L’onychomycose : les remèdes naturels populaires fonctionnent-ils ?

26 mai 2020
Les remèdes naturels populaires pour traiter l'onychomycose sont-ils réellement efficaces ? Nous répondons ici à cette question. Découvrez ce que disent les spécialistes sur le sujet et comment traiter cette infection fongique.

Les remèdes populaires pour traiter l’onychomycose sont assez recherchés. Cette affection qui se caractérise par une coloration blanche ou jaunâtre et qui provoque des démangeaisons et encore d’autres désagréments, représente un tiers des infections cutanées fongiques.

Selon les informations publiées sur Journal of Fungi, l’infection est causée par un champignon dermatophyte qui, au niveau du lit des ongles, est difficile à combattre. C’est pourquoi l’onychomycose finit généralement par réapparaître. Voyons tout cela ensemble dans la suite de cet article.

Onychomycose : ce que vous devez savoir

L’onychomycose est une infection fongique qui affecte aussi bien les ongles des mains que ceux des pieds, les ongles des pieds étant généralement les plus affectés. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une infection grave, c’est tout de même un problème de santé publique en raison de sa forte prévalence, de sa mauvaise réponse face au traitement et de son impact clinique.

Comme l’explique American Academy of Dermatology, les milieux chauds et humides (piscine, vestiaires…) favorisent l’apparition de cette infection. Le manque d’hygiène, la transpiration et le port de chaussures fermées sont d’autres facteurs pouvant favoriser son apparition. En somme, toute situation dans laquelle les ongles sont exposés à l’humidité pendant une période de temps prolongée favorise l’apparition de l’onychomycose.

Les symptômes de cette infection sont les suivants :

  • Tâches blanches ou changement de couleur au niveau des ongles
  • Epaississement des ongles
  • Ongles fragiles qui se séparent de leur lit
  • Ongles irréguliers
  • Démangeaisons et mauvaise odeur (dans très peu de cas)
L'onychomycose consiste en l'infection d'un ongle

La plupart des cas sont légers : seul l’aspect esthétique est problématique. En revanche, en cas de complication, l’infection peut être douloureuse et peut causer des dommages irréversibles au niveau des ongles.

Les patients qui souffrent de diabète ou d’une maladie qui affecte le système immunitaire doivent faire particulièrement attention. Pour ces patients, une attention médicale est requise, car toute lésion au niveau des pieds, y compris les infections de ce type, peut déboucher sur des complications sérieuses en raison de leur faible réponse immunitaire et de leurs problèmes circulatoires.

Cet article peut également vous intéresser : Ongles cassants : 4 ingrédients naturels pour les soigner

Les remèdes naturels populaires pour traiter l’onychomycose fonctionnent-ils ?

Dans la littérature populaire, il existe de nombreux remèdes nautrels pour traiter l’onychomycose. Néanmoins, ces remèdes continuent d’être contestés par les professionnels de santé.

Sur Journal of Fungi, les options mises en avant pour traiter cette infection fongique sont l’huile d’arbre à thé et la plante ageratina pichichensis qui ont toutes deux présenté une activité antifongique. D’autres substances telles que le propolis ou encore le Vicks Vaporub ont également montré des effets intéressants contre l’onychomycose dans le cadre d’études pilotes. Mais dans tous les cas, les résultats ne sont pas concluants et d’autres recherches sont nécessaires pour déterminer l’efficacité de ces traitements naturels.

Il est donc nécessaire de consulter un professionnel de santé et de suivre le traitement prescrit par ce dernier.  Néanmoins, les substances citées peuvent être utilisées en tant que traitement complémentaire. D’après les études disponibles, ces substances n’ont pas d’effets secondaires indésirables chez l’homme, laissant ainsi penser que ce sont des substances fiables et tolérables.

L'huile d'arbre à thé contre l'onychomycose

Les traitements médicaux pour traiter l’onychomycose

Jusqu’à présent, les traitements médicaux sont les traitements les plus acceptés à l’heure de traiter l’onychomycose, bien qu’il fassent toujours l’objet de recherches. Selon une publication de Indian Journal of Pharmaceutical Sciences, ces traitements se présentent sous la forme d’agents topiques et oraux.

Parmi les agents topiques, figurent les vernis traitants tels que l’amorofilne 5 % ou encore le ciclpirox 8 %. Les crèmes, poudres et autres produits à usage topique ne sont généralement pas très efficaces, car ils ne pénètrent pas dans la peau avec autant de facilité que les vernis traitants.

Parmi les agents oraux, figurent la griséofulvine, la terbinafine, l’itraconazole et le kétoconazole. La période de traitement est plus longue et le risque d’effets secondaires (maux de têtes, troubles gastro-intestinaux, éruptions cutanées…) est plus important. Il est donc impératif de respecter la posologie indiquée par le professionnel de santé.

Dans les deux cas, il est nécessaire de bien suivre les indications du médecin afin d’obtenir de bons résultats. Autrement, il est probable que l’infection persiste, voire s’aggrave.

Cet article peut également vous intéresser : Les problèmes de santé que peuvent révéler les lunules de vos ongles

Que pouvons-nous faire de plus ?

Face à une telle infection, il est important de consulter un dermatologue afin de recevoir un diagnostic précis et un traitement adéquat. Mais il serait bon de mettre également en pratique certaines mesures préventives simples, telles que :

  • Porter des chaussures ventilées
  • Bien se sécher les pieds
  • Porter des chaussures dans les lieux à risque tels que la piscine et les vestiaire

 

  • Christenson JK, Peterson GM, Naunton M, et al. Challenges and Opportunities in the Management of Onychomycosis. J Fungi (Basel). 2018;4(3):87. Published 2018 Jul 24. doi:10.3390/jof4030087
  • Hammer, K. A. (2002). In vitro activity of Melaleuca alternifolia (tea tree) oil against dermatophytes and other filamentous fungi. Journal of Antimicrobial Chemotherapy50(2), 195–199. https://doi.org/10.1093/jac/dkf112
  • Romero-Cerecero, O., Román-Ramos, R., Zamilpa, A., Jiménez-Ferrer, J. E., Rojas-Bribiesca, G., & Tortoriello, J. (2009). Clinical trial to compare the effectiveness of two concentrations of the Ageratina pichinchensis extract in the topical treatment of onychomycosis. Journal of Ethnopharmacology126(1), 74–78. https://doi.org/10.1016/j.jep.2009.08.007
  • Veiga, F. F., Gadelha, M. C., da Silva, M. R. T., Costa, M. I., Kischkel, B., de Castro-Hoshino, L. V., … Svidzinski, T. I. E. (2018). Propolis extract for onychomycosis topical treatment: From bench to clinic. Frontiers in Microbiology9(APR). https://doi.org/10.3389/fmicb.2018.00779
  • Derby, R., Rohal, P., Jackson, C., Beutler, A., & Olsen, C. (2011). Novel treatment of onychomycosis using over-the-counter mentholated ointment: A clinical case series. Journal of the American Board of Family Medicine24(1), 69–74. https://doi.org/10.3122/jabfm.2011.01.100124
  • Shirwaikar AA, Thomas T, Shirwaikar A, Lobo R, Prabhu KS. Treatment of onychomycosis: an update. Indian J Pharm Sci. 2008;70(6):710–714. doi:10.4103/0250-474X.49088