Mon enfant a peur d’être tout seul

· 1 juin 2019
La peur fait partie de notre vie et nous permet souvent d'agir avec prudence et prudence. Cependant, la peur chez les enfants est souvent un problème qui doit être traité avec une attention particulière afin que les craintes de votre enfant ne s'emparent pas de lui.

Si votre enfant a peur d’être seul, ne sous-estimez pas ses sentiments et ses inquiétudes. La peur, réelle ou imaginaire, peut déclencher des émotions qui finissent par déséquilibrer la vie de votre enfant et, par conséquent, la vôtre aussi.

La peur est un sentiment désagréable qui est souvent généré par un sentiment de danger. Cette perception découle d’un risque ou d’une menace réels ou fictifs. Ceux qui en souffrent peuvent alors se sentir paralysés et incapables de réagir.

Les jeunes enfants peuvent facilement être enveloppés par ce sentiment d‘angoisse et de peur à cause de la grande imagination qu’ils ont souvent. Par conséquent, si votre enfant exprime ses craintes d’être seul, il est préférable d’approfondir ses réactions et de rechercher ce qui cause sa détresse.

De quoi les enfants ont-ils peur ?

Les craintes que la plupart des enfants expriment aujourd’hui sont souvent le même genre de peurs que les enfants éprouvent depuis toujours.

Voici les peurs d’enfance le plus connues, entre autres :

  • Obscurité
  • Animaux
  • Endroits inconnus ou fermés
  • Fait de rester seul avec des étrangers
  • Tonnerre
  • Tempêtes
la peur d'être seul d'un enfant

  • Entre 2 et 5 ans, votre enfant peut avoir peur ou être anxieux à cause des bruits forts, de l’éloignement avec ses parents et du fait de se trouver dans le noir. À ces âges-là, l’anxiété face à l’obscurité a tendance à augmenter. De plus, il y a aussi la peur des gens déguisés
  • Entre 6 et 8 ans, les enfants commencent à avoir peur des êtres imaginaires comme les fantômes, les sorcières, les monstres ou les extraterrestres. La peur d’être seul apparait également
  • Jusqu’à l’âge d’environ 13 ans, apparaît la peur du mal physique, des relations avec les parents et de la mort

Que faire si votre enfant a peur d’être seul ?

N’obligez pas votre enfant à être seul

Affronter sa peur de la solitude est quelque chose qu’il faut dominer progressivement. Forcer la situation lorsque l’enfant n’est pas prêt risque d’entraîner d’autres phobies.

Utiliser des expressions comme « C’est dans ta tête » ou « On dirait un bébé. Combien de fois je dois te dire qu’il n’y a personne autour de toi ? » ne permettra pas à votre enfant de se sentir mieux.

Il est important de respecter ses limites dans les situations stressantes et de lui donner le temps de mûrir et de comprendre que rien de mal ne lui arrivera.

Traitez-le avec amour et respect. Comprenez que lorsque votre enfant a peur d’être seul, il est dans un processus d’évolution tout à fait normal.

Cet article vous intéressa aussi : 6 façons de combattre votre peur de la solitude

Interrogez-vous sur sa peur d’être seul

Il est nécessaire de s’interroger profondément sur sa peur d’être seul. Demandez-lui ce qu’il pense qu’il pourrait lui arriver s’il est seul. Vous devriez chercher la racine du problème sans le juger ni vous fâcher.

Il n’est pas sain non plus de se moquer de ses peurs. Écoutez attentivement lorsqu’il vous dit ce qu’il pense et ressent.

racontez des histoires à votre enfant pour l'aider à lutter contre la peur d'être seul

Il pense peut-être que vous ne serez pas là pour l’aider s’il lui arrive quelque chose. Essayez de découvrir d’où viennent ses craintes afin de pouvoir lui apporter le soutien dont il a besoin.

Mettez en œuvre des stratégies positives

Si la peur surgit à l’heure du coucher, établissez une routine avant qu’il aille dormir. Cette pratique vous aidera à accroître sa confiance en lui.

Une routine simple et habituelle consiste à lui faire prendre son bain, le dîner, à lui raconter une histoire et à le mettre au lit.

Si l’enfant apprend à s’endormir seul, il n’aura pas peur de se réveiller à minuit et de ne voir personne avec lui. Faites en sorte qu’il prenne l’habitude de s’endormir dans son lit pour qu’il se fasse à son propre lieu de repos.

Essayez de le laisser en compagnie d’un animal en peluche ou de sa poupée préférée. Le sentiment de dormir lové contre quelque chose, comme un oreiller, le réconfortera en votre absence.

Si votre enfant a peur de l’obscurité, vous pouvez laisser une lumière indirecte passer ou bien la porte entre-ouverte pour qu’il sente que s’il vous appelle, vous pourrez l’entendre et venir à son aide.

Ne le sortez pas du lit en cas de crise, peu importe la force de ses pleurs. Tenez-lui par la main, inventez une histoire qui le distrait un peu ou chantez-lui une chanson. Essayez aussi de rester avec lui jusqu’à ce qu’il se calme et que le sommeil revienne.

Lisez aussi :La peur de l’abandon : comment combattre la peur que notre partenaire s’éloigne ?

Expliquez-lui que vous serez toujours là pour lui

Lorsque votre enfant a peur d’être seul, il est essentiel qu’il comprenne que vous serez là pour prendre soin de lui et le protéger. Essayez de le laisser jouer seul ou faire ses devoirs sans vous.

 

Au début, vous pouvez continuer à parler à votre enfant d’une autre pièce, à faire du bruit ou à chanter pour qu’il sache que vous êtes toujours là. Cela renforcera sa confiance, puisqu’il saura que s’il vous appelle ou qu’il a besoin de vous, vous pourrez venir rapidement.

Considérations finales sur la peur d’être seul

Ressentir de la peur pendant l’enfance est assez courant. Dans certains cas, c’est même sain. La peur rend l’enfant prudent et l’empêche de prendre des risques inutiles.

Cependant, si la situation devient incontrôlable, il est temps de chercher un soutien professionnel.

Une peur disproportionnée peut entraîner de petits symptômes désagréables tels que nausées, étourdissements, maux d’estomac et fièvre.

Si votre enfant a peur et réagit d’une manière que vous jugez excessive et qui vous inquiète, consulter un pédiatre est la chose la plus raisonnable à faire.

 

  • Bonet de Luna, C., Fernández García, M., & Chamón Parra, M.. (2011). Depresión, ansiedad y separación en la infancia: Aspectos prácticos para pediatras ocupados. Pediatría Atención Primaria13(51), 471-489. https://dx.doi.org/10.4321/S1139-76322011000300012
  • PACHECO P, BERNARDO, & VENTURA W, TAMARA. (2009). Trastorno de ansiedad por separación. Revista chilena de pediatría80(2), 109-119. https://dx.doi.org/10.4067/S0370-41062009000200002
  • Valdez Medina, J. L., Álvarez González, A. M., González Gómez Tagle, D., González Arratia López Fuentes, N. I., & González Escobar, S. (2010). Tipos de miedo más frecuentes en niños de primaria: Un análisis por sexo. Psicología Iberoamericana18(1).