Arnica : avantages, utilisations et contre-indications

13 octobre 2020
L'arnica est utilisée depuis l'Antiquité pour soulager les douleurs et les contusions musculaires. Nous vous en disons plus sur les bienfaits de cette plante et sur ses principales utilisations.

Les avantages de l’arnica sont variés dans leur description dans la littérature populaire. C’est une plante de la famille des Asteraceae, originaire d’Europe centrale et méridionale, mais également présente en Asie et en Amérique du Nord. Vous en avez probablement entendu parler car l’arnica peut être utilisée dans des pommades ou des onguents pour soulager les ecchymoses et les douleurs musculaires.

Bien que son utilisation la plus courante soit de traiter certaines conditions inflammatoires, on lui attribue également des propriétés qui pourraient être bénéfiques pour la croissance des cheveux. Vous voulez en savoir plus sur les bienfaits de cette plante ? Dans cet article, nous vous en parlons.

Arnica, quels sont ses avantages ?

Comme nous l’avons mentionné, cette plante, similaire à la marguerite par son apparence, est utilisée depuis l’Antiquité comme une alternative naturelle pour atténuer les contusions et traiter les douleurs musculaires. Vous trouverez ci-dessous les propriétés et les bienfaits de l’arnica pour la santé.

Une fleur d'arnica.
L’arnica est une plante originaire d’Europe qui possède des propriétés bénéfiques pour la santé.

Elle aide à soulager la douleur

L’arnica est populaire pour ses propriétés anti-inflammatoires, puisque selon une étude publiée dans The Journal of Pharmacy and Pharmacology, elle contient plusieurs composés chimiques, dont des flavonoïdes et des acides phénoliques. C’est pourquoi on lui attribue des avantages en termes de réduction de l’inflammation et de soulagement de la douleur.

En outre, une recherche publiée dans The Cochrane Library sur l’utilisation topique des herbes pour traiter l’arthrose a montré que le gel d’extrait d’arnica produirait des effets similaires à ceux de l’ibuprofène. Ce dernier est un anti-inflammatoire non stéroïdien utile pour soulager la douleur des personnes souffrant d’arthrose.

Cependant, il convient de mentionner que les études ne sont pas concluantes en ce qui concerne l’efficacité des propriétés antidouleur de la plante. Il n’existe pas non plus d’informations détaillées et précises sur les doses à administrer.

A lire également : 3 crèmes anti-inflammatoires pour apaiser les douleurs musculaires

Favorise la réduction des hématomes

Les ecchymoses apparaissent à la suite d’un coup ou d’un traumatisme sur une partie du corps. Elles se produisent lorsque les vaisseaux sanguins à la surface la plus proche de la peau sont brisés à la suite de l’impact.

L’arnica pourrait aider à réduire ces marques grâce à ses effets anti-inflammatoires. À cet égard, une revue publiée dans l’American Journal of Therapeutics souligne que cette plante serait plus efficace qu’un placebo dans le traitement de diverses affections, telles que la douleur post-traumatique et post-opératoire, l’œdème et les ecchymoses.

D’autre part, une étude publiée dans le British Journal of Dermatology a montré que 20 % de gel d’arnica était plus efficace que 5 % de vitamine K et un placebo donné aux personnes ayant de petites ecchymoses créées par l’utilisation de lasers.

Aide à prévenir la chute des cheveux

En plus des avantages mentionnés ci-dessus, l’arnica aurait des propriétés pour favoriser la croissance des cheveux et prévenir leur chute. Il semble que l’utilisation de l’huile de cette plante ait des effets positifs en réduisant l’irritation et l’inflammation du cuir chevelu.

Cela représenterait un environnement idéal pour des follicules capillaires sains. Cependant, bien que plusieurs données anecdotiques valident ses effets à cet effet et que son utilisation soit populaire dans les soins capillaires, il existe très peu de documentation à ce sujet.

Vous pouvez être intéressé par : Minoxidil : un traitement contre l’alopécie (chute des cheveux)

Principales utilisations et méthodes de préparation

L’une des utilisations les plus populaires de l’arnica pour ses bienfaits est de manière topique. Cependant, elle peut également être préparée sous forme d’infusions. Voici comment faire ces deux options. Prenez-en note !

Gel

L’utilisation topique est la plus adaptée pour traiter les inflammations et les ecchymoses. Pour cette raison, et grâce à sa capacité d’absorption, la présentation en gel est une bonne idée dans ces cas. Pour fabriquer votre propre pommade, vous devez suivre les étapes détaillées ci-dessous.

Ingrédients

  • 2 tasses d’huile de noix de coco (400 ml)
  • 1/2 tasse d’arnica sèche (50 gr)
  • 1/2 tasse de cire d’abeille râpée (62g)

Préparation

  • Versez l’huile de noix de coco et l’arnica séchée dans une casserole et laissez mijoter pendant environ 1 heure.
  • Filtrez les restes de la préparation, remettez la marmite sur le feu, ajoutez la cire d’abeille et continuez à faire mijoter jusqu’à ce qu’elle fonde.
  • Retirer du feu et attendre quelques minutes.
  • Versez tous les ingrédients dans le mixeur et mélangez jusqu’à l’obtention d’une texture lisse.
  • Enfin, conservez la pommade dans un bocal en verre avec un couvercle dans un endroit frais et sec.

Infusion d’arnica

Cette façon de consommer l’arnica est très facile à préparer, car seuls quelques ingrédients sont nécessaires et il vous faudra quelques minutes pour la préparer. En plus de la boire, vous pouvez aussi l’appliquer directement si vous avez un bleu ou une douleur musculaire.

Ingrédients

  • 1 tasse d’eau (250 ml)
  • 1 poignée de feuilles d’arnica
  • Miel (facultatif)

Préparation

  • Versez l’eau dans un récipient et chauffez à température moyenne.
  • Avant d’atteindre le point d’ébullition, ajoutez la poignée de feuilles d’arnica et laissez reposer pendant 10 minutes.
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez le sucrer avec du miel.
Arnica macéré.
L’utilisation en gel et en infusion de cette plante est facile à préparer et peut être appliquée sur une peau meurtrie.

Effets secondaires possibles de l’arnica

Bien qu’il s’agisse d’une herbe qui sert d’alternative naturelle pour traiter les affections déjà mentionnées, certains effets néfastes que sa consommation pourrait provoquer doivent être pris en compte. À fortes doses, l’arnica provoque des nausées, des vomissements et des problèmes digestifs.

D’autre part, il y a des personnes qui sont allergiques aux composants de cette plante. En outre, les femmes enceintes ou allaitantes doivent l’éviter car elle aurait des effets négatifs sur la santé du bébé. Il est donc nécessaire de consulter votre médecin si vous avez des doutes sur ses effets, en fonction de votre cas.

  • Leu S, Havey J, White LE, et al. Accelerated resolution of laser-induced bruising with topical 20% arnica: a rater-blinded randomized controlled trial. Br J Dermatol. 2010;163(3):557-563. doi:10.1111/j.1365-2133.2010.09813.x
  • Cameron, M., & Chrubasik, S. (2013). Topical herbal therapies for treating osteoarthritis. The Cochrane database of systematic reviews5(5), CD010538. https://doi.org/10.1002/14651858.CD010538
  • Kriplani P, Guarve K, Baghael US. Arnica montana L. – a plant of healing: review. J Pharm Pharmacol. 2017;69(8):925-945. doi:10.1111/jphp.12724
  • Salvador Llana, Irene. “Plantas medicinales en España. Uso, propiedades y precauciones en la actualidad.” (2017).
  • Waizel-Bucay, José, and María de Lourdes Cruz-Juárez. “Arnica montana L., planta medicinal europea con relevancia.” Revista mexicana de ciencias forestales 5.25 (2014): 98-109.
  • Andonegui, Arguiñe, et al. “Homeopatía durante la gestación: un análisis crítico.” Progresos de Obstetricia y Ginecología (2015).
  • del Puerto Horta, Myrna, Leivis Casas Insua, and Roberto Cañete Villafranca. “Usos más frecuentes de Arnica montana.” Revista Cubana de Plantas Medicinales 18.2 (2013): 315-326.
  • Knuesel, Otto, Michel Weber, and Andy Suter. “Arnica montana gel in osteoarthritis of the knee: an open, multicenter clinical trial.” Advances in therapy 19.5 (2002): 209.