Les châtiments corporels infligés aux enfants et leurs conséquences

· 23 juin 2019
Les châtiments corporels sont une méthode d'éducation aussi ancienne que controversée. Mais ils posent plus de problèmes que d'avantages. Vous ne devriez pas imposer ce genre de sanctions à vos enfants pour les éduquer.

On utilise les châtiments corporels depuis toujours comme moyen de faire respecter la discipline. Cependant, les recherches ont démontré que ce type de punition n’est pas efficace. Au contraire, il est évident que ce type de pratique cause des dommages aux enfants.

Malgré cela, il y a encore beaucoup de parents qui considèrent les châtiments corporels comme un moyen correct d’éduquer ou de corriger les comportements de leurs enfants.

Les méthodes de correction consistent souvent gifler, pincer, tirer les cheveux et même donner des coups violents. Et ce qui est plus inquiétant, c’est que de plus en plus de cas surviennent chaque année concernant ce type de comportement.

Châtiments corporels ou violence physique

châtiments coporels

 

La ligne de séparation entre ce qu’on appelle châtiments corporels et maltraitance est mince. En effet, les deux se caractérisent par des comportements violents incorrects à l’égard des enfants et des adolescents pour pouvoir les contrôler.

La punition corporelle peut être définie comme l’intention de causer une expérience douloureuse, mais sans causer de blessures. Le but étant de corriger le comportement de l’enfant.

Par contre, la maltraitance inflige souvent des blessures physiques, parfois sans intention de blesser l’enfant. La violence physique peut résulter d’une punition excessive ou déraisonnable.

Cependant, ce type de discipline affecte aussi le psychisme de l’enfant, générant une série de problèmes de santé mentale et émotionnelle.

Lisez aussi cet article : Comment être un bon père

Conséquences des châtiments corporels sur les enfants

Malgré les multiples campagnes de sensibilisation, les châtiments corporels restent la forme la plus courante et la plus acceptée de violence envers les enfants.

Ce type de punition sur les enfants :

  • Nuit à leur estime d’eux-mêmes en les rendant vulnérables à l’insécurité, à la peur et au repli sur soi
  • Limite leur autonomie en les transformant en adultes influents soumis et influençables
  • Détériore leur développement émotionnel en créant des sentiments d’angoisse, de tristesse et d’anxiété
  • Impose des barrières de communication entre les parents et les enfants qui durent jusqu’à l’âge adulte
  • Intensifie le sentiment d’abandon, de solitude et de manque d’affection
  • Compromet le développement correct des compétences sociales essentielles à la résolution des conflits
  • Génère, chez les petits, des comportements agressifs et violents envers leurs amis et camarades de classe
  • Interfère négativement dans les processus d’apprentissage, en inhibant leur créativité, leurs sentiments et leur intelligence émotionnelle
  • Amène à considérer la violence comme une méthode appropriée pour résoudre les conflits
  • Détériore la santé mentale et les capacités cognitives
  • Favorise une attitude positive à l’égard des châtiments corporels à l’âge adulte pour reproduire la même méthode avec leurs propres enfants

Autres répercussions des châtiments corporels sur les enfants

châtiments corporels

 

Bien que les dommages mentaux soient souvent proportionnels au type de punition, on a démontré que les enfants victimes de ce type de violence deviennent souvent eux-mêmes des agresseurs.

Cela ne se produit pas directement comme une tendance à infliger de la douleur aux autres. C’est plutôt parce qu’ils ne connaissent aucun autre moyen de maintenir la discipline. En grandissant, ils vont faire face à des conflits qu’ils vont résoudre avec le seul outil qu’ils connaissent, à savoir la violence.

Il a également été établi que les châtiments physiques sont souvent l’une des principales raisons pour lesquelles certains jeunes sont initiés à la consommation et à l’abus de substances comme les drogues et l’alcool.

D’autres conséquences comprennent les troubles de la personnalité, les troubles de l’humeur et les troubles du sommeil. Cela pourrait être dû à une augmentation du cortisol (l’hormone du stress), qui pourrait conduire à un mauvais ajustement neurobiologique.

Lisez aussi : 5 blessures émotionnelles de l’enfance qui persistent à l’âge adulte

Conclusion

En conclusion, il est évident que les châtiments corporels détruisent le développement émotionnel et psychologique normal de nos enfants.

Pour cette raison, nous devons éviter cette pratique et donc développer d’autres méthodes qui nous aident à améliorer notre relation avec nos enfants.

Ces techniques positives consistent à renforcer les comportements souhaités. Mais à ignorer ceux qui sont conflictuels ou à faire des rappels qui amènent l’enfant à identifier les mauvaises attitudes et à lui apprendre plutôt avec amour et patience comment se comporter.

 

  • Barcelata, B., & Álvarez, A. (2005). Patrones De Interacción Familiar De Madres Y Padres Generadores De Violencia Y Maltrato Infantil. Acta Colombiana de Psicología.

  • Carreño, C. I., & Rey, A. (2010). Reflexiones en torno a la comprensión del maltrato infantil * Towards Understanding Child Abuse. Universitas Psychologica.

  • Benavides Delgado, J., & Miranda, S. (2007). Actitud crítica hacia el castigo físico en niños víctimas de maltrato infantil. Universitas Psychologica.