Céphalées primaires et secondaires dues à la toux

· 31 mai 2019
Il existe différents types de maux de tête causés par la toux, et tous ne sont pas graves.

Les céphalées primaires et secondaires causées par la toux sont généralement le résultat d’un problème antérieur, qui n’est pas nécessairement grave. Parfois, cela est lié au fait que la toux est très sèche ou parce qu’elle dure assez longtemps.

Du point de vue physique, les maux de tête causés par la toux sont faciles à expliquer. Ils obéissent au fait que la toux génère une pression dans des zones telles que la poitrine, le cou et la tête. Cette pression répétée et fréquente facilite l’apparition de maux de tête.

Cependant, dans les cas où la toux provoque des maux de tête, il est toujours conseillé de consulter un médecin. Cela permet de minimiser les impacts négatifs sur l’organisme et/ou d’éliminer les problèmes graves pouvant être associés.

Découvrez cet article : 5 remèdes naturels pour lutter contre les caries dentaires

Quels sont les maux de tête primaires et secondaires liés à la toux ?

les céphalées primaires et la toux

Les maux de tête déclenchés par la toux sont des épisodes rares. Ils correspondent à un type de mal de tête qui se produit lorsque vous toussez ou que vous faites des efforts similaires, comme éternuer, chanter, se moucher, rire, pleurer ou déféquer.

Ces maux de tête se répartissent en deux catégories :

  • Céphalées primaires. Elles correspondent à des épisodes limités, qui durent généralement peu de temps et s’améliorent spontanément
  • Maux de tête secondaires. Ils sont causés par des problèmes dans le cerveau. Bien sûr, ils sont plus graves et peuvent nécessiter une intervention chirurgicale.

Les céphalées de toux primaires sont des maux de tête bénins, très fréquents chez les personnes de plus de 50 ans. Elles vont de modérées à intense et durent rarement plus de deux heures. Elles se situent sur toute la tête, au-dessus de la nuque ou au milieu de la tête.

La céphalée secondaire est due à une maladie sous-jacente. Cela pourrait impliquer la présence d’une tumeur ou d’un trouble vasculaire dans le cerveau. En général, elle ne dépend pas exclusivement de la toux, mais elle empire quand cela se produit.

Principales causes

La raison exacte pour laquelle la toux donne lieu à des maux de tête primaires est inconnue. Cependant, on sait que cela se produit plus fréquemment chez les fumeurs ou les personnes allergiques à des facteurs environnementaux tels que le pollen.

Les autres causes incluent :

  • Asthme : l’asthme de part la toux peut créer des maux de tête primaires, en particulier lorsque la toux est dite sèche. Ce type de toux provoque une pression intracrânienne intense, qui déclenche généralement un mal de tête. Une fois la crise d’asthme terminée, la douleur disparaît
  • Sinusites : la sinusite exerce une pression sur les sinus, ce qui conduit très souvent à des maux de tête
  • Inflammation du larynx ou du pharynx : elles provoquent la toux et des maux de tête

La cause la plus fréquente de toux associée aux maux de tête secondaire est appelé type I Chiari. C’est une anomalie anatomique. Une autre cause possible est une tumeur au cerveau, d’autres malformations, une faiblesse des vaisseaux sanguins ou une perte spontanée de liquide céphalo-rachidien.

Les symptômes des céphalées primaires et secondaires

symptômes des céphalées primaires

Les maux de tête primaires liés à la toux commencent soudainement lorsque vous toussez et provoquent une douleur aiguë, vive et intense. Ils durent généralement peu de temps et ne dépassent jamais 2 heures. Le plus important est qu’ils ne soient pas accompagnés de symptômes supplémentaires. En cas de nausée, de photosensibilité, de larmoiement, etc, il peut s’agir d’une migraine.

Les maux de tête secondaires présentent des symptômes similaires, mais ils présentent également certaines caractéristiques différentielles. Ils peuvent être accompagnés d’instabilité, de vertiges et d’évanouissements. De même, leur durée est plus longue.

Il est possible de suspecter une lésion cérébrale lorsque la toux céphalée touche une personne de moins de 50 ans, en particulier si la gêne se situe dans la région du cou et de la nuque.

Lisez également : 4 remèdes naturels contre l’insolation

Diagnostic et prévention des céphalées primaires et secondaires

Le diagnostic repose essentiellement sur les antécédents cliniques et l’histoire du patient. Les aspects pertinents sont pris en compte, tels que l’âge (plus de 50 ans ou moins), le sexe (les maux de tête primaires sont plus fréquents chez l’homme) et la présence de maladies concomitantes telles que l’asthme ou la sinusite.

Il est très probable que le médecin ordonne des tests tels que l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et/ou la tomodensitométrie (CT). Ces tests confirmeront ou élimineront d’autres causes possibles de maux de tête.

Le meilleur moyen de prévenir les principaux maux de tête causés par la toux est de traiter correctement les affections respiratoires. La présence de pharyngite, bronchite, asthme ou sinusite, entre autres, donne lieu à une toux, avec pour conséquence un mal de tête. Il est également important d’éviter de gros efforts et d’appliquer le vaccin contre la grippe chaque année.

 

Fernández Concepción, O., & Pando Cabrera, A. (1999). Diagnóstico de las cefaleas. Revista Cubana de Medicina General Integral, 15(5), 555-561.