Athétose : le trouble du mouvement

9 août 2019
L'athétose est une manifestation peu connue liée à des maladies neurologiques, notamment le dommage anatomique ou fonctionnel des glanglions de la base.

L’athétose désigne un ensemble de mouvements de contorsion involontaires, lents et fluides. Généralement, ce trouble affecte les mains et les pieds. Il s’agit d’un trouble peu commun associé à certaines maladies neurologiques, notamment le dommage anatomique ou fonctionnel des ganglions de la base.

Les ganglions de la base sont des structures formées par une substance grise qui sont situés dans la portion centrale du cerveau. Ils se caractérisent par une grande quantité de connexions avec d’autres structures dans l’encéphale. Le noyau caudé, le putamen et le globus pallidus forment les ganglions de la base.

Ces ganglions participent à l’exécution et au maintien de l’activité motrice, raison pour laquelle les altérations anatomiques ou fonctionnelles liées au déficit ou à l’excès de certains neurotransmetteurs se manifestent de manière évidente par des mouvements anormaux.

Les troubles des ganglions de la base

Les ganglions de base et leur lien avec l'athétose

La plupart des troubles des ganglions de la base sont liés aux altérations fonctionnelles. Cela se doit à un déficit ou à excès de certains neurotransmetteurs, ce qui donne lieu à une hypo ou hyperactivité électrique dans la zone concernée.

Cette hypo ou hyperactivité se manifeste dans l’activité motrice de la personne affectée. Les mouvements anormaux sont très nombreux tels que la chorée, la dystonie, les tremblements ou encore l’athétose.

La chorée correspond à des mouvements involontaires répétitifs, brefs et irréguliers. Jusqu’à un certain point, les mouvements sont rapides et se manifestent d’abord dans une seule partie du corps. Les mouvements se déplacent ensuite à une autre partie du corps de façon brusque et inespérée, et généralement de manière continue.

Généralement, la chorée affecte le visage, la bouche, le torse et les extrémités. L’hémiballisme correspond à un type de chorée qui, généralement, implique des mouvements stéréotypés involontaires et violents au niveau d’un bras ou d’une jambe. Les mouvements sont plus larges et plus intenses que ceux de la chorée.

L’athétose, tout comme d’autres manifestations similaires à la chorée, peut être causée par une grande quantité de maladies. Sa présence oriente d’une certaine manière le diagnostic.

La chorée et l’athétose peuvent apparaître de façon simultanée. On parle alors de choréo-athétose. Ce ne sont pas des troubles en soi, plutôt des symptômes produits par différents troubles très différents.

Cet article peut également vous intéresser : 5 habitudes à éviter pour une bonne santé mentale

L’athétose, qu’est-ce que c’est ?

Les troubles du mouvement peuvent être divisés en deux types, ceux qui correspondent aux syndromes hypokinétiques et ceux qui correspondent aux syndromes hyperkinétiques, c’est-à-dire en fonction du type d’activité motrice impliquée.

Parmi les syndromes hipokinétiques figurent la maladie de Parkinson, les troubles neurodégénératifs et le Parkinsonisme secondaire. Ces maladies se caractérisent par des symptômes propres mais qui sont liés à des médicaments ou à d’autres causes organiques. Cela inclue les médicaments, les maladies infectieuses, les traumatismes et l’hydrocéphalie.

Les syndromes hyperkinétiques incluent une série de signes évidents tels que les tremblements, la chorée, la dystonie, les tics et les myoclonies.

Ce qui différencie l’athéotose, aussi appelée « chorée lente », d’autres troubles, c’est que les patients sont incapables de maintenir une partie du corps dans une position déterminée. L’athéotose se caractérise par des mouvements lents, constants et inévitables.

Généralement, elle concerne les portions distales des membres, la langue et la gorge, mais elle peut concerner n’importe quelle autre partie du corps. Les mouvements lents caractéristiques de ce trouble permettent de le différencier d’autres altérations telles que la chorée.

Néanmoins, il existe une forme clinique similaire appelée choréo-athétose. Ce terme s’applique à différentes maladies génératives telles que la maladie de Huntington. Il s’agit d’une maladie crainte par les patients à cause du cours inévitable de la maladie.

Cet article peut également vous intéresser : Découvrez comment le curcuma aide à la récupération des troubles neurologiques

Les autres causes à l’origine de l’athétose

Scanner du cerveau pour repérer les causes de l'athétose

D’autres facteurs peuvent être à l’origine de l’athétose tels que les infections du système nerveux central. L’encéphalite fait partie de ces facteurs. Ces infections sont liées aux dommage diffus et grave de tout le tissu cérébral. Pour cette raison, les troubles du mouvement sont assez communs.

Par ailleurs, les troubles auto-immuns tels que le lupus érythémateux systémique peuvent également provoquer ce type d’altérations neurologiques. Néanmoins, ce n’est pas le cas le plus courant de la maladie.

Les patients qui souffrent d’un trouble auto-inmun doivent recevoir un traitement à long terme à base d’immunosupresseurs tels que les stéroïdes. Il est possible que ce traitement ait pour conséquence une tendance aux infections du système nerveux. Cela peut entraîner l’apparition d’autres troubles du mouvement similaires à ce qu’il se passe avec l’encéphalite.

 

  • Delfino, L; Gauna, A. (2010). COREA AGUDA COMO PRESENTACIÓN DE LA ENFERMEDAD DE GRAVES. RAEM.
  • Willshaw Z, M. E., Atria R, A., & Ferrer D, S. (2009). Hipertiroidismo y coreatetosis. Revista Chilena de Pediatría. https://doi.org/10.4067/s0370-41061986000600023
  • Buriticá, O. (2004). Discinesias tardias 10. Asociación Colombiana de Neurología.