Je n’ai envie de rien faire, que puis-je faire ?

31 mars 2021
Il y a des moments où nous sommes trop stressés ou fatigués et où nous ne voulons rien faire. Mais que se passe-t-il quand cela dure dans le temps ? Nous allons vous l'expliquer dans cet article.

« Je n’ai envie de rien faire, que puis-je faire ? » est peut-être une question que vous vous êtes posée plus d’une fois. C’est pour cela que nous avons décidé de réfléchir sur ce point.

Dans un premier temps, si vous n’avez envie de rien faire, c’est peut-être normal et probablement dû à la fatigue car celle-ci se définit comme un manque d’énergie et de motivation, en général.

Vous avez peut-être été très occupé, vous êtes peut-être constamment stressé et, un beau jour, vous n’avez envie de rien. À ce moment, vous réfléchissez et vous vous rendez compte que vous n’avez pas envie de ranger votre maison, de vous occuper de votre jardin ou peut-être même pas envie d’aller au travail.

Dans de telles situations, il peut être utile d’examiner le contexte car certaines études montrent qu’être soumis à un grand stress peut être l’élément déclencheur de la fatigue et l’antichambre d’autres maladies.

Si c’est votre cas, vous avez peut-être besoin de vous reposer un peu, de déconnecter de tout pendant un moment et de récupérer. Nous allons vous détailler ce que vous pouvez faire.

Je n’ai envie de rien faire : que se passe-t-il ?

Que se passe-t-il dans les cas où il ne s’agit pas seulement de fatigue mais où cela semble plus sévère et s’éternise dans le temps ? Si c’est ce qui est en train de se passer, il convient de prêter attention à cet état.

Les états d’apathie qui mettent beaucoup de temps à être surmontés et au cours desquels on veut seulement rester au lit, isolés du monde, peuvent être un indice de quelque chose de plus grave.

Si, en plus de n’avoir envie de rien faire, vous sentez que vous avez envie de pleurer ou ressentez de l’angoisse, un manque d’appétit, de la culpabilité, de la tristesse, entre autres, il est conseillé de consulter un psychologue ou un psychiatre pour parler de votre état mental.

Découvrez : Conseils pour passer une journée pleine de motivation et de joie

Symptômes d’une possible apathie

Selon un groupe de chercheurs japonais, l’apathie se caractérise principalement par un manque de motivation qui ne peut pas s’attribuer à l’angoisse émotionnelle, à une incapacité intellectuelle ou à une diminution de la conscience.

Une femme apathique.

Quand vous n’avez envie de rien faire, vous souffrez peut-être d’apathie ou avez besoin de parler de vos problèmes avec un professionnel.

D’autres symptômes d’apathie pourraient être :

  • Vivre avec découragement.
  • Abandon de vos buts.
  • Avoir un style de vie sédentaire.
  • Consacrer moins de temps à vos projets.
  • Envies de rester seul socialement.
  • Désintérêt pour l’interaction avec les autres personnes.
  • On veut seulement dormir ou ne rien faire.
  • Sensation que votre vie s’écoule sans objectif.
  • Ces symptômes, en plus d’être propres à une apathie, pourraient faire partie d’un problème plus grand que cette dernière : il est donc recommandé de consulter un psychologue ou un psychiatre s’ils apparaissent.

Que puis-je faire si je n’ai envie de rien faire ?

Il y a certaines choses que vous pouvez faire si vous ne vous sentez pas motivé :

  • Essayez de vous motiver vous-même. La motivation pourrait ne pas surgir dès le premier coup mais si vous vous proposez des petites tâches, vous vous sentirez peut-être mieux. Imaginez le bien-être que vous pourrez ressentir en allant au cinéma avec des amis ou en allant vous promener dans un parc.
  • Briser le cycle de la négativité. Celui-ci pourrait être une autre raison pour laquelle vous n’avez envie de rien faire : vous êtes en train de nager, de manière inconsciente, dans un océan de négativité. Essayez de briser ce cycle, changez votre routine et fixez-vous un objectif qui vous rende heureux.
  • Réalisez un exercice physique. Cela peut sembler illogique mais une fois que vous commencerez à entraîner votre corps, vous ressentirez du bien-être et votre humeur changera.
  • Faites quelque chose que vous aimez. Vos tâches sont peut-être ennuyeuses, voilà tout. Si vous replongez dans votre passion pour la photographie, la peinture, l’apprentissage d’une langue ou si vous décidez de suivre un cours, ceci pourra vous aider à mieux vous sentir dans votre vie.
Un voyage entre amis.

Partir en voyage ou casser votre routine peut vous aider à récupérer votre énergie et votre envie de réaliser vos tâches quotidiennes.

D’autres options peuvent être :

  • Faites un petit voyage. Vous pourriez ainsi réussir à déconnecter du quotidien et de la routine. Quelques jours avec l’esprit détendu pourraient être la solution.
  • Fixez-vous un défi. Faire connaissance avec de nouvelles personnes, assister à davantage d’événements culturels ou vivre une toute nouvelle expérience.
  • Marquez une date dans le calendrier. Vous vous sentirez plus engagé dans la réalisation de votre nouvel objectif.
  • Évitez de vous isoler. Les pensées toxiques et le pessimisme ne doivent pas s’emparer de vous. Passez du temps de qualité avec les personnes que vous aimez et qui sont près de vous.
  • Le bonheur dépend de vous. Souvenez-vous que votre bonheur ne dépend pas des autres mais de vous-même. Vous avez toutes les clés pour être heureux.

Lisez aussi : Le modèle PERMA ou théorie du bien-être

Pensez à demander de l’aide si vous en avez besoin

Si vous avez déjà tout essayé par vous-même et sentez que vous n’arrivez pas à sortir de cet état de désintérêt ou d’apathie, il est important et nécessaire de chercher une aide professionnelle.

Si vous sentez que vous n’avez pas la force suffisante pour réaliser vos tâches, retourner travailler ou vous plonger dans vos études, allez consulter un psychologue.

N’attendez pas que la sensation parte d’elle-même et ne la laissez pas s’emparer de vous. Vous pourriez souffrir d’aboulie en tant que symptôme principal d’une dépression majeure ou votre état pourrait être lié à l’impossibilité de ressentir de la joie ou du plaisir pour les choses, c’est-à-dire une anhédonie.

Ne vous inquiétez pas : quelle que soit votre situation, si vous avez déjà tout essayé et continuez à penser « je n’ai envie de rien faire », cherchez un soutien thérapeutique pour améliorer votre état mental.

  • Casas Rivero, J. (2009). Síndrome de fatiga crónica. Pediatria Integral. https://doi.org/10.1016/S1138-3593(09)72676-0
  • Chóliz, M. (2004). Psicología de la Motivación. In 112.
  • Ramirez Tovar, M. C. (2008). Fatiga : Metal Actual.
  • Reeve, john M. (2009). Motivación y Emoción. In Uma ética para quantos? https://doi.org/10.1007/s13398-014-0173-7.2
  • Seguel, F., & Valenzuela, S. (2014). Relación entre la fatiga laboral y el síndrome burnout en personal de enfermería de centros hospitalarios. Enfermería Universitaria. https://doi.org/10.1016/s1665-7063(14)70923-6
  • Fatigue: MedlinePlus Medical Encyclopedia. (2020). Retrieved 18 July 2020, from https://medlineplus.gov/ency/article/003088.htm
  • Ishizaki, J., & Mimura, M. (2011). Dysthymia and apathy: diagnosis and treatment. Depression research and treatment, 2011.
  • Pedraz-Petrozzi, B. (2018). Fatiga: historia, neuroanatomía y caracteristicas psicopatológicas. Una revisión de la Literatura. Revista de Neuro-Psiquiatría, 81(3), 174-182.