Comment aider les enfants à surmonter la pression de groupe ?

26 juillet 2020
Pendant l’adolescence, les amis de vos enfants occupent une place de modèles. Les enfants n’observent plus leurs parents et commencent à prendre exemple sur leurs amis pour choisir comment s’habiller, parler et se comporter.

Le groupe de pairs est celui qui pousse l’enfant dans telle ou telle direction. Mais comment pouvons-nous aider les enfants à surmonter la pression de groupe ?

Nous sommes tous passés par cette étape où il n’y a rien de plus important que de « rentrer dans le moule ». Sentir que l’on fait partie d’un groupe est essentiel quand on a entre 12 et 20 ans. C’est pour cette raison que la pression de groupe a une importance vitale, et peut avoir une influence, bonne ou mauvaise, sur la vie des enfants.

Comment surmonter la pression de groupe

Se rebeller contre ce que le groupe d’amis impose comme la norme rendra l’enfant presque marginal. Alors, analysons un peu la situation.

Qu’est-ce que la pression de groupe ?

La pression de groupe à l’adolescence.

Pendant l’adolescence, l’appartenance à un groupe social est d’une importance vitale pour s’intégrer.

Les personnes que nous avons autour de nous ont une influence sur notre vie, d’une manière ou d’une autre. Pendant l’adolescence, l’influence des pairs devient même plus importante que pendant d’autres étapes de la vie. Ceci étant car les enfants ont besoin et cherchent à s’identifier avec d’autres enfants de leur âge afin de :

  • Pouvoir être comme les enfants qu’ils admirent.
  • S’intégrer à un groupe.
  • Ne pas se sentir bizarres.
  • Expérimenter.
  • Éviter que l’on se moque d’eux parce qu’ils sont « différents ».

Prendre des décisions est compliqué en soi, et cela se complique encore plus quand on écoute plusieurs opinions différentes. C’est justement ce qui arrive aux jeunes : la pression du groupe les attire dans une direction, même si  notre enfant pense qu’il vaut mieux faire totalement autre chose. Surmonter la pression de groupe peut s’avérer plutôt compliqué.

Lisez notre article : Comment reconnaître la dépression chez les adolescents

La pression de groupe est-elle toujours négative ?

En général, quand on parle de pression de groupe, on se concentre sur les aspects négatifs. Cependant, il faut savoir que cette situation a plusieurs aspects. Comme nous l’avons déjà mentionné, quand on parle de pression de groupe, on fait référence à l’influence que les pairs ont sur l’adolescent ou l’enfant, qui peut être positive ou négative.

Prenons un exemple : si un ami de votre enfant est un grand lecteur et lui recommande un livre qui l’intéresse, votre enfant le lira après que son ami ait insisté. Dans ce cas, nous parlerons d’une influence positive.

Par contre, on parle aussi d’influence négative. Par exemple, un groupe d’amis qui convainc un jeune de boire de l’alcool, de consommer des drogues, de ne pas aller en classe ou encore de participer à une humiliation collective d’un autre enfant.

Les amis de notre enfant peuvent l’aider à développer de nouvelles capacités et intérêts, ou au contraire l’inciter à participer à des activités à risque.

Conseils pour les parents

En tant que parents, il est de notre devoir de guider les enfants sur le chemin qui les mènera à un développement correct, en évitant qu’ils ne participent à des activités ou actions qui pourraient mettre en danger leur intégrité physique et émotionnelle. C’est pour cette raison que dans cet article nous partagerons avec vous des conseils pour aider vos enfants à surmonter la pression de groupe :

  1. Enseignez à vos enfants à dire « non »

Conseils pour les adolescents : savoir dire « non ».

Dire « non » à temps peut éloigner vos enfants des influences négatives.

L’un des premiers mots que prononcent les bébés est « non ». Par la suite, après de nombreuses explications, nous leur enseignons à dire oui. Cependant, il est très important d’enseigner à vos enfants dès leur plus jeune âge à évaluer des situations et à dire “non” quand il y a un risque.

  • Vous pouvez jouer à échanger les rôles avec votre enfant, en écrivant des micro-pièces de théâtre pour présenter des situations où votre enfant doit dire « non » à quelque chose.
  1. Expliquez à votre enfant qu’il doit penser par lui-même

Se laisser influencer est une attitude qui peut mettre en danger l’intégrité de votre enfant. Enseignez-lui à penser par lui-même, à considérer les possibilités et à évaluer les meilleurs et les pires scénarios avant d’accepter de suivre le groupe.

Cela peut vous intéresser : Mauvaise humeur et apathie chronique : la dépression cachée

  1. Dialoguez avec votre enfant

Avoir une conversation avec vos enfants et leur raconter des anecdotes de quand vous aviez leur âge peut les aider à avoir confiance en eux. De plus, de cette manière, vous réduirez l’écart d’âge et cela leur permettra de voir que vous vous êtes déjà trompé, vous aussi.

  1. Stimulez l’estime de soi de votre enfant

Stimuler l’estime de soi des enfants.

Stimuler l’estime de soi dès l’enfance aidera nos petits à faire partie d’un groupe et à faire les bons choix.

Les enfants qui ont une bonne estime d’eux-mêmes s’avèrent moins influençables que ceux qui recherchent la reconnaissance constante de leurs pairs. Travaillez avec vos enfants l’estime de soi, pour les aider à surmonter la pression de groupe.

  1. Donnez des outils à votre enfant pour distinguer le bien du mal

Pour prendre des décisions, chaque enfant et adolescent doit reconnaître et différencier les bonnes actions des mauvaises. Prenez votre temps pour apprendre à votre enfant à les reconnaître. L’enseignement des valeurs est essentiel pour que votre enfant suive son chemin sans s’embourber dans des situations problématiques.

  1. Assurez-vous que le groupe d’amis de votre enfant est positif

Une étude réalisée en 2010 est arrivée à la conclusion que si un adolescent a des amis qui fument ou consomment des substances, il y a davantage de probabilités qu’il copie ces comportements. En revanche, si le jeune n’a pas d’amis ou est inclus dans un groupe qui ne consomme ni substance ni tabac, les probabilités pour qu’il se mette à fumer ou consommer des substances sont moindres.

Comme vous le verrez, le groupe d’amis de votre enfant et ses intérêts aura une répercussion directe sur ses actions. Vous ne pouvez choisir les amis de votre enfant, mais vous pouvez le guider pour qu’il choisisse des groupes positifs.

Voici certaines stratégies que vous pouvez utiliser pour aider votre enfant à surmonter la pression de groupe. En plus de ces stratégies, nous vous recommandons de parler avec votre enfant, de connaître ses intérêts, ses amitiés et de stimuler la confiance qu’il a en vous pour que, face à n’importe quel problème, il ne se sente ni seul ni sous pression.