Huiles essentielles pour les pathologies d'hiver

L'aromathérapie est l'utilisation d'huiles essentielles à des fins thérapeutiques. Il existe différentes préparations qui peuvent s'utiliser en hiver pour les maladies les plus fréquentes de cette période de l'année.
Huiles essentielles pour les pathologies d'hiver

Dernière mise à jour : 11 juin, 2021

Avec l’aide des huiles essentielles expectorantes et anti-infectieuses, vous pouvez affronter les rhumes, les grippes et les bronchites. Elles ne servent pas seulement à traiter des maladies : elles sont aussi efficaces dans leur prévention.

Une huile essentielle est l’essence volatile des plantes aromatiques. On l’obtient par la distillation et le déplacement de vapeur d’eau. Les huiles essentielles peuvent s’administrer seules ou combinées sous forme de sirops, de capsules, de gouttes, de sprays, de diffusion dans l’air ou d’inhalation.

L’aromathérapie scientifique est l’étude des huiles essentielles. Il s’agit d’une science basée sur une méthodologie rigoureuse, avec des données scientifiques solides et confirmées en laboratoire. L’aromathérapie est l’utilisation d’huiles essentielles à des fins thérapeutiques. C’est une méthode naturelle qui se base sur l’activité des molécules biochimiques présentes dans les huiles essentielles.

Nous allons ici vous parler de huit huiles essentielles qui sont indispensables en hiver.

1. Sapin baumier

L’huile essentielle de cet arbre calme l’inflammation et le rougissement de la peau et des muqueuses. C’est aussi un antiseptique atmosphérique. Étant donné qu’elle ne présente pas de toxicité et est douce pour la peau et les muqueuses, elle est idéale pour les jeunes enfants et les personnes avec une peau sensible.

Elle a une grande affinité pour les voies respiratoires et exerce un effet décongestionnant et calmant sur les muqueuses des poumons. Surtout si ce sont des affections chroniques des bronches.

2. Huile essentielle d’eucalyptus mentholé

Cet arbre est étroitement lié à la santé de la fonction respiratoire. Son profil moléculaire montre une action mucolytique qui facilite l’expectoration.

Cette huile est utile pour les affections catarrhales respiratoires et les affections du nez, de la gorge et des oreilles, aussi bien aiguës que chroniques. Néanmoins, son profil moléculaire ne convient pas pour n’importe quelle utilisation chez les bébés et femmes enceintes ou qui allaitent. Elle est malgré tout bien tolérée au niveau de la peau et des muqueuses.

3. Eucalyptus radié

L’huile essentielle d’eucalyptus venant d’Australie s’emploie généralement à travers une diffusion dans l’air. Il s’agit d’un antiseptique respiratoire, d’un décongestif pulmonaire et d’un anticatarrhal.

Elle est utile pour soulager des rhumes avec du mucus qui bouche les voies respiratoires supérieures et inférieures, comme la bronchite ou la sinusite. Son activité antibactérienne la rend très efficace quand il y a une toux sèche et irritante.

4. Laurier

L’huile essentielle de laurier présente de multiples activités thérapeutiques. Son champ d’action le plus important est sur le plan émotionnel. Néanmoins, grâce à son contenu en cinéol, le laurier est un bon anticatarrhal et expectorant.

Il a également des propriétés antivirales, antibactériennes et antifongiques. Il s’agit d’une huile essentielle très complète car, en plus de cela, elle soulage tous les types de douleurs.

5. Camomille romaine

On reconnaissait déjà, dans l’Antiquité, le rôle de la camomille romaine dans le traitement de l’asthme nerveux, de la dyspnée, du manque de souffle ou de la toux nerveuse. L’huile essentielle de camomille romaine a une action anti-inflammatoire, antispasmodique, analgésique et sédative.

Son action est intense et l’effet apparaît rapidement. Elle est totalement sûre et, par ailleurs, douce pour la peau et les muqueuses.

6. Pin sylvestre

La principale molécule de l’huile essentielle de pin sylvestre est le pinène. Cette molécule lui confère des propriétés balsamiques pour les muqueuses pulmonaires, décongestionnantes au niveau pulmonaire et antiseptiques atmosphériques.

Il faut cependant qu’elle soit diluée dans une huile végétale ou dans d’autres huiles essentielles qui ne soient pas irritantes. De cette façon, on réduit sa concentration qui ne doit pas être supérieure à 50 %.

7. Ravintsara Qt Cineol

Cette huile essentielle est connue depuis les années 80. Grâce à sa composition en cinéol, elle a une activité anticatarrhale et une grande action antivirale sur les rhumes, grippes et sinusites.

Elle renforce les défenses naturelles de l’organisme et est donc d’une grande utilité pour la prévention d’infections. Elle est particulièrement utile pour la prévention dans des garderies ou des maisons de retraite.

En plus de son agréable parfum, l’huile essentielle de ravintsara apporte énergie et vitalité. Elle présente une excellente tolérance au niveau de la peau.

8. Thym à thujanol

Le thym à thujanol est très efficace, aussi bien pour la zone oto-rhino-laryngologique que pour les voies respiratoires supérieures et inférieures. Il a une action antibactérienne, antivirale et antifongique à large spectre.

Il soulage les maux de gorge, traite la bronchite et la sinusite. C’est l’antibiotique naturel des huiles essentielles. Par ailleurs, cette huile est simple d’utilisation.

Conclusion

Les huiles essentielles à composition biochimique connue constituent une excellente alternative pour prévenir et traiter les affections hivernales typiques. L’appui de données scientifiques et une large expérience clinique viennent valider leur emploi car leurs doses physiologiques et thérapeutiques sont connues. On évite ainsi tout risque de toxicité, en maintenant une efficacité optimale.

Cela pourrait vous intéresser ...
5 huiles essentielles et leurs bienfaits
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
5 huiles essentielles et leurs bienfaits

Si vous souhaitez tirer le meilleur parti des huiles essentielles et profiter de leurs bienfaits, assurez-vous de choisir des huiles organiques, et...



  • Rodríguez, M., Alcaraz, L., & Real, S. (2012). Procedimientos para la extracción de aceites esenciales en plantas aromáticas. Secretaria de Agricultura, Ganaderia, Desarrollo Rural, Pesca y Alimentación (SAGARPA).

  • AGUDELO, L., GOMEZ, G., DURAN, D., STASHENKO, E., & BETANCUR, L. (2010). Composición química y evaluación de la actividad antiherpética in vitro de aceites esenciales de Lippia alba (Mill) N.E Brown y sus componentes mayoritarios. Rev. Univ. Ind. Santander. Salud.

  • Sánchez, Y., Pino, O., Correa, T. M., Naranjo, E., & Iglesia, A. (2009). Estudio Químico Y Microbiológico Del Aceite Esencial De. Revista de Protección Vegetal.