Huile de gingembre : bienfaits et comment la préparer à la maison

L'huile de gingembre peut aider à soulager les problèmes digestifs, l'arthrite et à améliorer la peau. Découvrez ses usages, ses bienfaits et comment la préparer à la maison.
Huile de gingembre : bienfaits et comment la préparer à la maison

Dernière mise à jour : 30 septembre, 2021

Le gingembre, dont le nom scientifique correspond au Zingiber officinale, est une plante appréciée pour ses usages médicinaux et culinaires. La partie la plus utilisée est le rhizome, une tige souterraine qui pousse horizontalement et sert à préparer le thé et à aromatiser les aliments. Nous nous intéressons ici à l’huile de gingembre.

Pour sa part, ses utilisations thérapeutiques les plus répandues comprennent le traitement des problèmes digestifs, le soulagement des douleurs arthritiques et l’élimination des nausées causées par les étourdissements et la grossesse. Nous vous montrons d’autres façons dont le gingembre et son huile peuvent contribuer à votre santé.

Qu’est-ce que l’huile de gingembre ?

L’huile de gingembre est un liquide gras obtenu en soumettant le rhizome de la plante du même nom à un processus de distillation. En général, c’est une huile concentrée, de couleur jaune et dont l’arôme se caractérise par sa force et son goût épicé. Ses utilisations couvrent les industries médicales et cosmétiques.

Quels sont les bienfaits de l’huile de gingembre ?

Bien que de nombreux avantages attribués à l’huile de gingembre soient anecdotiques, il existe également des recherches qui certifient les façons dont elle peut améliorer la santé. Voyons cela plus en détail.

1. Un anti-inflammatoire naturel

Une étude publiée sur Journal of Oleo Science a montré que l’huile de gingembre possède des propriétés anti-inflammatoires, capables de prévenir les modifications de la fonction rénale associées à l’inflammation. De même, elle pourrait protéger les reins des rongeurs empoisonnés au cadmium.

D’autre part, une enquête chez des rats atteints de polyarthrite rhumatoïde a révélé que, bien qu’une injection d’huile de gingembre ne puisse pas réduire l’inflammation aiguë dans les articulations, elle peut éliminer l’inflammation chronique.

Enfin, d’autres recherches publiées sur Journal of Medicinal Food suggèrent que l’ajout d’extrait d’huile de gingembre au régime alimentaire des rongeurs obèses peut empêcher la prise de poids et réduire les marqueurs d’inflammation.

Cependant, il faut considérer que la recherche chez l’homme est encore nécessaire pour certifier les effets anti-inflammatoires de l’huile essentielle de gingembre.

Le gingembre en médecine traditionnelle.
Le gingembre a de nombreuses utilisations.

2. L’huile de gingembre soulage les nausées

Selon la médecine traditionnelle, l’inhalation de la vapeur d’huile de gingembre peut éliminer les nausées. Voyons ce que la science en dit.

Une étude publiée sur Journal of Alternative and Complementary Medicine a tenté d’évaluer l’efficacité de cette huile contre les nausées postopératoires. Les résultats ont montré que les participants qui avaient pris un placebo avaient plus de vomissements que ceux qui avaient ingéré de l’huile de gingembre.

En revanche, une étude publiée dans BMC Complementary and Alternative Medicine a donné des résultats contradictoires. Dans cette enquête, les niveaux de nausées postopératoires ont été comparés chez les enfants qui avaient inhalé un mélange d’huiles ou un placebo et aucune différence n’a été trouvée.

3. Un soin pour la peau et les articulations

Selon une étude publiée sur Journal of Cosmetic Science, l’huile de gingembre agit comme un puissant antioxydant. Lorsqu’elle est combinée avec de la crème et d’autres huiles essentielles, elle peut réduire la rugosité de la peau.

Par ailleurs, des recherches sur les rongeurs publiées sur Phytotherapy Research ont montré que l’application topique quotidienne d’huile de gingembre, associée à d’autres huiles essentielles, peut réduire la gravité et l’inflammation de l’arthrite. Cependant, des études sur les humains sont encore nécessaires.

D’autres bienfaits de l’huile de gingembre

  • Aphrodisiaque naturel : Selon une étude publiée sur Jundishapur Journal of Natural Pharmaceutical Products, l’huile de gingembre agit comme un aphrodisiaque naturel et un remède contre la dysfonction érectile.
  • Elle réduit l’anxiété : Pour la médecine ayurvédique, l’huile de gingembre est efficace pour traiter les problèmes émotionnels tels que la peur, l’abandon et le manque de confiance en soi. En revanche, une étude publiée sur Bioorganic & Medicinal Chemistry a montré qu’elle pouvait soulager l’anxiété.
  • Elle atténue les maux d’estomac et d’autres problèmes digestifs : L’huile essentielle de gingembre est considérée par la médecine traditionnelle comme l’un des meilleurs remèdes naturels contre l’indigestion, la diarrhée et les coliques.
  • Elle favoriser la pousse des cheveux : Traditionnellement, l’huile de gingembre a été utilisée dans la création de shampooings et autres produits pour ses effets supposés sur la pousse des cheveux. Cependant, l’un de ses ingrédients actifs, le 6-gingérol, stoppe la croissance des poils chez les animaux.

Comment utiliser l’huile de gingembre ?

En cuisine, l’huile de gingembre est utilisée pour aromatiser les aliments. Devant être utilisée en petite quantité en raison de sa nature invasive, il est recommandé de la combiner avec d’autres huiles, comme l’huile d’olive extra vierge.

Aromathérapie

Pour obtenir les bienfaits de cette huile grâce à l’aromathérapie, vous pouvez utiliser un diffuseur ou un spray, ainsi que des inhalations à la vapeur. Avec le diffuseur, il vous suffit de suivre les instructions du modèle que vous avez. Gardez à l’esprit qu’il y aura des cas dans lesquels il sera nécessaire de diluer l’huile dans un peu d’eau.

Pour les inhalations de vapeur, il est recommandé de suivre ces étapes :

  1. Chauffez l’eau jusqu’à ce qu’elle devienne fumante et versez-la dans un récipient.
  2. Ajoutez 1 à 2 gouttes d’huile de gingembre.
  3. Mettez une serviette sur votre tête afin que la vapeur ne s’échappe pas.
  4. Fermez les yeux, placez votre tête au-dessus du récipient et inspirez profondément.

Utilisation topique

Si vous appliquez de l’huile de gingembre sur votre peau, vous devez toujours la diluer avec une huile de support. Parmi les huiles qui remplissent cette fonction, figurent l’huile d’amande, de coco, de jojoba et d’avocat.

Effets secondaires et précautions

L’huile de gingembre est considérée comme sûre avec peu d’effets secondaires. De plus, beaucoup d’entre eux sont liés à l’ignorance, comme c’est le cas de l’application de l’huile sur la peau sans la diluer. Il est également conseillé de faire d’abord un test avec une petite quantité.

D’autre part, des doses élevées de cette huile peuvent provoquer des brûlures d’estomac, de la diarrhée et une irritation de la bouche. Les femmes enceintes et allaitantes ne peuvent pas en consommer sans consulter un médecin. Les femmes enceintes, en particulier, ne peuvent pas prendre plus d’un gramme par jour.

Les enfants de plus de 2 ans peuvent en prendre pour soulager les nausées, les spasmes et les maux de tête. Cependant, une consultation avec un spécialiste est également requise.

Les personnes prenant des anticoagulants ne doivent pas non plus l’ingérer sans la supervision d’un professionnel, car elle augmente le risque de saignement. Il en est de même pour les diabétiques et les personnes hypertendues, car une combinaison de médicaments et d’huile peut abaisser la glycémie et la tension artérielle.

Huile essentielle de gingembre.
La consommation de cette huile doit être limitée chez les personnes diabétiques et hypertendues, ainsi que chez celles qui prennent des anticoagulants.

Comment préparer l’huile de gingembre à la maison ?

Vous pouvez la préparer depuis le confort de votre maison. Nous vous listons ci-dessous les ingrédients et les étapes à suivre.

Ingrédients

  • Gingembre frais
  • Huile d’olive

Instructions

  1. Épluchez le gingembre, hachez-le en petits morceaux et râpez les morceaux.
  2. Ajoutez le zeste de gingembre dans un bol d’huile d’olive.
  3. Mélangez, mettez le tout au four à feu doux pendant 2 heures.
  4. Pendant ce temps, préparez un récipient que vous recouvrirez d’un chiffon blanc stérilisé.
  5. Versez le mélange sur le chiffon et pressez-le dans le récipient.
  6. Ensuite, transférez l’huile dans un récipient en verre avec un couvercle hermétique. Conservez l’huile dans un endroit frais et sec.

Que faut-il retenir ?

Extrait du rhizome de la plante du même nom, l’ huile de gingembre est facilement reconnaissable à son odeur forte et piquante. Il est généralement utilisé, lorsqu’il est combiné avec d’autres huiles, pour aromatiser les salades.

De même, des avantages, tels que la réduction de l’inflammation, l’amélioration de la santé de la peau et le soulagement de l’anxiété, peuvent être obtenus grâce à son utilisation topique et à des techniques telles que l’aromathérapie.

En ce qui concerne ses effets secondaires, bien qu’il soit considéré comme sûr, son apport ne doit pas être dépassé. Les enfants, les femmes enceintes et allaitantes doivent consulter un médecin avant de commencer sa consommation.

Cela pourrait vous intéresser ...
L’allergie au gingembre : comment la reconnaître ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
L’allergie au gingembre : comment la reconnaître ?

Les allergies aux épices sont peu fréquentes mais on recense certains cas d'allergie au gingembre et à d'autres condiments, comme le curcuma.



  • Akinyemi, A. J., Faboya, O. L., Paul, A. A., Olayide, I., Faboya, O. A., & Oluwasola, T. A. (2018). Nephroprotective Effect of Essential Oils from Ginger (Zingiber officinale) and Turmeric (Curcuma longa) Rhizomes against Cadmium-induced Nephrotoxicity in Rats. Journal of oleo science, 67(10), 1339–1345. https://doi.org/10.5650/jos.ess18115
  • Funk, J. L., Frye, J. B., Oyarzo, J. N., Chen, J., Zhang, H., & Timmermann, B. N. (2016). Anti-Inflammatory Effects of the Essential Oils of Ginger (Zingiber officinale Roscoe) in Experimental Rheumatoid Arthritis. PharmaNutrition, 4(3), 123–131. https://doi.org/10.1016/j.phanu.2016.02.004
  • Oliveira, C. T., Lacerda, D. R., Zicker, M. C., Martins, L. B., Teixeira, M. M., de Araujo, R., & Ferreira, A. (2019). Ginger (Zingiber officinale Rosc.) Ameliorated Metabolic and Inflammatory Dysfunction Induced by High-Refined Carbohydrate-Containing Diet in Mice. Journal of medicinal food, 22(1), 38–45. https://doi.org/10.1089/jmf.2018.0062
  • Lee, Y. R., & Shin, H. S. (2017). Effectiveness of Ginger Essential Oil on Postoperative Nausea and Vomiting in Abdominal Surgery Patients. Journal of alternative and complementary medicine (New York, N.Y.), 23(3), 196–200. https://doi.org/10.1089/acm.2015.0328
  • Kiberd, M. B., Clarke, S. K., Chorney, J., d’Eon, B., & Wright, S. (2016). Aromatherapy for the treatment of PONV in children: a pilot RCT. BMC complementary and alternative medicine, 16(1), 450. https://doi.org/10.1186/s12906-016-1441-1
  • Leelapornpisid, P., Wickett, R. R., Chansakaow, S., & Wongwattananukul, N. (2015). Potential of native Thai aromatic plant extracts in antiwrinkle body creams. Journal of cosmetic science, 66(4), 219–231.
  • Komeh-Nkrumah, S. A., Nanjundaiah, S. M., Rajaiah, R., Yu, H., & Moudgil, K. D. (2012). Topical dermal application of essential oils attenuates the severity of adjuvant arthritis in Lewis rats. Phytotherapy research : PTR, 26(1), 54–59. https://doi.org/10.1002/ptr.3509
  • Khodaie, L., & Sadeghpoor, O. (2015). Ginger from ancient times to the new outlook. Jundishapur journal of natural pharmaceutical products, 10(1), e18402. https://doi.org/10.17795/jjnpp-18402
  • Nievergelt, A., Huonker, P., Schoop, R., Altmann, K. H., & Gertsch, J. (2010). Identification of serotonin 5-HT1A receptor partial agonists in ginger. Bioorganic & medicinal chemistry, 18(9), 3345–3351. https://doi.org/10.1016/j.bmc.2010.02.062
  • Miao, Y., Sun, Y., Wang, W., Du, B., Xiao, S. E., Hu, Y., & Hu, Z. (2013). 6-Gingerol inhibits hair shaft growth in cultured human hair follicles and modulates hair growth in mice. PloS one, 8(2), e57226. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0057226