Infections à Campylobacter : ce qu'il faut savoir

Les infections à Campylobacter sont la cause la plus commune de diarrhée dans le monde entier. De la fièvre au mal-être abdominal, elles se manifestent de multiples façons. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus !
Infections à Campylobacter : ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 22 décembre, 2020

Les infections à la bactérie Campylobacter, aussi connues sous le nom de « campylobactérioses », sont la cause la plus fréquente de diarrhée dans le monde entier. Selon des études, elles causent jusqu’à 14 % de tous ces cadres cliniques au niveau mondial.

Au-delà de ce point, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que les maladies transmises par les aliments – dans lesquels on retrouve la campylobactériose – affectent une personne sur dix dans le monde entier, à n’importe quel moment, ce qui se traduit par une perte de 33 millions d’années de vie saines.

Par conséquent, maintenir à distance les bactéries provoquant ces cadres cliniques n’est pas seulement une question d’hygiène : cela peut aussi sauver des vies à long terme, surtout dans ces pays avec des infrastructures sanitaires déficientes. Nous allons donc ici vous expliquer tout ce que vous devez savoir sur les infections à Campylobacter.

Que sont les infections à Campylobacter ?

Dans un premier temps, il est nécessaire de souligner que le terme Campylobacter ne fait pas référence à une seule espèce mais à un genre de bactéries en forme de bacille qui contient au moins 12 espèces pathogènes pour l’être humain. La plus commune de toutes est C. jejuni, qui provoque jusqu’à 90 % des infections.

Cet agent pathogène est l’une des causes les plus communes de diarrhée aux Etats-Unis. On estime qu’environ 2,4 millions d’habitants de ce pays en souffrent de façon annuelle, avec plus de 29 crises épidémiologiques entre les années 2013 et 2017. Toutes ces données nous confirment que la campylobactériose est bien à l’ordre du jour.

Une bactérie campylobacter.

Douze espèces du genre Campylobacter sont nocives pour l’être humain. Le principal symptôme de l’infection est la diarrhée.

Pour en savoir plus : Pourquoi y a-t-il une augmentation des cas de salmonellose en été ?

Causes des infections à Campylobacter

En général, cette infection est causée par l’ingestion de lait non pasteurisé ou par l’ingestion de viandes et de volailles crues ou pas entièrement cuites. Selon l’United States Department of Agriculture (USDA), une inoculation de seulement 500 cellules pathogènes entrant dans l’organisme par voie orale peut provoquer l’infection d’une personne.

Avec un mécanisme similaire à celui de la salmonellose non typhique, les bactéries Campylobacter envahissent les cellules de l’intestin grêle, les blessent et altèrent l’absorption de liquides. Ceci entraîne le cadre clinique caractéristique que nous verrons dans les prochaines lignes.

En général, nous pouvons résumer les principales sources d’infections de la maladies de la sorte :

  • À travers la consommation de viandes peu cuites, et surtout d’origine aviaire.
  • Par la consommation de lait non pasteurisé.
  • À cause de la présence de la bactéries dans des eaux non traitées.
  • À travers le contact avec des animaux de compagnie ou des animaux de la ferme infectés.

Principaux symptômes

Le symptôme le plus commun de l’infection à Campylobacter est la diarrhée – parfois sanguinolente. Ce signe apparaît généralement entre 2 et 5 jours après le contact avec la bactérie. Au bout de 6 jours, il a tendance à disparaître tout seul. On peut aussi observer d’autres symptômes accessoires :

  • Crampes et douleur abdominale.
  • Fièvre et fatigue.
  • Nausées et vomissements.

Dans tous les cas, selon la Bibliothèque Nationale de Médecine des Etats-Uniscertains patients infectés ne présentent jamais de symptômes clairs. Par ailleurs, la mort par campylobactériose est très rare. Elle n’est possible que chez de très jeunes enfants, des personnes d’un âge avancé ou des patients immunodéprimés, comme les porteurs du VIH.

Diagnostic

Une fois que les symptômes se présentent, le diagnostic est simple. Les professionnels obtiendront un échantillon de la matière fécale et, à travers une coprocultureidentifieront et isoleront la bactérie responsable du désajustement gastro-intestinal. Ils pourront aussi réaliser des tests permettant d’identifier le génome du micro-organisme, qui sont plus rapides.

Options de traitement pour les infections à Campylobacter

Selon les Centres pour le Contrôle et la Prévention de Maladies (CDC), les infections à Campylobacter disparaissent toutes seules au bout de 3 ou 6 jours après l’apparition des premiers symptômes. Malgré cela, on recommande de consommer beaucoup de liquide pour récupérer les électrolytes perdus lors des épisodes de diarrhée.

Dans la majorité des cas, on n’a pas recours à l’administration de médicaments, et ce pour une raison simple : leur application démesurée peut aboutir à l’apparition de souches résistantes. C’est pour cela qu’on ne doit jamais envisager l’automédication dans ce type de cadre clinique et qu’on ne prescrit des antibiotiques que dans les cas les plus graves.

La diarrhée chez une femme.

Le principal symptôme des infections à Campylobacter est la diarrhée. La première option de traitement suggérée est donc l’ingestion de liquides.

Comment prévenir ces infections ?

Comme pour la majorité des maladies à transmission alimentaire, la meilleure prévention réside dans le nettoyage des aliments qui vont être consommés. Les CDC partagent aussi quelques mesures que l’on doit prendre en compte. Les voici :

  • Se laver les mains avant de manipuler n’importe quel aliment ou après avoir touché n’importe quelle source possible d’infection, qu’il s’agisse de personnes ou d’animaux.
  • Séparer les ingrédients des repas. Couper à des endroits différents les fruits, les légumes et les viandes crues.
  • Cuire n’importe quel aliment d’origine animale, qu’il ait été congelé ou non.
  • Toujours boire du lait et des jus pasteurisés.
  • Ne jamais consommer d’eau non traitée.

Ceci peut vous intéresser : Comment arrêter la diarrhée rapidement

Considérations finales

Comme nous avons pu le voir, les infections à Campylobacter sont la première cause de diarrhée dans le monde entier. L’espèce C. jejuni est la plus répandue au niveau mondial. La majorité des crises épidémiques se produisent à cause de la consommation de viande en mauvais état, de lait non pasteurisé et d’eau non traitée.

La meilleure mesure pour combattre la campylobactériose est donc de ne consommer que des aliments cuisinés dans un environnement sain. Ceci implique de ne pas mélanger les ingrédients d’origine animale et végétale, de toujours soumettre les viandes à de hautes températures de cuisson avant de les consommer et, bien évidemment, de se laver les mains avant de cuisiner.

Cela pourrait vous intéresser ...
Diarrhée chronique et aiguë : causes et traitements
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Diarrhée chronique et aiguë : causes et traitements

Aussi bien sous sa forme chronique qu'aiguë, la diarrhée est une affection digestive très embarrassante, qui peut être accompagnée d'autres symptôm...