Chirurgie de l’exostose : quand faut-il opérer ?

9 octobre 2020
Quand il y a une exostose sévère dans le conduit auditif externe, les mesures habituelles ne suffisent pas pour traiter le problème, il faut donc avoir recours à la chirurgie.

La chirurgie de l’exostose du conduit auditif externe est indiquée dans les cas où il y a une fermeture totale ou quasi-totale du conduit auditif externe.

Dans les phases initiales de l’exostose, comme dans ses phases avancées, il est très difficile voire presque impossible d’avoir une oreille complètement propre. Cela a pour conséquence de rendre les otites externes récurrentes, et on pourra même souffrir, à terme, d’une perte d’audition.

Qu’est-ce que l’exostose du conduit auditif externe ?

Les exostoses du conduit auditif externe sont des excroissances osseuses bénignes. Ces excroissances osseuses se développent dans le canal auditif, causant un rétrécissement de ce dernier. Généralement, ce sont des formations bilatérales. En effet, elles apparaissent sur les parois antéro-inférieures et postérieures du conduit auditif externe de l’oreille.

Même si on ne connait pas la cause exacte de l’exostose, la théorie la plus courante est qu’elle se produit à cause d’une irritation du conduit externe liée à des contacts répétés avec de l’eau froide. C’est pour cette raison que l’exostose du conduit auditif externe est très fréquente chez les personnes qui pratiquent des sports nautiques.

Y-a-t-il des symptômes ?

Les exostoses et les sports nautiques.
Les exostoses sont fréquentes chez les athlètes nautiques, ce sont des excroissances osseuses bénignes.

Dans la majorité des cas, les exostoses sont asymptomatiques. On les diagnostique par hasard lors d’un contrôle auditif. En général, elles évoluent très lentement et ne produisent pas de symptômes au début.

Cependant, lorsqu’elles grandissent et que le conduit se referme, les premières gênes commencent à apparaitre. L’excroissance des exostoses favorise la rétention de cérumen et d’eau dans les conduits. Cette rétention fera apparaître des otites externes à répétition.

En général, si l’obstruction du conduit auditif externe est de moins de 60 %, il n’y a pas de problèmes. Cependant, chez des patients souffrant d’une obstruction supérieure à 80 %, il y a une plus grande possibilité de souffrir d’otite externe et d’hypoacousie de transmission.

Découvrez cet article : 4 astuces pour faire sortir l’eau coincée dans l’oreille

Traitement

Pour le traitement des cas plus légers, il suffit de réaliser une aspiration et un nettoyage des oreilles. De plus, il faut effectuer des contrôles de suivi pour observer la croissance. De cette manière, on peut éviter des complications pendant la phase initiale de la maladie. Cependant, pour les infections, l’utilisation de gouttes otiques antibiotiques est souvent prescrite.

Chirurgie de l’exostose

Chirurgie de l’exostose.
Le traitement pratiqué est la chirurgie, pour éliminer les excroissances présentes dans l’oreille interne.

Dans les cas plus sévères d’exostose, lorsque la sténose du conduit auditif est pratiquement terminée, on a recours à la chirurgie pour l’éliminer.

Il existe plusieurs techniques pour effectuer une chirurgie de l’exostose du conduit auditif externe. Certaines d’entre elles sont pratiquées sous anesthésie locale, et d’autres sous anesthésie générale. Aussi, l’approche canalaire peut être une approche rétroauriculaire ou une approche endaurale.

Ainsi, on emploie plusieurs méthodes pour éliminer l’exostose. Certaines techniques utilisent un fraisage, d’autres emploient le ciseau et d’autres encore le laser. De plus, soulignons que certaines techniques de chirurgies éliminent l’exostose de toutes les parois du conduit auditif externe, et d’autres seulement de la paroi antérieure ou même de la paroi postérieure.

Complications possibles après une chirurgie de l’exostose

La chirurgie de l’exostose n’est pas simple, car le patient peut souffrir de plusieurs complications suite à l’opération. Certaines des complications les plus fréquentes sont les suivantes :

  • Sténose du canal post-opératoire.
  • Lésion du nerf facial.
  • Perforation du tympan.
  • Blessures à l’articulation temporo-mandibulaire.
  • Surdité.

La chirurgie de l’exostose se réalise sous anesthésie générale ou locale. Elle se pratique par le biais d’une incision derrière l’oreille et sous vision microscopique. Normalement, on peut faire sortir le patient après une nuit. Les points sont retirés une semaine après l’opération, et le bouchon d’oreille après deux semaines.

Le patient peut reprendre sa vie quotidienne et son travail en 7 à 14 jours. En général, on recommande de ne pas se mouiller l’oreille jusqu’à la cicatrisation correcte du nouveau conduit. Ce processus de cicatrisation peut prendre entre 1 et 3 mois. Quant aux résultats post-chirurgicaux, dans la majorité des cas on arrive à résoudre les problèmes d’obstruction et d’otites.

Vous allez aimer cet article : Comment déboucher les oreilles naturellement ?

Est-ce qu’on peut prévenir l’exostose ?

La prévention de l exostose.
Le médecin pourra vous recommander la méthode de prévention adéquate dans chaque cas.

Même s’il est vrai que l’usage de bouchons pour les oreilles chez les athlètes nautiques est très répandu, son efficacité n’a pas été prouvée dans la prévention de l’exostose.

Parfois, chez des patients qui ont de l’exostose, les bouchons peuvent même pousser le cérumen vers l’intérieur et ainsi empirer la situation. Le spécialiste analysera chaque cas et, selon les habitudes du patient et le degré de l’exostose, recommandera la meilleure option.

  • Granell, J., Puig, A., & Benito, E. (2013). Osteoma y exóstosis del conducto auditivo externo: un diagnóstico clínico. Acta Otorrinolaringológica Española. https://doi.org/10.1016/s0001-6519(03)78408-8
  • Rivera Rodríguez, T., & Olarieta Soto, J. (2013). El paciente con hipoacusia. Medicine – Programa de Formación Médica Continuada Acreditado. https://doi.org/10.1016/s0304-5412(01)70552-5
  • Bejarano-Panadés, N., Corral-Juan, J. L., & Juan-Fernández, J. M. (2007). Enfermedades del oído externo y la articulación temporomandibular en el buceo. Acta Otorrinolaringol Esp.