Gottfried Leibniz : les contributions à la science du « dernier génie universel »

Gottfried Leibniz était l'un des grands savants de l'ère moderne. Ses contributions dans divers domaines de la connaissance sont toujours valables aujourd'hui. Découvrez ici un bref aperçu de sa vie, de ses œuvres et de ses contributions les plus importantes.
Gottfried Leibniz : les contributions à la science du « dernier génie universel »

Dernière mise à jour : 17 novembre, 2021

Gottfried Leibniz était l’un des grands penseurs du 17ème siècle et est connu comme le dernier génie universel. Il a apporté d’importantes contributions dans les domaines de la métaphysique, de l’épistémologie, de la logique, de la philosophie de la religion, de la physique, de la géologie, de la jurisprudence et de l’histoire.

Il a même apporté des contributions à la technologie et a anticipé des notions qui sont apparues beaucoup plus tard en biologie, médecine, théorie des probabilités, psychologie, ingénierie et sciences de l’information. Si vous voulez en savoir plus sur ce penseur savant et sur ses grandes contributions, nous vous invitons à poursuivre votre lecture.

La jeunesse de Gottfried Leibniz

Gottfried Wilhelm Leibniz est né à Leipzig, en Allemagne, le 1er juillet 1646. Il est le fils de Friedrich Leibniz, professeur de philosophie morale, et de Catharina Schmuck, dont le père est professeur de droit.

Bien que Leibniz fréquente l’école primaire, il est autodidacte. Il apprend à partir des livres de la bibliothèque de son père qui décèdera en 1652 alors que Leibniz n’a que 6 ans. Jeune homme, Leibniz se plonge dans l’histoire, la poésie, les mathématiques et d’autres sujets, acquérant ainsi des connaissances dans de nombreux domaines différents.

Études

En 1661, alors qu’il n’a que 14 ans, il entame des études de droit à l’université de Leipzig et se familiarise avec les travaux de penseurs, tels que René Descartes, Galilée et Francis Bacon. Pendant son séjour, il fréquente également l’Université d’Iéna, où il étudie les mathématiques.

En 1666, il termine ses études de droit et postule pour devenir doctorant en droit à Leipzig. Cependant, en raison de son jeune âge, il se voit refuser le titre.

Cela amène Leibniz à abandonner l’université de Leipzig et à obtenir son diplôme l’année suivante à l’université d’Altdorf, dont les mentors l’invitent à devenir professeur malgré sa jeunesse. Leibniz, cependant, refuse et choisit de poursuivre une carrière dans la fonction publique.

En 1667, il entre au service de l’archevêque électeur de Mayence en tant que diplomate. Dans les années suivantes, il déploie une intense activité à la cour et dans les cercles ecclésiastiques.

Vieux libres.
Ce penseur a commencé sa carrière à un âge précoce. Il a terminé son doctorat avant que d’autres de son âge ne commencent à étudier au niveau universitaire.

Ouvrages

Leibniz a écrit principalement en 3 langues : le latin scolastique (environ 40 %), le français (environ 35 %) et l’allemand (moins de 25 %). Il a publié de nombreuses brochures, de nombreux articles académiques et deux livres philosophiques : Dissertation sur l’art combinatoire et Théodicée.

Après sa mort, un autre texte substantiel a été publié, intitulé Nouveaux Essais sur l’entendement humain, qu’il avait évité de publier après la mort du philosophe anglais John Locke.

D’autre part, en 1895, l’énorme extension de ses manuscrits a été clarifiée, qui compte environ 15 000 lettres, dont beaucoup ont la longueur d’un essai. Cependant, une grande partie de sa vaste correspondance, en particulier des lettres datant d’après 1685, restent inédites.



Les contributions de Gottfried Leibniz

Gottfried Leibniz est connu pour son large éventail de contributions dans diverses disciplines. Nous vous présentons dans les lignes suivantes ses contributions les plus remarquables.

En mathématiques

Les contributions de Leibniz en mathématiques sont diverses. La plus connue et la plus controversée est le calcul infinitésimal, qui étudie les limites, les dérivées, les intégrales et les séries infinies.

Newton et Leibniz ont présenté chacun leur théorie de ce calcul dans un laps de temps si court qu’on a même parlé de plagiat. Cela a conduit à un conflit entre les deux penseurs, qui a pris fin avec la mort de Newton en 1727. À cette époque, la question de savoir qui était le créateur du calcul n’était pas complètement clarifiée.

Cependant, on sait que Newton et Leibniz ont découvert le calcul indépendamment. Bien que la notation de Leibniz ait fini par être utilisée pour sa polyvalence. De plus, c’est lui qui a donné le nom à cette étude et lui a fourni les symboles.

D’autre part, en 1679, Leibniz conçoit le système binaire moderne et le présente dans son ouvrage Explication de l’arithmétique binaire en 1703. Ce système utilise les nombres 0 et 1 pour représenter toutes les combinaisons, contrairement au système décimal.

Enfin, Gottfried Leibniz était aussi un passionné de création de machines à calculer mécaniques, un projet dont la source d’inspiration était la pascaline. La machine stepped reckoner, comme il l’appelait, fut prêt en 1672 et fut la première à permettre les opérations d’addition, de soustraction, de multiplication et de division.

En philosophie

Avec René Descartes et Baruch Spinoza, il fait partie des 3 grands rationalistes du XVIIe siècle. Son travail a anticipé la logique moderne et la philosophie analytique.

Parmi les principes philosophiques les plus importants proposés par Leibniz, se trouve la continuité de la nature et la raison suffisante. D’une part, la continuité de la nature est liée au calcul infinitésimal, alors que la raison suffisante fait référence au fait tout a une raison.

Par ailleurs, la contribution la plus connue de Leibniz à la métaphysique est sa théorie des monades, telle qu’exposée dans Monadologie. Les monades sont au domaine métaphysique ce que les atomes sont au domaine physique / phénoménal.

Enfin, l’optimisme est une autre contribution importante de Leibniz à la philosophie, puisqu’il a défendu que le monde dans lequel nous vivons, qui englobe tout ce qui existe et a existé, est le meilleur de tous les mondes possibles. Cette idée est basée sur l’hypothèse que Dieu est un être bon et rationnel et a considéré d’autres mondes possibles avant de choisir celui-ci.



En religion

Sa référence à Dieu est attestée dans les écrits. Il l’a conçu comme une idée et comme un être réel, comme le seul être nécessaire qui crée le meilleur des mondes.

Pour Leibniz, puisque tout a une cause ou une raison, il y a une cause unique dont tout dérive. L’origine, le point où tout commence, la cause sans cause, est pour Leibniz le même Dieu.

Une église.
L’idée de Dieu est présente dans l’œuvre de ce savant, puisqu’il la considère à l’origine de tout.

En psychologie

Ce penseur a écrit sur des sujets qui sont désormais considérés comme des domaines de la psychologie, tels que l’attention, la conscience, la mémoire, l’apprentissage, l’association, la motivation, l’acte de combattre, l’individualité émergente, la dynamique générale de développement et d’évolution.

En topologie

Gottfried Leibniz a été le premier à utiliser le terme d’analyse situs. Ce terme a ensuite été utilisé au 19ème siècle pour désigner ce que l’on appelle aujourd’hui la topologie.

Gottfried Leibniz : un savant de l’ère moderne

En résumé, Leibniz a acquis une grande culture après avoir lu les livres présents dans la bibliothèque de son père. Il s’intéressait à la parole et était conscient de l’importance du langage dans l’avancée des connaissances et le développement intellectuel de l’homme.

Il a beaucoup écrit au cours de sa vie, mais d’innombrables écrits n’ont pas été publiés. A tel point que son héritage est toujours en cours d’édition aujourd’hui. L’ouvrage complet de Leibniz dépasse déjà les 25 volumes, avec une moyenne de 870 pages pour chaque volume.

Cela pourrait vous intéresser ...
Différences entre les philosophies d’Aristote et Platon
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Différences entre les philosophies d’Aristote et Platon

Les philosophies d'Aristote et Platon sont peut-être les plus influentes dans la pensée de la culture occidentale. Découvrez-les ici !