Pourquoi devrions-nous manger de la sauce tomate maison tous les jours

17 janvier 2018
En faisant notre propre sauce tomate maison, nous pouvons tirer le meilleur parti de la tomate lycopène, ainsi que profiter d'autres ingrédients sains.

La tomate est un légume très commun qui cache des propriétés surprenantes pour la santé. On peut la consommer en sauce tomate.

Certaines études ont montré sa capacité à prévenir certains types de cancer grâce à sa teneur en lycopène.

Découvrez dans cet article pourquoi nous devrions consommer de la sauce tomate maison tous les jours pour améliorer de nombreux problèmes de santé.

Que sont les lycopènes ?

Les lycopènes sont les pigments présents dans les légumes et les fruits de couleur rougeâtres (aussi violettes et oranges). Parmi ces aliments nous trouvons :

  • Tomate
  • Piment rouge
  • Pastèque
  • Papaye
  • Goyave
  • Fraise
  • Pamplemousse rose

Ce nutriment est un caroténoïde que notre corps ne peut pas synthétiser et que l’on ne trouve que dans les aliments d’origine végétale.

Par conséquent, la seule façon de l’obtenir est de consommer les légumes qui le contiennent.

  • Une fois que notre corps l’intègre, après une demi-heure, il est absorbé dans l’intestin et déposé dans le foie, les testicules, la prostate et les glandes surrénales.
  • Le lycopène a un pouvoir antioxydant élevé, une fonction qui nous aide à combattre les dommages causés par les radicaux libres qui causent le vieillissement cellulaire.

Tomate ou sauce tomate ?

La tomate est l’un des aliments les plus riches en lycopène. Cependant, ce qui est plus intéressant, est que nous pouvons trouver une très forte concentration de lycopène dans d’autres types d’aliments à base de tomate.

Proportion pour 100 g :

  • Tomate crue : 2,573 µg
  • Ketchup: 17,716 µg
  • Tomate sèche : 45,900 µg
  • Sauce tomate : 28,764 µg

Avantages pour la santé

La consommation de légumes riches en lycopène offre de nombreux avantages pour notre santé.

Prévention du cancer

Sauce tomate et cancer.

Comme nous l’avons indiqué au début, il existe des études qui montrent que les lycopènes présents dans la tomate pourraient aider à prévenir certains types de cancer, notamment le cancer de la prostate, du poumon et de l’estomac.

Ils ont également montré des résultats positifs dans les cas de cancer du pancréas, du côlon et du rectum. De l’œsophage, de la cavité buccale et du sein.

Découvrez cet article : Les signes d’un cancer du poumon et tout ce que vous devez savoir

Système cardiovasculaire

La consommation quotidienne de tomate offre également de nombreux autres avantages pour la santé, y compris un grand soutien pour notre système cardiovasculaire. Grâce à sa capacité à améliorer l’activité des cellules et l’utilisation de graisses pour la combustion.

De cette façon, nous parvenons à réduire les niveaux de triglycérides et de cholestérol dans le sang.

Tension artérielle

Les lycopènes ont la vertu de contrôler la pression sanguine sans la modifier de manière néfaste, puisqu’ils contribuent à fluidifier le sang. Ils sont donc très appropriés pour les personnes hypertendues.

Le diabète

Dans le cas de personnes souffrant de diabète, la consommation habituelle de tomates et d’autres légumes rouges améliore l’utilisation du glucose dans notre corps.

Elle favorise également la fonction de l’insuline et prévient certains symptômes résultants du diabète, tels que :

  • Rétinopathie
  • Le pied diabétique
  • Claudication intermittente

Les lycopènes sont donc très bénéfiques dans le traitement et la prévention du diabète.

La meilleure façon de consommer la tomate

La sauce tomate.

Comme nous l’avons dit, les concentrés de tomate sont le meilleur moyen d’obtenir une grande quantité de lycopène.

Cependant, cet antioxydant n’est pas toujours absorbé de la même manière, cela dépend de la nourriture qui le contient et des autres nutriments qui l’accompagnent.

Son absorption s’améliore considérablement si nous le mangeons avec des graisses de bonne qualité et à une température élevée.

Pour cette raison, la façon la plus efficace et la plus saine de bénéficier de ses propriétés est d’utiliser une sauce tomate faite maison avec de l’huile d’olive extra vierge un peu chaude.

Nous pouvons encore en faire une sauce plus saine si nous ajoutons une touche de poivre noir et de curcuma. Ainsi, nous aurons aussi un excellent remède contre toutes sortes d’inflammations et de douleurs.

Lisez également : Découvrez votre taux de cholestérol idéal

Ingrédients

  • 10 tomates mûres bio
  • 4 gousses d’ail
  • 1/2 tasse d’huile d’olive extra vierge (100 g)
  • 1 cuillère à café de poudre de poivre noir (4 g)
  • 1 cuillère à soupe de sel de mer (12 g)
  • 1/2 cuillère à soupe de sucre brun (7 g)

Comment faire ?

  • Dans un premier temps, hachez l’ail et faites-le sauter pendant une minute.
  • Ensuite, coupez et mélangez les tomates, puis ajoutez les épices.
  • Ajoutez l’ail et le mélange de tomates dans le même pot et laissez cuire pendant environ 15 minutes.
  • Pour tirer le meilleur parti de ses bienfaits, consommez cette sauce piquante.
  • Eliassen, A. H., Hendrickson, S. J., Brinton, L. A., Buring, J. E., Campos, H., Dai, Q., … & Hallmans, G. (2012). Circulating carotenoids and risk of breast cancer: pooled analysis of eight prospective studies. Journal of the National Cancer Institute104(24), 1905-1916.
  • Ge, X. X., Xing, M. Y., Yu, L. F., & Shen, P. (2013). Carotenoid intake and esophageal cancer risk: a meta-analysis. Asian Pacific Journal of Cancer Prevention14(3), 1911-1918.
  • Kavanaugh, C. J., Trumbo, P. R., & Ellwood, K. C. (2007). The US Food and Drug Administration’s evidence-based review for qualified health claims: tomatoes, lycopene, and cancer. Journal of the National Cancer Institute99(14), 1074-1085.
  • Lu, R., Dan, H., Wu, R., Meng, W., Liu, N., Jin, X., … & Chen, Q. (2011). Lycopene: features and potential significance in the oral cancer and precancerous lesions. Journal of Oral Pathology & Medicine40(5), 361-368.
  • Nouraie, M., Pietinen, P., Kamangar, F., Dawsey, S. M., Abnet, C. C., Albanes, D., … & Taylor, P. R. (2005). Fruits, vegetables, and antioxidants and risk of gastric cancer among male smokers. Cancer Epidemiology and Prevention Biomarkers14(9), 2087-2092.
  • Satia, J. A., Littman, A., Slatore, C. G., Galanko, J. A., & White, E. (2009). Long-term use of beta-carotene, retinol, lycopene, and lutein supplements and lung cancer risk: results from the VITamins And Lifestyle (VITAL) study. American journal of epidemiology169(7), 815-28.
  • Wang, X., Yang, H. H., Liu, Y., Zhou, Q., & Chen, Z. H. (2016). Lycopene consumption and risk of colorectal cancer: a meta-analysis of observational studies. Nutrition and cancer68(7), 1083-1096.