Est-il sécuritaire de manger des aliments épicés pendant l'allaitement ?

Il existe plusieurs mythes entourant la consommation d'aliments épicés pendant l'allaitement. Ces aliments doivent-ils vraiment être évités ?
Est-il sécuritaire de manger des aliments épicés pendant l'allaitement ?

Écrit par Edith Sánchez

Dernière mise à jour : 09 août, 2022

De nombreuses mères s’abstiennent de manger des aliments épicés pendant l’allaitement, car elles pensent que ces aliments pourraient affecter le bébé. Est-ce bien vrai ?

Certaines personnes prétendent même que consommer des aliments épicés pendant l’allaitement provoque chez le bébé des coliques et des problèmes d’estomac. On dit aussi que cela concerne notamment les mères qui ont des malaises gastriques après ingestion de ces aliments.

La plupart de ces affirmations ne sont que des mythes. Voyons cela plus en détail.

Est-il sécuritaire de manger des aliments épicés pendant l’allaitement ?

Tous les experts conviennent du fait qu’il n’est pas problématique de manger des aliments épicés pendant l’allaitement. Cela ne devrait pas causer d’inconfort au bébé. Si le petit est plus irritable, a plus de gaz ou semble agité, c’est probablement pour une autre raison.

La composition du lait maternel est toujours la même, indépendamment du fait de ce que la mère consomme. En d’autres termes, il n’est pas vrai que la nourriture de la mère passe directement à son enfant pendant l’allaitement.

Ce qui peut arriver lorsqu’on mange des aliments épicés pendant l’allaitement, c’est que le lait change un peu de saveur. Cela ne signifie pas que les acides des aliments épicés se retrouvent dans le lait maternel, juste une partie de sa saveur, et de manière très subtile.

Il ne faut pas oublier qu’il existe de nombreuses cultures dans le monde où les épices font partie intégrante des repas. Dans ces régions géographiques, il n’y a aucune restriction sur les mères qui allaitent.



Y a-t-il des avantages à manger des aliments épicés ?

À la surprise de beaucoup, non seulement il est sécuritaire de manger des aliments épicés pendant l’allaitement, mais cela pourrait également apporter des bienfaits précieux. Le premier d’entre eux est le changement de goût du lait maternel.

Lorsque le bébé capte cette douce et subtile touche de chaleur dans le lait maternel, il commence à élargir la gamme de ses perceptions gustatives. D’une manière ou d’une autre, cela enrichit son palais et le prépare à être plus ouvert à de nouvelles saveurs.

Une étude a montré que les bébés qui sont plus exposés à différentes saveurs, par le biais du liquide amniotique pendant la grossesse, sont plus tard plus réceptifs à l’incorporation de plusieurs saveurs dans leur propre alimentation lorsqu’ils commencent à manger des aliments solides.

Certains aliments aux saveurs fortes modifient le goût du lait maternel. Parmi ceux-ci, se trouvent l’ail, la vanille, la menthe et les épices.

Une enquête a révélé un fait très intéressant à ce sujet. Un changement de comportement chez le nourrisson a été observé lorsqu’un nouvel aliment a été introduit dans l’alimentation de la mère. La réponse des enfants a été une plus grande consommation de lait maternel.  

Épices pendant l'allaitement.
La saveur épicée peut prendre la forme d’épices ou d’assaisonnements qui sont parfois un ajout subtil.

Y a-t-il des risques à manger des aliments épicés pendant l’allaitement ?

Il n’existe aucune preuve suggérant que la consommation d’aliments épicés pendant l’allaitement affecte le bébé de quelque manière que ce soit. Même si ces types d’aliments sont lourds pour la maman, il n’y a pas d’impact sur les petits.

Les aliments épicés ne donnent pas non plus un mauvais goût au lait. Les traces de la saveur sont très subtiles et le bébé ne recevra pas les acides présents dans les aliments épicés. Il ne ressentira qu’un goût légèrement différent.

Certains parents craignent également que la consommation d’aliments épicés pendant l’allaitement entraîne des symptômes d’allergie chez leur bébé. Il faut dire qu’il n’y a non plus aucune preuve que cela soit vrai.

Au contraire, tout porte à croire que les enfants dont les mères sont exposées à une grande variété d’aliments pendant l’allaitement, ont plus tard tendance à développer moins d’allergies et d’intolérances alimentaires. Il n’y a pas assez d’études à ce sujet, mais c’est une hypothèse scientifique intéressante.



La bonne alimentation pendant l’allaitement

Une mère qui allaite devrait augmenter son apport calorique quotidien d’environ 400 ou 500 calories. Idéalement, elle devrait avoir une alimentation très variée et équilibrée. Elle ne devrait éviter que les aliments qui lui causent de l’inconfort.

Il est recommandé d’être prudent avec certains aliments, mais pas à cause de leur goût :

  • L’alcool : pour son effet nocif sur le bébé.
  • Poisson : en raison de sa forte teneur en mercure.
  • Caféine : pas plus de 300 milligrammes par jour.
  • Suppléments à base de plantes : seulement ceux approuvés par un médecin.

Si le bébé présente une réaction pendant l’allaitement, comme de l’urticaire, des vomissements, de la constipation, un excès de gaz, de l’eczéma, de la diarrhée, des selles sanglantes ou des manifestations similaires, il est nécessaire de consulter le pédiatre.

Allaitement chez une femme qui mange des aliments épicés.
L’allaitement est entouré de mythes. Cet acte étant si important pour le bébé, il est conseillé de dissiper tous les doutes pendant la grossesse.

Vérifiez si vous avez des doutes

Bien qu’il n’y ait aucune raison de penser que consommer des aliments épicés pendant l’allaitement est nocif pour le bébé, si la mère remarque une réaction chez l’enfant, il est préférable de dissiper ses doutes auprès d’un professionnel de la santé.

Chaque bébé est différent, mais en général, tous développent des goûts pour les aliments que leur mère apprécie le plus. Dans tous les cas, si après avoir mangé un certain aliment une réponse inadéquate est observée chez le petit, consultez un médecin.

Cela pourrait vous intéresser ...
Aversion pour l’allaitement : comment y faire face ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Aversion pour l’allaitement : comment y faire face ?

L'aversion pour l'allaitement correspond au rejet de la mère au moment de l'allaitement, rejet qui génère de la culpabilité.



  • Forestell CA. Flavor Perception and Preference Development in Human Infants. Ann Nutr Metab. 2017;70 Suppl 3:17-25. doi: 10.1159/000478759. Epub 2017 Sep 14. PMID: 28903110.
  • Mennella JA, Beauchamp GK. The effects of repeated exposure to garlic-flavored milk on the nursling’s behavior. Pediatr Res. 1993 Dec;34(6):805-8. doi: 10.1203/00006450-199312000-00022. PMID: 8108198.
  • Segura, S. A., Ansótegui, J. A., & Díaz-Gómez, N. M. (2016, June). La importancia de la nutrición materna durante la lactancia, ¿necesitan las madres lactantes suplementos nutricionales? In Anales de Pediatría (Vol. 84, No. 6, pp. 347-e1). Elsevier Doyma.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.