La relation entre la rhinite et l’asthme

11 septembre 2020
La rhinite et l'asthme sont deux maladies qui affectent les voies respiratoires de manière similaire. La rhinite se situe dans le tissu nasal tandis que l’asthme prend source dans le tissu pulmonaire. Mais quel est leur relation ?

La rhinite et l’asthme sont des maladies très courantes qui coexistent fréquemment. Selon le document de consensus Allergic rhinitis and its impact on asthma, publié en 2001, les deux pathologies sont corrélées à une morbidité élevée (niveau d’affection des patients) et à des coûts socio-économiques notables.

On estime à 150 millions le nombre de personnes souffrant d’asthme dans le monde. Cependant, la rhinite n’est pas non plus à prendre à la légère. On estime qu’elle affecte jusqu’à 20% de la population dans des pays comme les États-Unis.

En raison de l’importance épidémiologique et clinique des deux affections, il est essentiel de comprendre la relation entre la rhinite et l’asthme. Que devez-vous savoir ? Nous vous le détaillons dans la suite de cet article.

L’impact économique de la rhinite et de l’asthme

Avant de nous plonger pleinement dans la corrélation entre les deux pathologies, nous trouvons particulièrement intéressant de présenter quelques données qui encadrent ces maladies des voies respiratoires d’un point de vue socio-économique. Certaines données surprenantes, recueillies par des sources officielles, sont les suivantes :

  • En Europe, chaque patient asthmatique coûte en moyenne 1 900 dollars par an en traitement et en absences au travail
  • Aux États-Unis, on estime que la rhinite allergique entraîne un total de 811 000 jours de travail perdus
  • Ce même pays rapporte que les coûts annuels de lutte contre l’asthme sont supérieurs à 430 millions de dollars. Ce n’est pas pour rien, car 8% des Américains (26 millions de personnes) sont victimes de cette pathologie à un moment donné

Or, tout ne se réduit à des valeurs économiques. En effet, l’OMS rapporte que ce type de maladies des voies respiratoires fait plus de 400 000 victimes chaque année.

La plupart de ces décès surviennent dans des pays à faible revenu, faute de moyens de diagnostic et de traitement. Découvrez ici avec nous la relation entre la rhinite et l’asthme.

La relation entre la rhinite et l’asthme

Ce n’est pas s’aventurer sur le terrain de la spéculation que d’affirmer que la rhinite et l’asthme sont liés, comme le confirment diverses études. Les examens épidémiologiques rapportent les résultats suivants :

  • La plupart des patients asthmatiques ont une rhinite. Plus précisément, 75% des personnes souffrant d’asthme allergique et plus de 80% de celles souffrant d’asthme non allergique
  • Les patients atteints de rhinite peuvent souffrir d’asthme ou non. En cas de rhinite saisonnière (inflammation de la muqueuse du nez due à des allergies), l’asthme est présent dans 10 à 15% des cas. Ces valeurs augmentent dans les cas de rhinite sévère persistante, car l’asthme apparaît avec elle jusqu’à 40% du temps

En allant plus loin, d’autres sources bibliographiques indiquent que la rhinite allergique répétée est un facteur important pour le développement de l’asthme. Chez les enfants, cette maladie a été associée à une probabilité double de souffrir de processus asthmatiques à l’âge de 11 ans.

La rhinite et l'asthme activent les mêmes mécanismes de défense du corps.

 

Découvrez aussi : Comment soigner un rhume à la maison

Mécanismes physiopathologiques

Les chiffres et les pourcentages sont très utiles pour vérifier les corrélations entre les deux pathologies. Cependant, il est tout aussi essentiel d’essayer de comprendre pourquoi. Il n’est pas difficile d’imaginer la synergie physiologique, car après tout, les deux processus répondent à des inflammations de gravité variable (rhinite du tissu nasal et asthme des parois des voies respiratoires).

Selon des études cliniques, la réponse immunitaire produite par la muqueuse des voies respiratoires supérieures et inférieures est la même. Ces tissus réagissent à l’apparition d’allergènes par une réaction d’hypersensibilité médiée par les immunoglobulines E (IgE), qui produit l’inflammation précitée.

Il faut tenir compte du fait que les voies nasales, le nasopharynx, la trachée et les poumons sont anatomiquement contigus, ce qui détermine peut-être leur pathologie simultanée fréquente. Les études citées ci-dessus explorent ces relations :

  • Après des provocations réalisées avec des allergènes chez des patients atteints de rhinite allergique, une augmentation de l’hyperréactivité bronchique et des modifications de la fonction pulmonaire ont été observées
  • D’autres sources indiquent que 100% des patients souffrant d’asthme sévère et 88% de ceux ayant une variante modérée avaient des anomalies naso-sinusiennes (polypes ou tumeurs paranasales, par exemple).

Explication possible de cette corrélation

Nous avons vu les corrélations statistiques et physiologiques entre les deux maladies. Mais quel pourrait être le mécanisme qui unit les deux maladies ?

L’une des explications possibles est la théorie de la “propagation systémique des médiateurs”. Un mécanisme par lequel les globules blancs qui combattent l’allergène se propagent à travers le corps par les vaisseaux sanguins.

Cela expliquerait pourquoi une réponse inflammatoire du nez (rhinite) provoque éventuellement une autre réaction dans les tissus respiratoires (asthme).

La rhinite et l'asthme affectent des parties différentes du système respiratoire.

Cet article pourrait vous intéresser : Exercices de respiration pour améliorer le sommeil

Que retenir de la relation entre la rhinite et l’asthme ?

Il existe une relation étroite entre la rhinite et l’asthme. Bien que les mécanismes par lesquels une réponse inflammatoire dans le tissu nasal peut également être exprimée dans le tissu pulmonaire ne soient pas encore connus avec précision, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

En raison des similitudes entre les deux maladies, les traitements reposent dans les deux cas sur l’application de corticostéroïdes. Ces médicaments réduisent l’inflammation dans l’organisme. Avec une intervention appropriée, les personnes atteintes de rhinite et d’asthme peuvent mener à une vie saine sans problèmes graves.

 

  • ARIA Workshop Group; World Health Organization. Allergic rhinitis and its impact on asthma. J Allergy Clin Immunol. 2001;108 Suppl 5:147-334.
  • Nunes, C., Pereira, A. M., & Morais-Almeida, M. (2017). Asthma costs and social impact. Asthma research and practice3(1), 1.
  • Asma, OMS. Recogido a 31 de julio en https://www.who.int/es/news-room/fact-sheets/detail/asthma
  • Serrano, C., Valero, A., & Picado, C. (2005). Rinitis y asma: una vía respiratoria, una enfermedad. Archivos de Bronconeumología41(10), 569-578.
  • Wright AL, Holberg CJ, Martínez FD, Halonen M, Morgan W, Taussig LM.. Epidemiology of physician-diagnosed allergic rhinitis in childhood.. Pediatrics, 94 (1994), pp. 895-901
  • Álvarez, M. J., Olaguíbel, J. M., Lasa, E., Arroabarren, E., Gómez, A., & Gómez, B. (2003). De la rinitis al asma:¿ una o dos enfermedades?. In Anales del Sistema Sanitario de Navarra (Vol. 26, pp. 49-55). Gobierno de Navarra. Departamento de Salud.
  • Bresciani M, Paradis L, Des Roches A, Vernhet H, Vachier I, Godard P, et al.. Rhinosinusitis in severe asthma.. J Allergy Clin Immunol, 107 (2001), pp. 73-80
  • Braunstahl GJ, Overbeek SE, KleinJan A, Prins JB, Hoogsteden HC, Fokkens WJ.. Nasal allergen provocation induces adhesion molecule expression and tissue eosinophilia in upper and lower airways.. J Allergy Clin Immunol, 107 (2001), pp. 469-76