est pas douloureux. En cas de complications, la première chose à faire est de gérer la douleur avec différents antalgiques.

Dernière mise à jour : 06 janvier, 2022

Un angiome vertébral, également connu sous le nom d’hémangiome, est une structure vasculaire constituée de tissu provenant de vaisseaux sanguins situés dans la vertèbre. Cela se produit généralement en raison d’une erreur dans le développement embryonnaire.

Normalement, on en parle comme s’il s’agissait d’une tumeur maligne, mais en réalité, il s’agit d’une malformation des vaisseaux sanguins. Ce sont des lésions non cancéreuses qui se développent normalement dans la partie thoracique de la colonne vertébrale.

Dans la plupart des cas, il n’y a pas de symptômes. Les tests de diagnostic sont l’IRM, la tomodensitométrie ou la biopsie. L’origine et la cause de sa formation ne sont pas exactement connues, mais la théorie la plus largement acceptée est que l’angiogenèse est impliquée dans la formation des angiomes.

Les symptômes de l’angiome vertébral

Comme nous l’avons vu, un angiome vertébral est une croissance des vaisseaux sanguins dans les vertèbres. Les vertèbres sont de petits os qui se superposent pour former la colonne vertébrale.

L’angiome vertébral est généralement asymptomatique et ne nécessite généralement pas de traitement. Il existe des situations où le patient peut ressentir des maux de dos, un engourdissement des jambes ou une paralysie en raison d’un angiome vertébral. Dans ces cas, il est nécessaire de consulter un médecin.

Les angiomes causent très rarement des problèmes, il est très peu probable qu’un angiome provoque une fracture vertébrale. Le problème survient lorsque ces lésions se développent, s’étendent et endommagent davantage les structures environnantes.

La situation la plus dangereuse est que l’angiome se développe au point d’endommager la moelle épinière. Il peut aussi arriver que la vertèbre soit fracturée et qu’elle cause indirectement ce dommage. Une autre possibilité est que l’angiome saigne et provoque une ecchymose qui comprime la moelle.

Toutes ces complications, lorsqu’elles surviennent, surviennent généralement dans la zone dorsale de la colonne vertébrale. De plus, elles touchent plus fréquemment les femmes que les hommes. Il est important de préciser que l’angiome vertébral n’est pas une tumeur maligne, il n’a donc pas la capacité de produire des métastases.

Le diagnostic

Pour diagnostiquer un angiome vertébral, on a souvent recours à des tests d’imagerie, tels que le scanner et l’IRM. La plupart des angiomes ont leurs propres caractéristiques qui les définissent. Cependant, les plus agressifs peuvent ne pas présenter ces caractéristiques.

Cette situation complique le travail des spécialistes, car ils peuvent facilement confondre l’angiome avec une tumeur vertébrale. Lorsqu’il n’est pas possible de poser un diagnostic clair avec les techniques d’imagerie, une biopsie est généralement réalisée.

Le traitement de l’angiome vertébral

Les patients n’ont généralement pas besoin de traitement, car il ne s’agit pas d’un problème grave. Une opération dans la colonne vertébrale suppose de nombreux risques, c’est pourquoi un traitement pour réduire la douleur est généralement recommandé. Ce traitement peut consister en la prise de médicaments, en des injections péridurales ou à l’acupuncture.

Aujourd’hui, il existe différents traitements pour les angiomes moins agressifs. Parmi ces traitements, figurent les suivants :

  • Radiothérapie. Cette technique consiste à appliquer des rayons X directement à l’endroit du problème. Les rayons détruisent les cellules de l’hémangiome et peuvent arrêter sa progression.
  • Embolisation artérielle. Elle consiste à empêcher le sang d’atteindre l’angiome. Des particules faites d’éponge ou de gélatine sont injectées à travers un cathéter et bloqueront l’artère et le flux sanguin vers l’angiome.
  • Injections alcoolisées ou vertébroplasties. Cette technique à injecter du ciment acrylique dans la vertèbre lésée.

Pour les plus agressifs, on a généralement recours à une intervention chirurgicale pour décompresser la zone vertébrale. Parfois, une résection est effectuée, c’est-à-dire que la zone lésée est retirée. Cette option est la plus risquée, raison pour laquelle c’est aussi la dernière option. Il est courant que les deux techniques soient utilisées.

This might interest you...
Lisez-le dans Améliore ta Santé
5 exercices pour renforcer votre colonne vertébrale

Découvrons ensemble une série d'exercices qui vous permettront de prendre soin de votre colonne vertébrale.



  • Gaudino, S., Martucci, M., Colantonio, R., Lozupone, E., Visconti, E., Leone, A., & Colosimo, C. (2015). A systematic approach to vertebral hemangioma. Skeletal Radiology. https://doi.org/10.1007/s00256-014-2035-y
  • Acosta, F. L., Sanai, N., Chi, J. H., Dowd, C. F., Chin, C., Tihan, T., … Ames, C. P. (2008). Comprehensive Management of Symptomatic and Aggressive Vertebral Hemangiomas. Neurosurgery Clinics of North America. https://doi.org/10.1016/j.nec.2007.09.010
  • Vasudeva, V. S., Chi, J. H., & Groff, M. W. (2016). Surgical treatment of aggressive vertebral hemangiomas. Neurosurgical Focus. https://doi.org/10.3171/2016.5.FOCUS16169
  • Pastushyn, A. I., Slin’ko, E. I., & Mirzoyeva, G. M. (1998). Vertebral hemangiomas: Diagnosis, management, natural history and clinicopathological correlates in 86 patients. Surgical Neurology. https://doi.org/10.1016/S0090-3019(98)00007-X