Est-il recommandé de faire chauffer le plastique au micro-ondes ?

Faire chauffer le plastique au micro-ondes est une activité fréquente et simple mais nocive si nous n'utilisons pas le matériel adéquat. Découvrez-en plus sur les spécifications dans cet article.
Est-il recommandé de faire chauffer le plastique au micro-ondes ?

Dernière mise à jour : 11 mars, 2021

La vie domestique est entourée et facilitée par des récipients faits en matière synthétique d’origine organique composée de polymères. Il est donc très probable que nous fassions chauffer du plastique au micro-ondes. Et nous nous demandons ensuite si cette pratique est saine.

Cette familiarité n’a pas empêché le signal d’alarme de s’allumer. Nous savons qu’en réchauffant les aliments au micro-ondes, la vibration moléculaire altère leur composition chimique. De la même façon, celle du récipient peut être modifiée.

Le débat est vaste et nourri d’arguments pour et contre l’utilisation du micro-ondes. Il y a des détracteurs, et d’autres qui soutiennent qu’avec le plastique adéquat et en connaissant les propriétés des aliments, il est inoffensif, comme le déclare l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Découvrez, dans cet article, les plastiquent qui conviennent ainsi que les risques au moment d’utiliser le micro-ondes.

Quels sont les types de plastique qui existent ?

Les plastiques se classent selon qu’ils sont naturels et synthétiques. Parmi les synthétiques, nous retrouvons les thermoplastiques, les thermostables et les élastomères. Selon la codification établie, on les identifie avec un triangle de Möbius, le symbole internationale du recyclage, et des chiffres qui vont jusqu’à 7 :

  1. PET (téréphtalate de polyéthylène) : il a de nombreuses propriétés, comme la transparence et l’admission de colorants. Il est résistant, léger et se recycle facilement. On l’utilise généralement pour transporter des boissons.
  2. HDPE (polyéthylène à haute densité) : il est flexible, même s’il a une certaine rigidité. Il résiste aux impacts chimiques et aux basses et hautes températures. Incolore et presque opaque, on peut y imprimer des motifs, dessiner ou coller des choses dessus. On l’emploie en tant que récipient à aliments, mais aussi pour les produits de nettoyage ou l’huile pour le moteur.
  3. PVC (polychlorure de vinyle) : il s’agit d’un plastique très flexible et transparent, fréquent dans les sacs, les récipients de laboratoire ou la nourriture congelée. Une fois recyclé, on peut l’utiliser pour des conteneurs, des poubelles et des tuyauteries.
  4. LDPE (polyéthylène à faible densité) : peu de marge de recyclage. Il s’agit du moins utilisé dans la chaîne alimentaire à cause de sa facilité à libérer des toxines. Il résiste aux acides. En raison de sa dureté, on l’emploie pour des tuyaux, des canalisations, des équipements médicaux, des bouteilles de détergent et autres applications.
  5. PP (polypropylène) : également résistant, avec une stabilité thermique, facile à modeler et à colorier. Nous le voyons dans les bouchons de bouteille, les boîtes à charcuterie et les couches. Il résiste aux agents chimiques, à l’eau bouillante et aux détergents. C’est le seul recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé pour entrer en contact avec les aliments.
  6. PS (polystyrène) : connu sous le nom de verre plastique, il est dur et s’utilise dans l’alimentation, les jouets et les laboratoires.
  7. Autres (mélange de plastique) : produit difficile à recycler composé de plusieurs matériaux. On l’utilise dans une infinité d’objets, comme les biberons, les tasses pour bébés, les emballages à usage médical, les pièces de voiture et les CDs.
Des conteneurs pour le recyclage.

Le triangle avec les flèches qui se connectent est le symbole du recyclage et, sur les plastiques, il indique qu’ils sont aptes pour cela.

Découvrez : Les 5 meilleures idées pour recycler des objets de votre intérieur

Lesquels sont sûrs pour le micro-ondes ?

Selon les normes et codes d’identification, les emballages sûrs pour le micro-ondes portent les numéros 1, 2 et 5. Ou ils ont l’inscription « conviennent au micro-ondes ». Ce sont les seuls que vous pouvez mettre au four dans altérer leur stabilité physicochimique et sans migration toxique de particules.

Il faut faire attention avec les biberons car, pendant des décennies, ils ont été fabriqués à base de polycarbonate. Cette matière, au micro-ondes, libère du bisphénol A, un perturbateur endocrinien. Sa fabrication est actuellement interdite et a été remplacée par du polypropylène ou polyéthersulfone, qui peut se réchauffer. Néanmoins, vérifions bien sur les étiquettes du produit qu’ils n’ont pas de BPA.

Comme nous pouvons le voir, il existe une large variété de plastiques et, à la maison, nous avons tendance à les réutiliser. En fait, nous transformons en conteneurs d’aliments ou d’eau des récipients qui n’ont pas été conçus dans ce but, ou au moins pas de façon durable. Ou bien nous pensons que, parce qu’ils sont en plastique, ils servent à réchauffer momentanément au micro-ondes.

Quels sont les risques ?

Loin d’être inertes, certains plastiques soumis à la chaleur ou au froid libèrent des dioxines, des substances vénéneuses et cancérigènes. Celles-ci entrent dans les aliments à travers un processus chimique du nom de migration.

Même si certaines analyses estiment qu’il y a une surestimation du processus de migration, le croisement d’arguments scientifiques invite à la prudence. Voyons quelques exemples :

  • Si le récipient porte le numéro 7, cela signifie qu’il possède du bisphénol. En grandes quantités, ce dernier peut être nocif pour l’organisme. Il s’agit d’une substance exogène qui, selon des études, est liée à l’obésité, aux altérations endocriniennes et aux maladies chroniques dégénératives.
  • Ceux qui portent le numéro 3 et les sigles PVC contiennent des phtalates. Il s’agit de composés chimiques employés en tant que plastificateurs, nocifs pour la santé.
  • Ne chauffons jamais de la nourriture au micro-ondes dans du plastique portant le numéro 4 ou PVC (polychlorure de vinyle) ou le numéro 6 ou PS (polystyrène).

Une autre étude a révélé que les personnes qui se servent fréquemment du micro-ondes ne connaissent pas, dans une grande majorité, le plastique adéquat. Pire encore, elles se servent de n’importe quel récipient et surchauffent les aliments. Ceci augmente la possibilité de migration de substances étrangères de la surface du matériau aux aliments.

Il faut rajouter à cela tout ce qui dérive des normes de vie et de travail qui favorisent le réchauffement de nourriture ayant un haut contenu en graisse. En fait, la migration augmente quand on réchauffe des produits avec ces caractéristiques et quand la durée de contact s’étend.

Autres options pour ne pas chauffer le plastique au micro-ondes

Si nous n’avons pas de plastique allant au micro-ondes, utilisons des récipients en verre ou en céramique qui résisteront sans problème aux températures du four. Étant donné qu’il ne s’agit parfois que de quelques secondes, avoir recours à du papier ou du carton, blanc de préférence, n’impliquera aucun risque.

Parmi les meilleures options, nous retrouvons le silicone et le verre pirex, que nous pouvons utiliser à la fois pour le four à micro-ondes et le four conventionnel.

Les récipients en métal ont été écartés d’une possible utilisation au micro-ondes. Actuellement, selon les recommandations des fabricants, le papier aluminium est permis. On peut même trouver des récipients faits en cette matière sur le marché, conçus pour être mis au micro-ondes.

Cuisiner au micro-ondes.

Le développement technologique nous permet actuellement de disposer de matériaux autres que le plastique pour une utilisation au micro-ondes.

Pour chauffer du plastique au micro-ondes, faites attention à la qualification du récipient

Nous recommandons d’utiliser les récipients spécifiquement déclarés pour aller au micro-ondes par les fabricants. La norme établit qu’ils vendent des récipients avec la spécification du type de plastique écrite dessus : nous devons donc bien connaître et gérer l’information.

Par ailleurs, si nous avons du mal à reconnaître le plastique qui peut aller au four sans le moindre danger, nous devrions opter, par précaution, pour le verre ou la céramique. Il est aussi nécessaire de déterminer si nous avons seulement besoin de réchauffer et pas de cuisiner. Pour le premier, il faut moins de temps : s’il s’agit de plastique ou de verre, l’exposition n’entraînera aucun problème.

Si c’est pour cuisiner, les choses sont différentes. Dans ce cas, il faut bien utiliser un récipient sur lequel on retrouve les caractéristiques indiquant qu’il peut aller au micro-ondes. Évitons ceux qui se sont déformés ou qui sont très usés. Ils ont en effet davantage tendance à libérer des éléments chimiques.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le micro-ondes et ses incroyables astuces
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Le micro-ondes et ses incroyables astuces

Grâce à sa versatilité, le micro-ondes peut avoir de nombreuses autres utilisations que réchauffer ou décongeler la nourriture. Il suffit de suivre...