Comment soulager les maux de tête en été ?

27 août 2019
Les maux de tête en été sont une préoccupation lors des vacances de nombreuses personnes. Cet article vous explique les raisons des migraines estivales et le moyen de les prévenir.

Les maux de tête en été sont pratiquement une entité médicale, cela ne fait aucun doute. La période estivale s’accompagne d’une augmentation des consultations pour migraines et d’un exacerbation des épisodes chez les personnes migraineuses.

Des enquêtes menées dans divers pays révèlent qu’entre 85 et 90% des personnes déclarent avoir souffert d’au moins une céphalée au cours de la dernière année. Ainsi, les consultations pour les maux de tête sont les plus courants dans presque tous les services de santé.

Cela n’affecte pas de la même façon les hommes et les femmes. 80% des hommes ont souffert d’un mal de tête au cours de la dernière année contre 95% chez les femmes. De même, la migraine touche davantage les femmes que les hommes. Elle touche 15% de la population générale.

Mais pourquoi l’été est-il un facteur de risques pour les maux de tête ? En effet, c’est censé être une période de détente, pour réaliser des activités en plein air, éviter l’enfermement et disposer d’un meilleur climat. Ce sont précisément ces conditions qui pourraient agir ensemble et provoquer des céphalées.

Voyons donc quelques aspects de cette multi-causalité qui se cache derrière les maux de tête en été.

Causes des maux de tête en été

Les céphalées répondent à plusieurs causes. A l’exception des entités pathologiques spécifiques qui contiennent une étiologie claire, les maux de tête les plus fréquents ne sont pas générés par un seul facteur.

Les maux de tête en été ne sont pas une exception. En effet, la douleur ne vient pas du simple fait d’être en été, mais d’une série combinée de situations qui dépendent de la saison de l’année. Une combinaison commune se traduit par les voyages, le changement des habitudes et une exposition au soleil.

La chaleur

La chaleur, bien évidemment, est l’une des causes. En été, lorsque les températures ambiantes sont plus élevées, l’organisme développe une vasodilatation. Cela signifie que le calibre des vaisseaux sanguins augmente pour échanger l’énergie calorique avec l’extérieur et ne pas subir de coup de chaleur. Comme effet indésirable, la vasodilatation peut être à la base étiologique des migraines.

Découvrez également : Comment éviter les migraines de manière immédiate ?

Consommation d’alcool et déshydratation

En été, il y a également une plus grande demande d’hydratation de la part de l’organisme en raison de la température ambiante. Ce besoin est souvent compensé avec de l’alcool lors des mois chauds. Mais l’alcool n’hydrate pas, et la déshydratation suit son cours. Ce qui peut causer des maux de tête.

Changements des horaires de sommeil

Une femme qui fait une insomnie

Les modifications dans les heures diurnes et nocturnes peuvent également être à l’origine de l’aggravation des migraines. Avec davantage de luminosité durant la journée, le corps modifie ses habitudes et ses heures de sommeil. En été, il est classique de réduire les heures de repos, voire même de faire des insomnies.

En effet, les personnes qui ne souffrent pas d’insomnie la manifestent régulièrement pendant l’été. Le travailleur se relaxe, les enfants ne doivent pas se lever tôt, les écrans sont allumés plus longtemps, la vie sociale augmente, des substances stimulantes sont consommées…etc. Avec l’insomnie, les maux de tête sont plus fréquents.

Cela peut vous intéresser : 7 habitudes qui vous aident à combattre l’insomnie de façon naturelle

Comment prévenir les maux de tête en été ?

Voyons donc quelles mesures peuvent être prises pour éviter l’apparition des maux de tête en été. Ce sont toutes des mesures simples. Et nous pouvons les diviser en 2 objectifs :

  • Contrecarrer la chaleur de l’été
  • Contrecarrer les habitudes estivales

Mesures contre la chaleur afin de prévenir les maux de tête en été

  • Se protéger du soleil : le soleil de l’été est perçu plus intensément par le corps. Il est indispensable de se protéger avec des chapeaux et de porter de préférence des vêtements blancs. Les lunettes de soleil sont également très utiles. Si cela est possible, les activités en plein air devraient être réalisées en dehors de la mi-journée, moment où la lumière est plus intense
  • Eviter les changements drastiques de température : il est d’usage en été de faire fonctionner l’air conditionné à toute puissance. Mais l’entrée et la sortie de lieux climatisés est aussi un déclencheur des maux de tête
  • Maintenir le frais dans la maison : à l’intérieur de la maison, il est préférable de conserver le frais plutôt que de mettre en route la climatisation qui va générer de l’air froid. Les ventilateurs sont plus judicieux
  • S’hydrater : pendant l’été, le corps a besoin d’eau en plus grande quantité que d’habitude. Afin de prévenir la déshydratation, il est conseillé d’ingérer des liquides à intervalles réguliers et d’éviter les boissons déshydratantes comme l’alcool
Une femme qui s'hydrate pendant l'exercice physique

Des mesures pour les habitudes estivales

  • Manger sainement : vous pouvez vous hydrater davantage en consommant des aliments qui contiennent de l’eau, tels que les fruits et les légumes. Pour ceux qui souffrent de migraines, il est préférable d’éviter les aliments contenant des substances associées au mal de tête. Par exemple, la charcuterie ou le chocolat
  • Se reposer comme d’habitude : le changement de routines semble être une règle en été. Les spécialistes s’accordent à dire que la meilleure pratique consiste à maintenir les mêmes horaires toute l’année, y compris les heures de sommeil. On peut même ajouter une sieste d’une trentaine de minutes au moment de la journée où l’ensoleillement est le plus intense

En résumé…

Pendant l’été, l’exposition à une série de facteurs qui peuvent influencer l’apparition de céphalées augmente. L’élévation de la température, ajoutée à la déshydratation et à l’insomnie peut expliquer pourquoi ce symptôme augmente à cette période de l’année.

Heureusement, il existe des soins et des habitudes applicables à la maison aussi bien pour prévenir leur apparition que pour calmer la douleur existante. Ne l’oubliez pas !

 

  • Cid, J. María Loreto. Cefaleas, evaluación y manejo inicial. Revista Médica Clínica Las Condes 25.4 (2014): 651-657.
  • Auber, Gregory J. Cómo eliminar el calor: tratamiento de los trastornos causados por el calor. Nursing (Ed. española) 23.6 (2005): 28-30.
  • Visens, Laura S. Actualización en la prevención y tratamiento de la migraña. Medicina (Buenos Aires) 74.2 (2014).