La blessure d'Alexia Putellas : le traitement de la rupture du ligament croisé antérieur

La star espagnole du football féminin manque le Championnat d'Europe et sa blessure pourrait la laisser inactive pendant encore 6 mois. Quel sera donc son plan de traitement et de réadaptation ?
La blessure d'Alexia Putellas : le traitement de la rupture du ligament croisé antérieur
Leonardo Biolatto

Rédigé et vérifié par le médecin Leonardo Biolatto.

Dernière mise à jour : 04 août, 2022

La nouvelle de la rupture du ligament croisé antérieur d’Alexia Putellas a choqué le football. Alors qu’il ne reste pratiquement plus rien pour les débuts de l’équipe espagnole en Euro féminin, la meilleure joueuse du monde sera absente.

Gagnante du Ballon d’Or et saluée par les siens et les autres, tout le monde voulait la voir en action. Cependant, l’une des blessures les plus redoutées chez les joueurs de football a coupé court au rêve.

Quelle est la gravité de la rupture du ligament croisé antérieur subie par Alexia Putellas ? La gravité n’est pas mineure et le temps de récupération est long. Nous en parlons plus en détail ci-dessous.

Qu’est-il arrivé à Alexia Putellas ?

La star de l’équipe espagnole de football féminin se serait blessée à l’entraînement. Alors que son équipe est en Angleterre pour l’Euro féminin 2022, elle devra rater les matchs.

La Fédération royale espagnole de football (RFEF) a publié un communiqué officiel pour préciser que le problème d’Alexia Putellas est une déchirure du ligament croisé antérieur et qu’elle est déjà sous surveillance médicale :

Les tests effectués sur l’internationale espagnole dans l’après-midi de ce mardi 5 juillet 2022, à l’hôpital King Edward VII de Londres, ont confirmé une rupture du ligament croisé antérieur de son genou gauche.

~ RFEF ~

Ce diagnostic implique des mois sans activité pour la sportive. Au-delà du succès des traitements proposés, l’arrêt de la compétition est inévitable.



Les footballeuses se blessent davantage au genou

Les statistiques montrent que les blessures aux ligaments du genou sont plus fréquentes chez les footballeuses que chez les footballeurs. Et cela fait de plus en plus débat parmi les spécialistes en médecine du sport.

Peut-on faire quelque chose pour équilibrer les statistiques ? Y a-t-il des facteurs qui rendent les femmes plus sujettes à ces blessures ?

En théorie, la question hormonale est décisive. Dans les jours précédant l’ovulation, entre les jours 11 et 14 d’un cycle menstruel régulier, les femmes sont plus sujettes à la rupture des ligaments. Cela a été démontré par une enquête menée en 2021.

En termes relatifs et tous sports confondus, on sait que les femmes se blessent au ligament croisé antérieur du genou jusqu’à 4 fois plus que les hommes. Mais comme les événements se produisent également à d’autres moments du cycle menstruel, d’autres hypothèses ont été proposées.

Certains auteurs, en étudiant la biomécanique du genou féminin, ont constaté que le ligament croisé antérieur est plus petit que celui des hommes. De plus, les os féminins ont une structure différente et une façon différente de se rapporter les uns aux autres, au milieu du mouvement ; ces deux constats favoriseraient les lésions des ligaments.

Femme au genou blessé.
Les athlètes féminines se blessent davantage aux genoux que les hommes.

Comment ces blessures sont-elles traitées ?

Chez les footballeurs d’élite présentant une rupture importante du ligament croisé antérieur du genou, l’approche sera chirurgicale. Les mesures médicales et physiques ne suffisent pas pour faire revenir un athlète sur le terrain.

Il y a deux options à suivre. S’il y a une fracture par avulsion qui accompagne la déchirure du ligament (c’est-à-dire qu’une partie du ligament a “emporté” l’os avec lui lorsqu’il s’est détaché), alors la zone sera réparée.

L’option la plus courante consiste à reconstruire le ligament déchiré avec une greffe. Cette portion qui va remplacer le tissu endommagé peut provenir du patient lui-même (d’une partie du tendon rotulien, par exemple) ou d’un donneur cadavérique (auquel cas on parle d’allogreffe).

Malheureusement, le taux de récidive et de rechute n’est pas faible. Souvent, les athlètes souffrent de nouveau de blessures au genou après avoir repris une activité ou remarquent que les membres inférieurs ont perdu en fonctionnalité.

Pour prévenir les complications, différentes options ont été testées ; l’idée était de déterminer le moment idéal pour opérer. Il y a ceux qui défendent une intervention immédiate, mais de plus en plus de personnes choisissent d’attendre un temps raisonnable pour que l’inflammation diminue et pour que la cicatrisation des tissus soit meilleure.

L’instabilité du genou est peut-être la complication la plus problématiques pour les joueurs de football. Elle consiste en une incapacité de l’articulation à supporter le poids du corps lors de la course, ce qui rend le jeu extrêmement difficile.

Blessure chez une joueuse de football.
Les blessures les plus fréquentes chez les footballeuses semblent répondre à des causes biomécaniques et hormonales.



Quel sera le plan de rétablissement d’Alexia Putellas après son opération ?

Une fois intervenu, Putellas devra suivre un plan de rééducation strict si elle souhaite revenir sur le terrain en bon état. Une publication du British Journal of Sports Medicine établit les termes moyens qui sont considérés pour chaque phase :

  • Petits exercices isométriques la première semaine, accompagnés d’un appui de la jambe opérée, bien que sans mise en charge directe du poids.
  • Au cours du premier mois après la chirurgie, des mouvements passifs doivent être effectués avec le genou. Un professionnel guide l’articulation pour qu’elle ne soit pas immobile. Il est possible qu’à la fin du premier mois, les béquilles, ou au moins l’une des deux, ne soient plus nécessaires.
  • Au cours du deuxième mois, des exercices excentriques permettront de tonifier les muscles des membres. L’idée est de marcher sans appui. Un travail de proprioception peut également être ajouté.
  • Le troisième mois concerne la puissance musculaire. Le patient peut monter sur un vélo stationnaire pour donner du dynamisme aux mouvements.
  • Le quatrième mois est celui de la guérison, l’intensité des exercices de rééducation augmente donc.

Après cette dernière étape, il est possible d’envisager de reprendre une activité sportive légère. Toutefois, la rééducation n’est pas terminée.

Il faut donc dire que le reste de l’année sera très difficile pour le genou d’Alexia Putellas. Bien qu’il soit contrôlé par les meilleurs professionnels de la région, la rupture d’un ligament croisé reste l’une des pires blessures du monde du football.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quelles sont les blessures les plus courantes dans le football féminin ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Quelles sont les blessures les plus courantes dans le football féminin ?

Certaines blessures caractéristiques du football féminin surviennent plus fréquemment que dans le football masculin.



  • Martin, Dan, et al. “Injury incidence across the menstrual cycle in international footballers.” Frontiers in sports and active living 3 (2021): 616999.
  • Leyes, Javier Yanguas, Lluís Til Pérez, and Cristina Cortés de Olano. “Lesión del ligamento cruzado anterior en fútbol femenino. Estudio epidemiológico de tres temporadas.” Apunts. Medicina de l’Esport 46.171 (2011): 137-143.
  • Romero-Moraleda, Blanca, et al. “Revisión de los factores de riesgo y los programas de prevención de la lesión del ligamento cruzado anterior en fútbol femenino: propuesta de prevención.[Review risk factors and prevention programs of the anterior cruciate ligament injury in female football: prevention proposal].” RICYDE. Revista Internacional de Ciencias del Deporte. doi: 10.5232/ricyde 13.48 (2016): 117-138.
  • Vaquero Martín, J., J. A. Calvo Haro, and F. Forriol Campos. “Reconstrucción del ligamento cruzado anterior.” Trauma (Majadahonda) (2008): 22-38.
  • van Melick, Nicky, et al. “Evidence-based clinical practice update: practice guidelines for anterior cruciate ligament rehabilitation based on a systematic review and multidisciplinary consensus.” British journal of sports medicine 50.24 (2016): 1506-1515.

Le contenu de cette publication est uniquement destiné à des fins d'information. À aucun moment, il ne peut servir à faciliter ou à remplacer les diagnostics, les traitements ou les recommandations d'un professionnel. Consultez votre spécialiste de confiance si vous avez des doutes et demandez-lui son accord avant de commencer toute procédure.