L’astigmatisme chez les enfants, comment le détecter ?

2 septembre 2020
Un enfant astigmate souffre de retards scolaires et de difficultés de lecture parce qu'il ne peut pas se concentrer correctement. La détection précoce est essentielle pour une correction précise et opportune.

L’astigmatisme chez les enfants est un défaut de vision très courant. En fait, elle touche près de 15 % de la population générale et la plupart des cas commencent dès l’enfance ou l’adolescence.

En effet, l’astigmatisme a une certaine composante héréditaire. Ce fait peut aider à orienter le diagnostic, car il est aussi fréquemment associé à d’autres troubles visuels, comme la myopie, qui ont un caractère familial.

Le problème est que, si l’astigmatisme chez les enfants n’est pas détecté précocement, il peut affecter considérablement leurs performances scolaires. Dans cet article, nous vous expliquons donc tout ce qu’il faut savoir à son sujet et comment il est diagnostiqué.

Qu’est-ce que l’astigmatisme chez les enfants ?

L’astigmatisme est un défaut de réfraction, tout comme la myopie ou l’hypermétropie. Les défauts de réfraction sont des altérations au niveau de l’œil qui l’empêchent de focaliser correctement les rayons lumineux sur la rétine. Il en résulte une vision floue.

Dans le cas de l’astigmatisme, la difficulté survient lorsqu’on essaie de se concentrer sur un objet à n’importe quelle distance. Autrement dit, la vision de près et la vision de loin sont toutes deux affectées de la même manière.

La principale différence avec la myopie est que dans la myopie, c’est la vision des objets éloignés qui est altérée. Dans l’hypermétropie, le défaut se produit avec la vision de près. Il est important de savoir comment les distinguer car chacun est corrigé de manière différente.

L'astigmatisme chez une mère et sa fille.

Lire la suite : Comment détecter les problèmes de vision chez les enfants

Quelles sont les causes de l’astigmatisme chez les enfants ?

L’astigmatisme chez les enfants, comme nous l’avons déjà mentionné, a souvent une composante héréditaire. Cela signifie qu’elle est beaucoup plus fréquente lorsque l’un des parents ou les deux en souffrent. Cependant, il y a aussi des cas chez des nourrissons sans antécédents, car la condition génétique n’est pas essentielle.

L’œil de l’enfant astigmate a une cornée plus plate que la normale. Cette lentille antérieure du globe oculaire est l’une des optiques de l’œil qui permet aux rayons lumineux de se concentrer sur la rétine. Sa forme normale est concave.

Ainsi, lorsqu’elle est plus plate, les rayons ne sont pas projetés sur la rétine, mais plutôt un peu devant ou un peu derrière. Parfois, la forme du cristallin est également modifiée, en plus de celle de la cornée.

Types de maladie

L’astigmatisme chez les enfants peut être de différents types, selon qu’il est associé ou non à d’autres erreurs de réfraction. Pour le comprendre, il faut d’abord expliquer ce que sont les méridiens oculaires. Si nous regardons l’œil de face, un méridien divise le globe oculaire de haut en bas. L’autre le fait de gauche à droite.

On trouve ainsi, tout d’abord, l’astigmatisme myope. Dans ce cas, un ou les deux méridiens de l’œil se concentrent comme un œil myope. D’autre part, l’astigmatisme chez les enfants peut être hypermétrope. Dans ce cas, l’œil est déficient pour faire la mise au point à courte distance. Enfin, l’astigmatisme peut être mixte, combinant les défauts des deux précédents.

Quels sont les symptômes de l’astigmatisme chez les enfants ?

Afin de détecter l’astigmatisme infantile, il est important de prêter attention aux symptômes. Il est un peu plus complexe à suspecter que la myopie ou l’hypermétropie, dont les signes sont plus évidents et compliquent immédiatement les résultats scolaires.

L’un des symptômes les plus fréquents est le retard scolaire qui ne trouve aucune cause. L’enfant peut sembler inattentif ou dispersé, voire hyperactif. Cependant, le manque de concentration vient de l’incapacité à se concentrer sur les lettres des livres ou sur les tableaux noirs en classe.

Ces enfants ont souvent des maux de tête et ont tendance à loucher pour essayer de se concentrer. Un autre geste typique est d’incliner la tête pour mieux voir. Cela entraîne des rougeurs ou des démangeaisons des yeux dues à un effort excessif.

Leur faible intérêt pour la lecture provient de difficultés visuelles, et non d’une autre source. Lorsqu’ils lisent à haute voix, certains ont tendance à sauter des lignes entières de texte ou à changer de syllabe.

Un enfant touché par l'astigmatisme.

Cela pourrait vous intéresser : Nævus oculaires : sont-ils dangereux ?

Comment la maladie est-elle diagnostiquée ?

Pour diagnostiquer l’astigmatisme chez les enfants, en plus d’observer tous les symptômes, il est essentiel que l’enfant aille chez l’ophtalmologue. Il y subira un examen de la vue et une série de méthodes et de tests complémentaires qui permettront d’orienter le soupçon initial.

Lors d’un examen oculaire, les ophtalmologistes utilisent généralement différents verres pour évaluer tous les aspects de la vision. Une fois que l’astigmatisme a été constaté, l’enfant aura probablement besoin de lunettes ou de lentilles de contact. Toutefois, cela doit être décidé au cas par cas.

Ce qu’il faut retenir, c’est que l’astigmatisme des enfants affecte leur éducation. C’est pourquoi il est important d’être attentif aux symptômes, comme la lecture ou les maux de tête. La tâche de détection incombe aux parents et aux éducateurs, qui passent le plus de temps avec leurs enfants.

 

  • Frecuencia de ametropías en niños. (n.d.). Retrieved June 30, 2020, from http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0034-75312010000300004
  • Bermúdez, Marta, Yolanda López, and Luisa Fernanda Figueroa. “Astigmatismo en niños.” Ciencia y tecnología para la salud visual y ocular 4.7 (2006): 57-62.
  • Características del astigmatismo en niños. (n.d.). Retrieved June 30, 2020, from http://scielo.sld.cu/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0864-21762019000200008
  • Lee, Jason, and Daniele P. Saltarelli. “Management of Astigmatism in Children.” Practical Management of Pediatric Ocular Disorders and Strabismus. Springer, New York, NY, 2016. 51-58.
  • Zeng, Wen-hui. “Astigmatism on optical quality in young patients with low to moderate myopia.” International Eye Science 18.12 (2018): 2293-2296.
  • Liu, Yanlin, et al. “Evaluating internal and ocular residual astigmatism in Chinese myopic children.” Japanese journal of ophthalmology 61.6 (2017): 494-504.
  • Shah, Rupal L., et al. “Genome-wide association studies for corneal and refractive astigmatism in UK Biobank demonstrate a shared role for myopia susceptibility loci.” Human genetics 137.11-12 (2018): 881-896.
  • Shao, Xu, et al. “Age-Related changes in corneal astigmatism.” Journal of Refractive Surgery 33.10 (2017): 696-703.
  • Garg, Pragati, and Astha Agrawal. “Prevalence of astigmatism in headache.” Indian Journal of Clinical and Experimental Ophthalmology 4.2 (2018): 268-272.
  • Ijaz, Rida, Hijab Ijaz, and Naeem Rustam. “Prevalence of Astigmatism in School Going Children.” Pakistan Journal of Ophthalmology 33.3 (2017).