Taux de bilirubine élevé : les aliments recommandés

La bilirubine est un pigment jaune présent dans le corps. Dans des conditions normales, ce pigment ne cause généralement pas de problèmes, mais certaines maladies peuvent empêcher son élimination et ainsi favoriser son accumulation dans le sang.
Taux de bilirubine élevé : les aliments recommandés
Anna Vilarrasa

Rédigé et vérifié par la nutritionniste Anna Vilarrasa.

Dernière mise à jour : 15 novembre, 2022

Le jaunissement des yeux, de la peau ou des gencives n’est pas un problème courant, mais c’est un problème qui peut tout de même survenir. Cette situation est connue sous le nom de jaunisse et c’est un signe clair de dysfonctionnement du foie. Elle est due à un excès de bilirubine et peut être corrigée par l’alimentation.

Pour optimiser les fonctions hépatiques, il convient d’adopter des règles d’alimentation saines, comme consommer des produits frais et favoriser une digestion facile. De plus, il est important que le régime alimentaire soit riche en vitamines, en antioxydants en fibres et en eau. Découvrez ci-dessous quels sont les aliments recommandés et ceux à éviter en cas d’hyperbilirubinémie.

Qu’est-ce que l’hyperbilirubinémie ?

La bilirubine est une substance jaune qui apparaît à la suite de la dégradation des globules rouges.Elle circule dans le sang jusqu’au foie, qui est responsable de son excrétion du corps. Par les voies biliaires, elle est expulsé dans l’intestin et ainsi évacuée avec les selles.

Son taux normal doit être compris entre 0,3 et 1,2 milligrammes par décilitre de sang. Lorsque ce taux dépasse cette fourchette, on parle d’hyperbilirubinémie. 

La jaunisse est le jaunissement de la peau et des muqueuses et est l’un des signes de l’accumulation de bilirubine dans le sang. Ce symptôme n’est généralement pas courant, mais il peut apparaître chez les adultes atteints de maladies du foie, telles que le syndrome de Gilbert, la cirrhose ou l’hépatite. Il peut aussi apparaître chez certains bébés à la naissance, car le foie met du temps à traiter cette molécule en début de vie.

Les maladies qui obstruent les voies biliaires sont une autre cause fréquente de jaunisse. Un calcul rénal ou une tumeur peut rendre difficile le passage de la bile dans l’intestin, provoquant ainsi une augmentation du taux de bilirubine dans le sang. D’autre part, l’élimination accrue des érythrocytes par la rate peut également expliquer un taux élevé de bilirubine.

Traitement néonatal de la jaunisse.
Les nouveaux-nés peuvent avoir un taux de bilirubine élevé en raison de l’immaturité du foie.

L’importance de l’alimentation pour réguler la bilirubine

Le foie joue un rôle prépondérant dans la digestion. Tout ce qui est ingéré est filtré par cet organe chargé de transformer les nutriments en énergie. Il produit de la bile, nécessaire à la digestion des graisses, et à travers elle, il filtre les déchets organiques, l’alcool, les toxines et les médicaments.

Par conséquent, tout produit alimentaire ingéré implique un travail du foie. Les différents nutriments et produits chimiques présents dans les produits alimentaires rendent cette tâche plus ou moins compliquée. Parmi ces produits, il y a des alliés du foie et d’autres qui nuisent à son travail.

Un excès de graisses, de sel et de sucre et des repas très copieux difficiles à digérer impliquent un travail plus important de cet organe. Par conséquent, il est nécessaire d’éviter ces aliments. Cela améliorera la jaunisse et empêchera sa réapparition.

Quelques aliments pour réduire le taux de bilirubine

Il est important que tous les plats contiennent des protéines, des glucides sains et de faibles quantités de matières grasses, ainsi que des aliments qui ont des effets positif sur le foie. Découvrez-les ci-dessous.

Fruits et légumes rouges

Les antioxydants sont un élément important dans le maintien de l’équilibre oxydatif au niveau du foie. Lorsque cet équilibre est perturbé, la santé du foie est altérée, ainsi que son fonctionnement optimal. Pour cette raison, il est nécessaire de manger des aliments riches en ces composés.

Les fruits et légumes sont les aliments qui contiennent le plus d’antioxydants. Les rouges en particulier fournissent du lycopène, l’un des antioxydants qui semble avoir l’activité la plus importante à cet égard. Nous pouvons l’obtenir à partir des aliments suivants qui en contiennent en plus grande quantité :

Les fibres aident à réduire un taux élevé de bilirubine

Comme le souligne American Liver Foundation, il est intéressant d’augmenter la présence de fibres, car ces nutriments permettent au foie de travailler à un niveau optimal. Les sources les plus recommandées sont les légumes, les céréales complètes et les fruits en général.

D’autre part, une étude publiée dans la revue Nutrition a déterminé que la consommation de fibres alimentaires a de multiples effets sur le foie. Elles peuvent réduire à la fois l’inflammation hépatique et systémique, ainsi que prévenir la fibrose hépatique.

Viande maigre, poisson blanc et légumineuses

Ce sont les sources de protéines les plus appropriées, car elles sont également moins riches en matières grasses que les autres. Le poulet, le lapin et le poisson blanc sont particulièrement intéressants à l’heure de réguler la bilirubine. De plus, les légumineuses en petites portions apportent également beaucoup de fibres.

L’eau comme boisson de choix

Il est important de boire suffisamment de liquides pour maintenir une bonne hydratation et stimuler la fonction hépatique. L’idéal est de consommer entre 1,5 et 2 litres d’eau par jour, ce qui se traduit par environ 8 verres. Ainsi, la production de bile augmentera, ce qui favorisera l’élimination de la bilirubine.

Le café est une boisson intéressante à consommer dans ce cas. Des preuves scientifiques ont montré qu’il peut prévenir le développement d’un problème de foie ou améliorer un tel problème lorsqu’il est déjà apparu.

Considérée jusqu’à récemment comme une mauvaise habitude, les données sur la consommation de café semblent aujourd’hui aller dans le sens inverse. Cependant, il faut être prudent à l’heure d’en consommer.

Les aliments à éviter

En plus de consommer certains aliments pour réguler un taux élevé de bilirubine, il faut aussi en éviter d’autres. Selon les différents experts, les aliments à éviter le plus possible sont les suivants :

  • Aliments riches en matières grasses ou transformés, tels que le lait entier, la charcuterie et les viandes non maigres
    • Vous devez également éviter les plats industriels déjà préparés et les aliments frits.
  • Évitez l’alcool
    • Il cause des dommages supplémentaires au foie.
  • Poissons et fruits de mer crus ou insuffisamment cuits
  • Boissons gazeuses, gâteaux, biscuits et autres aliments riches en sucres ajoutés
    • Ceux-ci peuvent augmenter les dépôts de graisse dans le foie. 
La main rejette le verre avec de l'alcool.
L’alcool aggrave les symptômes des affections hépatiques.

Un taux de bilirubine élevé peut être corrigé par l’alimentation

Il est à noter que d’autres comportements peuvent augmenter le taux de bilirubine dans le sang. Comme indiqué par British Liver Trust Foundation, la jaunisse devient plus apparente dans les situations suivantes :

  • Périodes de jeûne et régimes hypocaloriques
  • Moments de stress
  • Maladies infectieuses
  • Ppratique sportive vigoureuse

D’autre part, il est également recommandé de réaliser une activité physiue. En effet, il a été démontré que l’exercice régulier améliore la fonction hépatique et diminue la graisse dans le foie.

Si la jaunisse s’accompagne d’autres symptômes, tels que des nausées, une perte d’appétit, un manque d’énergie ou  la rétention d’eau, un régime alimentaire spécial peut s’avérer nécessaire, ainsi que l’adoption de mesures personnalisées. Il est donc essentiel de consulter un spécialiste le plus tôt possible.

Cela pourrait vous intéresser ...
8 aliments pour nettoyer le foie naturellement
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
8 aliments pour nettoyer le foie naturellement

Le foie est un organe vital pour notre santé et c'est pourquoi nous devons le protéger de certains facteurs qui le mettent en danger.



  • Casas-Grajales S, Muriel P. Antioxidants in liver health. World Journal of Gastrointestinal  Pharmacology  and Thereutics. Agosto 2015.6(3):59-72.
  • British Liver Trust. Síndrome de Gilbert. https://britishlivertrust.org.uk/information-and-support/living-with-a-liver-condition/liver-conditions/gilberts-syndrome/
  • de la Fuente, Rocio Aller, Natalia Fernández Angulo, and Daniel de Luis Roman. “Nutrición en el hígado graso no alcohólico.” Nutrición Clínica 13.2-2019 (2019): 89-98.
  • Dranoff JA. Coffee Consumption and Prevention of Cirrhosis: In Support of the Caffeine Hypothesis. Gene Expression. Marzo 2018;18(1):1-3.
  • Estévez, M., & Xiong, Y. Intake of oxidized proteins and amino acids and causative oxidative stress and disease: Recent scientific evidences and hypotheses: Protein oxidation and oxidative stress…. Journal of Food Science, 2019: 84(3), 387–396. doi:10.1111/1750-3841.14460
  • Feart, Catherine. Nutrition and frailty: Current knowledge. Progress in Neuro-Psychopharmacology and Biological Psychiatry 95 (2019): 109703.
  • Fundación Americana del Hígado. Una dieta saludable, un hígado más saludable, una persona más saludable. 2022. https://liverfoundation.org/health-and-wellness/healthy-lifestyle/liver-disease-diets/
  • Gollan JL, Bateman C, Billing BH. Effect of dietary composition on the unconjugated hyperbilirubinaemia of Gilbert’s syndrome. Gut. Mayo 1976. 17(5):335-340.
  • Li MM, Zhou Y, Zuo L, Nie D, Li XA. Dietary fiber regulates intestinal flora and suppresses liver and systemic inflammation to alleviate liver fibrosis in mice. Nutrition. 2021;81:110959. doi:10.1016/j.nut.2020.110959
  • MedlinePlus. Examen de bilirrubina en sangre. Enciclopedia médica. https://medlineplus.gov/spanish/ency/article/003479.htm
  • Molinos, A. C. M., Marín, M. D. F., Moraleda, B. J., Negru, G. C., Belloso, M. S., & Gómez, M. L. Determinaciones bioquímicas para el estudio de la función hepática. Revista Sanitaria de Investigación, 2021: 2(9), 22. Retrieved from https://dialnet.unirioja.es/servlet/articulo?codigo=8080932
  • Mosquera, Jairo Téllez, and Miguel Cote Menéndez. Alcohol etílico: un tóxico de alto riesgo para la salud humana socialmente aceptado. Revista de la Facultad de Medicina 54.1 (2006): 32-47.
  • Parras_Ortega, Nadia. Dietas altas en grasa. Estudio del metabolismo lipídico en músculo e hígado. 2018.
  • Jensen T, Abdelmalek MF, Sullivan S, et al. Fructose and sugar: A major mediator of non-alcoholic fatty liver disease. Journal Hepatol. Febrero 2018.68(5):1063-1075.
  • Smart NA, King N, McFarlane JR, Graham PL, Dieberg G. Effect of exercise training on liver function in adults who are overweight or exhibit fatty liver disease: a systematic review and meta-analysis. Br J Sports Med. 2018;52(13):834-843. doi:10.1136/bjsports-2016-096197
  • Vitaglione P, et al. Dietary antioxidant compounds and liver health. Critical reviews in food and nutrition science. 2004. 44(7-8):575-86.
  • Vreman RA, et al. Health and economic benefits of reducing sugar intake in the USA, including effects via non-alcoholic fatty liver disease: a microsimulation model. BMJ Open. Agosto 2017. 7(8):e013543.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.