L’alimentation des bébés pendant leur première année de vie

7 février 2020
L’alimentation des bébés varie considérablement au fur et à mesure de leur première année de vie.

L’alimentation des bébés et leurs besoins nutritionnels changent tout au long de leur première année de vie, une année vitale pour leur développement et leur croissance. Bien que, pour l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’allaitement maternel soit l’idéal pendant les six premiers mois de vie, il y a d’autres alternatives pour nourrir les bébés. 

Vous trouverez, par exemple, des sources d’alimentation pour bébé sur shop-pharmacie.fr telles que du lait adapté ou des céréales. Dans tous les cas, nous devons garder à l’esprit que les exigences alimentaires changent au fur et à mesure de la croissance du bébé.

L’alimentation des bébés au cours des 4 premiers mois 

L'alimentation des bébés évolue au cours de la première année

Dès sa naissance, il faut nourrir un bébé au lait maternel ou avec un lait adapté. Ces deux produits alimentaires couvriront tous ses besoins nutritionnels. Au cours de cette étape, le système digestif est encore en train de se développer. C’est pourquoi un bébé ne peut pas encore ingérer des aliments solides. 

En ce qui concerne les quantités de lait, cela dépendra du poids du bébé. Au cours des contrôles chez le pédiatre, ce dernier vous indiquera la quantité de lait nécessaire en fonction du poids de votre bébé. 

L’alimentation des bébés entre 4 et 6 mois 

Si vous souhaitez introduire des aliments solides avant l’âge de six mois, vous devez consulter votre pédiatre pour vérifier si votre bébé est prêt pour cela. Dans le cas contraire, le risque que l’enfant souffre d’obésité infantile augmente. Si le pédiatre vous donne le feu vert, en plus du lait maternel ou du lait adapté, vous pouvez inclure les aliments suivants : 

  • Céréales 
  • Viande de veau ou de poulet sous forme de purée
  • Fruits sous forme de purée tels que la pêche, la pomme ou la banane 
  • Bouillies de légumes 

Entre 6 et 8 mois 

Nous insistons sur le fait que c’est votre pédiatre qui doit décider si votre bébé est prêt ou non à consommer des aliments solides. Si c’est le cas, en plus du lait maternel ou du lait adapté, vous pourrez lui proposer les aliments suivants : 

  • Céréales 
  • Viande de veau ou de poulet sous forme de purée
  • Fruits broyés ou sous forme de purée tels que la poire, la pêche, la pomme ou la banane
  • Bouillies ou légumes broyés 
  • Yaourt nature sans sucre 

Lisez aussi : Comment faire une sauce au yaourt maison

Gardez à l’esprit que vous ne devez pas suralimenter votre bébé. Ce dernier donnera des signaux pertinents lorsqu’il sera rassasié.

L’alimentation des bébés entre 8 et 10 mois

Un bébé qui mange au biberon

 

Au cours de cette étape, le bébé doit continuer de consommer du lait maternel ou du lait adapté, mais vous pouvez varier la texture des aliments : 

  • Céréales 
  • Fruits mixés tels que la poire, la pêche, la pomme ou la banane 
  • Aliments riches en protéines tels que des petits morceaux d’œuf, du poisson sans arête, du veau ou du poulet 
  • Légumes broyés tels que des pommes de terre, des épinards, des carottes cuites ou des courges 

Entre 10 et 12 mois 

Au cours de cette étape, le bébé a déjà plus de dents : il avale donc les aliments plus facilement et il arrête de les faire sortir de sa bouche avec sa langue, un geste connu sous le terme de “réflexe d’extrusion”. Il tente également d’utiliser la cuillère. En plus du lait maternel ou du lait adapté, la texture des aliments peut être légèrement plus solide : 

  • Yaourt 
  • Céréales 
  • Petits morceaux de pain 
  • Biscuits de dentition 
  • Fruits coupés en petits morceaux et fruits mixés 
  • Morceaux de fromage blanc pasteurisé 
  • Aliments riches en protéines tels que des petits morceaux d’œuf, du poisson sans arête, du veau ou du poulet
  • Petits morceaux de légumes cuits tels que des carottes ou des pommes de terre 

A lire également : Quels sont les bienfaits des carottes ?

Gardez à l’esprit que, tout au long de ces étapes, le bébé peut souffrir d’une allergie alimentaire. Les aliments doivent être introduits un par un avec trois jours d’écart entre chaque introduction. En procédant ainsi, il vous sera plus facile de détecter l’aliment à l’origine d’une éventuelle réaction allergique. 

Gardez également à l’esprit qu’il ne faut pas faire des expériences avec l’alimentation des bébés et que vous devez suivre les indications de votre pédiatre pour chacune des étapes citées. Il faut être très vigilant avec tout ce qui concerne les besoins nutritionnels d’un bébé.