La voix d’une mère éveille le cerveau de son enfant

· 5 décembre 2016
Cette recherche a permis de prouver que la voix de sa mère éveille le cerveau d'un enfant, de manière tout à fait saisissante. Voyons cela plus en détails.

« Une mère, il n’y en a qu’une seule »… Voilà un adage qui a provoqué de nombreuses controverses, autant scientifiques que sociétales, depuis la nuit des temps. La science démontre, jour après jour, que cette affirmation est véridique pour les enfants. Même la voix y passe…

L’étude de l’Université de Colombie Britannique a eu beaucoup d’écho dans les médias. Cette recherche prouve que la voix de la mère éveille le cerveau d’un enfant de manière saisissante.

L’auteur principal de l’étude explique le fait suivant : lorsque les enfants écoutent la voix de leur mère biologique, leur cerveau déclenche des connexions neuronales uniques. Ces faits n’ont jamais été observé dans d’autres circonstances. Cela ne se produit pas même lorsqu’une personne a un timbre de voix similaire. Ni même si elle prononce les mêmes mots.

Les régions du cerveau qui se mettent en action sont celles qui sont habituellement chargées de gérer les émotions, les liens sociaux et la reconnaissance faciale, ainsi que celles qui sont chargées de faire le tri entre les informations qui sont importantes et celles qui ne le sont pas.

Il paraît tout bonnement incroyable qu’un simple son ait la capacité de provoquer une telle succession de réactions dans le cerveau d’un enfant.

Les scanners le démontrent : la voix d’une mère éveille bien le cerveau de son enfant

Zone du cerveau

Pour cette étude, 24 enfants, âgés de 7 à 12 ans, ont été sélectionnés. Ils ont tous partagé le même foyer que leur mère depuis leur naissance. Ils sont aussi tous dotés d’un quotient intellectuel dans la moyenne.

La procédure adoptée par les chercheurs est des plus simples. Ils ont fait passer aux enfants un scanner pendant que leur mère, ou une autre femme à la voix similaire, prononçaient une série de phrases dénuées de sens.

Le résultat a été tout à fait parlant. Les scientifiques se sont aperçus que lorsque la mère parlait, le processus biologique s’activait dans 97 % des cas. L’argument est donc quasi-irréfragable.

Mais l’enquête est allée encore plus loin. Le directeur du groupe de recherches a affirmé que la réponse se traduit par une amélioration des capacités sociales des enfants.

Voilà une des raisons pour lesquelles la présence maternelle est si importante dans les premiers mois de la vie d’un enfant : sa voix a un impact sur le cerveau et les émotions de son enfant.

Vous voulez en savoir plus : Nourrissez les enfants d’amour et leurs peurs mourront de faim

Une découverte importante

L’établissement de ce lien permet d’affirmer qu’il existe une forte relation entre une mère et son enfant. Cela ouvre surtout la porte à tout un champ d’études sur l’importance de la voix maternelle dans les thérapies conçues pour traiter des troubles infantiles, comme l’autisme par exemple.

Comme nous le savons tous, l’autisme se caractérise par la difficulté à établir des relations avec d’autres personnes et par une grande obsession envers tout ce qui concerne l’ordre. Tout cela est certainement dû au fait que ces personnes ont reçu trop de stimulations cérébrales qu’elles n’ont pas supportées.

Mais, si la voix de leur mère est capable d’éveiller leur cerveau, il est possible que des enregistrements puissent élaborer une thérapie. Cette thérapie viserait à les aider à mieux se concentrer et à gérer leurs émotions.

Cette découverte extraordinaire pourrait constituer le point de départ d’un nouveau traitement qui permettrait d’améliorer les interactions sociales des enfants. Elle présente l’avantage d’agir sur la source même de ce problème.

Cet article peut aussi vous intéresser : Mahe, le chien qui s’occupe de son ami autiste

L’importance d’attaquer le problème à la source

Mère et fils

Durant de très longues années, la médecine moderne a dû se contenter de diagnostiquer et de concevoir des traitements à partir des symptômes. Les laboratoires se penchaient uniquement sur la lutte contre les conséquences d’un problème afin d’aboutir à un traitement médicamenteux.

Mais, ces derniers temps, les chercheurs, bien aidés par les technologies modernes, peuvent davantage s’attaquer à la racine du problème. L’avancée dont nous vous avons parlé dans cet article multiplie les chances de guérison pour les enfants autistes. L’action de la voix d’une mère sur le cerveau de son enfant est donc d’une importance capitale.

C’est un nouvel espoir qui naît pour toutes les familles touchées par ce problème. Ce serait peut-être le moyen d’en finir avec les traitements pharmacologiques qui peuvent avoir des effets secondaires importants.

Savoir que la voix d’une mère entraîne des connexions cérébrales chez son enfant. Ces connexions font naître tout un circuit constitué de synapses qui va assurément être très utile pour de nombreuses recherches en cours.

Les résultats nous invitent à toujours en savoir plus sur le fonctionnement de notre organisme et sur les causes qui font apparaître des maladies, psychologiques ou non.