Comment réanimer un bébé ?

· 5 novembre 2018
Les bébés sont souvent exposés de manière régulière à divers accidents qui peuvent mettre leur vie sérieusement en danger. Connaître les techniques de réanimation cardio-pulmonaire peut être vital, lors d’une situation qui affecte la respiration et le rythme cardiaque d’un bébé ou d’un enfant en bas âge.

Les techniques pour réanimer un bébé répondent à des situations dans lesquelles personne ne désire en faire l’expérience et encore moins avec un enfant en bas âge. Cependant, savoir comment réaliser correctement ces procédures de réanimation peut, sans aucun doute, faire la différence entre la vie et la mort.

La réanimation cardio-pulmonaire, ou RCP, est une procédure de sauvetage qui se réalise lorsque la respiration ou les battements de cœur ont cessé de fonctionner. La procédure décrite ici ne remplace pas une formation en RCP.

Si vous êtes un parent ou si vous vous occupez d’un bébé, assister à un cours de formation sur la réanimation d’un bébé peut vous être très utile dans une situation d’urgence. Par ailleurs, il faut savoir que la RCP appliquée à un bébé varie également au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Quand faut-il réanimer un bébé ?

techniques pour réanimer un bébé

Les bébés sont des explorateurs nés. Leur intérêt de connaître le monde qui les entoure, peuvent les pousser à être victimes d’accidents mettant leur vie en danger. C’est pourquoi il est tellement important que les parents ou les personnes qui gardent les bébés minimisent et soient conscients des facteurs de risque de l’environnement d’un bébé. D’autre part, il faut également être toujours attentif à leurs déplacements et mouvements constants.

En cas d’accident, le temps est très important. Quand il faut réanimer un bébé car il est inconscient et ne respire plus, s’il reste ne serait-ce que 4 minutes sans oxygène, il pourrait souffrir de lésions cérébrales irréversibles et mourir entre 4 et 6 minutes plus tard.

La réanimation cardio-pulmonaire chez les bébés

Si un bébé commence à faire des bruits étranges ou ne fait pas de bruit, ou bien s’il a des nausées ou que sa peau commence à changer de couleur, il est probable qu’il soit en train de s’asphyxier. Dans ce cas, vous devez agir rapidement et rester calme pour être le plus efficace possible en réalisant les techniques de réanimation d’un bébé.

Qu’est-ce qui peut empêcher le bébé de respirer ou de souffrir d’une crise cardiaque ?

Quelles sont les étapes pour réanimer un bébé ?

Découvrez à la suite les différentes étapes qui peuvent vous aider à réanimer un bébé en cas d’asphyxie.

1. Évaluez rapidement la situation

Si votre bébé tousse et ne peut pas respirer, que sa peau change de couleur, vous devez l’aider à expulser ce qui bloque le passage de l’air. La toux est le mécanisme naturel pour éliminer l’obstruction.

Si le bébé est inconscient, réalisez la réanimation cardio-pulmonaire pour qu’il retrouve la respiration et son pouls. Demandez à quelqu’un d’appeler les services d’urgence dans votre communauté pendant que vous l’assistez.

Si vous êtes seul, ne négligez pas le bébé lorsque vous réalisez un appel d’urgence. Commencez par appliquer deux minutes de RCP, puis passez l’appel sans perdre le bébé de vue. Toutes ces procédures doivent être effectuées avec un soin extrême et beaucoup de douceur.

Ne manquez pas de lire aussi cet article : Que faire lors d’un étouffement : la manoeuvre de Heimlich

2. Si votre bébé est conscient, aidez-le à expulser ce qui l’étouffe

  • Placez le bébé face visible sur votre avant-bras et tenez lui la tête et le cou avec la même main. Placez l’autre main et avant-bras sur l’enfant, de manière à ce qu’il se retrouve au milieu de vos avant-bras.
  • Avec l’autre main, utilisez le pouce et l’index pour tenir la mâchoire du bébé. Retournez-le et placez-le de l’autre côté, en le reposant sur votre autre avant-bras. Soutenez le bras qui retient le bébé sur votre cuisse. La tête du bébé devrait être sous votre poitrine.
  • Avec votre main libre, donnez cinq coups fermes entre les omoplates du bébé pour l’aider à expulser le possible objet. Tenez fermement sa mâchoire, et suffisamment pour tenir en même temps sa tête et son cou.
  • Si le bébé n’expulse pas d’objet, placez votre main libre (avec laquelle vous avez donné des coups sur le dos) sur la nuque et soutenez ce bras le long de la colonne vertébrale de votre bébé. Puis, tournez-le en tenant votre autre main et l’avant-bras sur votre poitrine.
comment réanimer un bébé s'il s'étouffe ?

  • Avec la main qui soutient la tête du bébé, utilisez votre pouce et votre index pour tenir fermement sa mâchoire. Soutenez le bras qui retient le dos de votre bébé sur votre cuisse. Assurez-vous que la tête du bébé reste bien en dessous de son corps.
  • Placez deux ou trois de vos doigts au centre de la poitrine du bébé, au niveau de son torse. Appuyez sur la poitrine en essayant de faire une pression d’environ 3 à 4 centimètres. Relâchez cette pression pour que la poitrine revienne à sa position normale, sans retirer vos doigts du sternum.
  • Effectuez 5 autres pressions pectorales, douces et jamais brusques. Répétez la procédure et retournez le bébé en lui donnant 5 coups légers sur le dos, puis répétez les compressions pectorales. Continuez la réanimation, jusqu’à ce que l’objet soit expulsé de sa bouche ou que votre bébé commence à tousser ou à respirer par lui-même.

3. Si vous devez réanimer un bébé inconscient, réalisez la réanimation cardio-pulmonaire

  • Vérifiez tout d’abord si le bébé est inconscient. Vous pouvez crier son nom par exemple. Notez si sa poitrine bouge et essayez d’écouter sa respiration.
  • Placez délicatement le bébé sur le dos sur une surface dure. D’une main, vous tiendrez le front du bébé en inclinant sa tête en arrière. De l’autre main, vous appliquerez une pression sur la poitrine du bébé. Cette pression devra faire descendre de 3 à 4 centimètres la poitrine du bébé avant de la laissez remonter complètement.
  • Effectuez ensuite 30 pressions de la même manière. Comptez et réalisez les pressions rapidement et sans faire de pause (« et 1, et 2, et 3 », jusqu’à atteindre 30).
  • Ouvrez les voies respiratoires du bébé. Pour cela, vous devrez soulever son menton avec une main, pendant que vous poussez sa tête en arrière sur le front avec votre autre main.
  • Vérifiez si le bébé reprend sa respiration correctement. Placez votre oreille près du nez et de la bouche du bébé, vérifiez si sa poitrine bouge et s’il reprend son souffle en respirant normalement. Rapprochez-vous de ses joues pour l’examiner en détail.
  • Si le bébé ne respire pas, posez votre bouche sur la sienne ainsi que sur son nez ou seulement sur son nez en lui faisant garder la bouche fermée. Puis, réalisez deux inspiration ou deux expirations, qui doivent durer une seconde et faire lever la poitrine du bébé.
  • Si le bébé ne respire toujours pas, vérifiez si vous voyez ce qui pourrait bloquer ses voies respiratoires. Si vous pouvez le voir, essayez de l’extraire avec votre petit doigt. Répétez les compressions et 2 respirations jusqu’à ce que le bébé récupère ou que l’aide arrive.

Autres précautions à prendre avant de réanimer un bébé

Quelles autres précautions faut-il prendre avant de réaliser la réanimation cardio-pulmonaire ?

En cas de risque de blessure à la colonne vertébrale, évitez de tordre la tête et le cou du bébé. Pour essayer de réanimer un bébé dans cet état, vous devrez le déplacer avec l’aide d’une autre personne. De plus, si le bébé saigne, vous devez d’abord vérifier le saignement avant de réaliser la technique de réanimation cardio-pulmonaire.

Le bébé ne doit jamais rester tout seul en cas d’accident. Appelez les services d’urgence de votre région est très important, car plus vite vous réagirez, plus votre bébé aura de chances de sortir indemne. Mais si vous êtes seul, rappelez-vous : appliquez les deux premières minutes de réanimation cardio-pulmonaire, puis réalisez l’appel téléphonique sans jamais négliger le bébé une seconde.

Dans le cas où vous disposez d’un défibrillateur externe automatique et qu’il est prêt à être utilisé, vous pouvez le faire sans réaliser de RCP. Un défibrillateur automatisé externe (DAE) est un appareil portable, fonctionnant au moyen d’une batterie. Son rôle principal est d’analyser l’activité du cœur d’une personne en arrêt cardio-respiratoire. Ces machines ont des coussinets ou des palettes qui se placent sur la poitrine et contrôlent automatiquement la fréquence cardiaque.

Vous aimez aussi lire cet article : Depuis qu’il a mangé une amande, un enfant de deux ans ne peut plus bouger

Cet appareil enverra un choc soudain s’il détecte que le cœur en a besoin. Il permet de rétablir un rythme cardiaque normal si celui-ci est affecté. Cependant, vous devez vous assurer qu’il peut s’utiliser pour l’âge de votre bébé. Dans tous les cas, vous devez suivre à la lettre les instructions d’utilisation de cet appareil pour réanimer un bébé. La défibrillation précoce associée à la réanimation cardio-pulmonaire augmente fortement les chances de survie d’une personne en arrêt cardio-respiratoire.

Afin de pouvoir effectuer ce geste médical le plus rapidement possible,  il existe des appareils simplifiés nommés défibrillateurs entièrement automatiques (DEA) ou défibrillateurs semi-automatiques (DSA). Ces appareils procèdent automatiquement au diagnostic de la fibrillation ventriculaire, grâce à un logiciel d’analyse de tracé électrocardiographique. Ils peuvent être utilisés par les secouristes et les sapeurs-pompiers, mais aussi par le grand public sans formation nécessaire.