Comment savoir si votre enfant consomme des drogues ?

10 mars 2021
En tant que parents, nous devons apprendre à déterminer si les changements de comportement de nos enfants correspondent à leur développement ou répondent à quelque chose d'autre, comme la consommation de drogues, par exemple. Apprenez à reconnaître ce comportement.

La consommation de drogues reste l’une des principales préoccupations des parents du monde entier et, malheureusement, les chiffres traités chaque année continuent d’être alarmants. Par conséquent, il est normal que vous vous demandiez comment savoir si votre enfant consomme de la drogue ?

Les parents de jeunes avec un certain type de dépendance disent qu’il n’est pas facile de reconnaître le problème tôt, car les signes ne sont pas clairs. Aujourd’hui, nous vous présentons certains des signes possibles qui peuvent indiquer que votre enfant consomme de la drogue.

L’adolescence débridée et les drogues

drogues

L’adolescence est une période où les jeunes se sentent rebelles et audacieux. Au niveau organique, physiologique, psychologique et social, ils vivent toutes sortes de changements qui peuvent être difficiles à gérer. En raison de cela et d’autres facteurs, ils peuvent être plus vulnérables aux vices.

Pour savoir si votre enfant consomme de la drogue, il sera essentiel que vous soyez attentif à certains signes et, dans la mesure du possible, ne vous précipitez pas. Il y a quelques questions à considérer avant de tirer des conclusions.

  • L’adolescence est une période de rébellion au cours de laquelle le jeune peut se comporter de manière inhabituelle et ne consommer aucun type de drogue. 
  • Les jeunes âgés de 11 à 21 ans l’âge ont souvent une perception déformée du risque. Ceci explique pourquoi il est possible qu’ils tendent à assumer des comportements que, plus tard, ils finiront par regretter.

Le National Institute on Drug Abuse aux États-Unis identifie 5 facteurs qui invitent les adolescents à entrer dans le monde de la drogue:

  • Intégrer un groupe, essayer de rester “sur la même longueur d’onde” que les amis.
  • Se sentir bien. Les drogues produisent des sensations de plaisir dans le cerveau.
  • Se sentir mieux. L’adolescence est liée à des périodes de dépression et de stress, qui sont soulagées par les médicaments.
  • Mieux rivaliser. Certains stimulants peuvent leur donner l’impression de mieux se débrouiller socialement, dans les activités sportives et même académiques.
  • Expérimenter. Les adolescents recherchent de nouvelles sensations, d’autant plus si elles comportent certains risques.

Et si, en plus, il n’y a pas un canal de communication familial sain pour parler ouvertement de toutes sortes de questions, il peut être plus difficile d’agir à temps et de sauver le jeune de ce terrible fléau.

Consultez cet article : 10 symptômes qui avertissent d’une dépression chez les adolescents

Les drogues : un ennemi sous-estimé

Beaucoup d’adolescents et de parents considèrent la consommation de drogues comme une pratique passagère, sans grande importance. Cependant, minimiser les risques peut se retourner contre vous à l’avenir. Aucun parent ne devrait «normaliser» le fait qu’un jeune consomme de la drogue, même ponctuellement.

D’un autre côté, considérer qu’un enfant est exempt d’expériences menant à la consommation de drogue est aussi une attitude qui peut être néfaste à l’avenir.

Il est essentiel de bien informer les jeunes et de réfléchir avec eux sur les conséquences de l’usage expérimental de drogues.

De leur côté, les parents doivent également essayer de rester bien informés et ouverts au dialogue. Ils devraient également éviter d ‘«interdire» à leurs enfants les drogues «juste parce que». Plus les deux parties sont nombreuses et mieux préparées, moins il y aura de risques.

Maintenant, si vous soupçonnez que votre enfant consomme de la drogue, la première chose à faire est de  déterminer si les attitudes irrévérencieuses du jeune sont dues ou non à des changements hormonaux typiques de son âge.

Il est essentiel de regarder un peu au-delà de l’étape difficile dans laquelle il se trouve et de vérifier si le comportement étrange résulte de la consommation de drogue, avant de tirer des conclusions.

Comportements à prendre en considération pour détecter la consommation de drogues

Lorsqu’un jeune consomme de la drogue, le plus courant est qu’il essaie de le cacher. De cette façon, leur comportement peut sembler quelque peu différent. Il est donc essentiel de prêter attention à leur comportement et, en particulier, aux changements qui peuvent s’y produire.

Cependant, si vous n’avez pas de preuves, il vaut mieux éviter la confrontation. Essayez plutôt de tendre la main de manière amicale pour savoir ce qui se passe. Vous pouvez favoriser une situation violente si vous vous plaignez et commencez à le blâmer.

1. Prêtez attention aux odeurs

drogues
La fumée de cigarette est le véhicule des substances toxiques issues de la combustion.

Il est vrai que si quelqu’un fume une cigarette à côté de vous, vos vêtements peuvent dégager une mauvaise odeur. Ainsi, même si vous n’avez pas fumé, vos vêtements peuvent sentir le tabac. Cependant, si l’odeur est très pénétrante et persiste dans les vêtements au fil du temps , il est alors nécessaire de parler avec le jeune pour savoir ce qui se passe.

D’autre part, vous devez être attentif à l’utilisation de produits d’hygiène personnelle. Il s’agit en effet  de l’une des stratégies que les consommateurs utilisent généralement pour éviter d’être découverts. Ils s’appliquent régulièrement de l’eau de Cologne, mâchent de la gomme et se lavent les mains de manière exagérée, pour éviter de sentir ce qu’ils consomment, que ce soit du tabac, de la marijuana ou toute autre substance.

2. Santé oculaire

Les yeux sont des indicateurs très clairs de la dépendance. Chaque drogue a des effets différents. Par exemple, le cannabis provoque la rougeur des yeux et la somnolence. Inversement, la cocaïne et l’ecstasy provoquent une dilatation des pupilles, ce qui fait que les yeux sont grands ouverts et arrondis.

Lisez aussi : Les bisous et les câlins sont les meilleurs médicaments pour vos enfants

3. Irritabilité excessive

drogues

Les changements hormonaux à l’adolescence provoquent souvent des sautes d’humeur. Mais celles générées par les drogues sont souvent beaucoup plus fortes en comparaison.

Les enfants sont irritables et  agressifs, surtout lorsqu’ils n’ont pas consommé, parce que le corps leur réclame de la drogue. Ils se sentent seuls et ont tendance à s’éloigner de leurs parents, car ainsi ils peuvent consommer sans avoir à donner d’explications.

4. Ils prennent des médicaments dans votre armoire à pharmacie

Lorsqu’ils commencent à consommer des drogues, ils expérimentent souvent avec plusieurs produits, parce que c’est “juste un test”. L’armoire à pharmacie familiale est souvent une source de drogues gratuites pour eux.

Le diazépam ou les sirops contre la toux sont les produits les plus recommandés par ceux qui les ont essayés et qui tentent d’en entrainer d’autres. Donc, si certains des médicaments disparaissent de votre maison, il est temps d’avoir une conversation.

5. Ils deviennent irresponsables

L’un des effets les plus dévastateurs de la dépendance est la mauvaise habitude de tout abandonner et de plus avoir aucune activité.

Le jeune consommateur laisse de côté ses études et tout ce qui nécessite un engagement. Il a de mauvais résultats scolaires et s’abstient de faire des activités qui lui faisait plaisir auparavant.

Les points soulevés jusqu’à présent ne sont pas des indicateurs, en eux-mêmes, qu’un jeune est dépendant. Par conséquent, il est nécessaire de bien s’informer et de ne pas tirer de conclusions hâtives. 

Evaluation générale

drogues

Les changements dans le comportement d’un adolescent qui consomme de la drogue sont si évidents pour les parents qui les connaissent qu’ils deviendront suspicieux en quelques minutes.

Cependant, il est important de garder à l’esprit que selon que le type de drogue est stimulant ou relaxant, une personne peut présenter des comportements et des signes différents.

Par conséquent, il convient de bien s’informer sur les caractéristiques de chacune d’elles et de leurs manifestations. 

Si vous considérez que vous avez confirmé les soupçons selon lesquels votre enfant consomme de la drogue, demandez l’aide d’un professionnel. Vous pouvez ainsi gérer le problème de la manière la plus efficace possible.

L’important est d’être vigilant, d’être très conscient de vos enfants, de savoir ce qu’ils font, où ils vont, qui sont leurs amis, avec qui ils se rapportent.

Enfin, n’oubliez pas que le maintien d’une bonne communication et de bonnes relations avec vos enfants est une base essentielle pour maintenir un environnement familial sain et prévenir des problèmes tels que le développement de la toxicomanie.