Le syndrome néphrotique chez les enfants : causes et traitement

8 août 2019
La présence d'œdèmes et la prise soudaine de poids constituent deux des principaux symptômes du syndrome néphrotique chez les enfants. Sachez-en plus sur ce syndrome en lisant notre article.

La prévalence du syndrome néphrotique chez les enfants est de 15 cas sur 100 000. Vous voulez savoir en quoi consiste cette maladie ? Quelles sont ses causes et quels sont les traitements possibles ? Nous vous expliquons tout ici !

Le syndrome néphrotique, qu’est-ce que c’est ?

Pour comprendre ce syndrome, nous devons d’abord comprendre le fonctionnement des reins.

Les reins sont deux organes en forme de fève qui se trouvent juste au-dessus des hanches. Ces organes sont chargés de filtrer le sang pour, par la suite :

  • éliminer les déchets de l’organismes, y compris l’excès d’eau
  • récupérer certains éléments tels que le potassium, le phosphore et le sodium afin de les réintroduire dans le flux sanguin

Chaque rein possède environ un million de néphrons, des petits organes qui possèdent un filtre que l’on appelle « glomérule ». Les glomérules sont chargés de rincer et de filtrer le plasma sanguin. Lorsque les glomérules ne réalisent pas correctement leur fonction, il se peut que trop de protéines restent dans les reins.

L’une des fonctions des protéines, notamment de l’albumine, est de retenir les fluides à l’intérieur du flux sanguin. Si les protéines se retrouvent dans l’urine, c’est-à-dire dans le mélange d’excès d’eau avec les déchets, les fluides s’échappent du sang. Conséquence de cela : des œdèmes peuvent apparaître au niveau des extrémités, des bras, des mains et d’autres parties du corps.

Cet article peut également vous intéresser : Réduire son taux de sel avec 7 aliments pour prendre soin de ses reins

Les symptômes du syndrome néphrotique chez les enfants

Un petit garçon

En plus d’une forte présence de protéines dans l’urine, les enfants qui souffrent du syndrome néphrotique présentent les symptômes suivants :

  • gonflement de l’abdomen
  • prise de poids soudaine
  • gonflement du visage, notamment au niveau des yeux
  • gonflement des extrémités, notamment des chevilles et des doigts de pied)

Les symptômes que nous venons de citer sont les principaux symptômes de la maladie et aussi les plus évidents, mais ce ne sont pas les seuls. Les autres symptômes sont les suivants :

  • diarrhée
  • envies d’uriner peu fréquentes
  • fatigue
  • urine sombre et mousseuse
  • douleurs abdominales
  • peau blanche autour des ongles
  • manque d’appétit

Les trois causes du syndrome néphrotique chez les enfants

Chez les enfants, le diabète peut causer le syndrome néphrotique

Le syndrome néphrotique idiopathique

Le syndrome néphrotique idiopathique est celui qui touche le plus les enfants : il concerne 90 % des enfants qui souffrent de cette maladie (enfants âgés entre deux et douze ans). Le terme idiopathique renvoie à l’impossibilité de déterminer de façon concluante la cause à l’origine du syndrome néphrotique.

De manière générale, chez les enfants qui souffrent du syndrome néphrotique idiopathique, le mauvais fonctionnement des reins ne peut pas être observé au microscope. Le tissu rénal semble normal, raison pour laquelle il est impossible de déterminer la cause à l’origine du syndrome.

Le diabète

La deuxième cause la plus fréquente est le diabète.

Cette maladie peut endommager les reins en empêchant les glomérules de réaliser correctement leur fonction lors de la sélection des déchets et des composants utiles pour l’organisme.

Les mutations génétiques

Les mutations génétiques occupent la troisième place des causes les plus fréquentes à l’origine du syndrome néphrotique.

Lorsqu’une mutation génétique est à l’origine de ce syndrome, on parle de syndrome néphrotique génétique, sauf s’il concerne des mineurs de moins de douze mois. Si c’est le cas, on parle alors de syndrome néphrotique congénital.

Les traitements possibles

Il est fondamental de consulter un pédiatre pour obtenir un diagnostic précis et un traitement adéquat. Si vous suspectez que votre enfant souffre du syndrome néphrotique, n’hésitez pas à vous rendre chez le médecin.

L’enfant devra sans doute réaliser un test d’urine afin que le médecin puisse analyser et vérifier la présence d’un excès de protéines. Ensuite, le professionnel de santé tentera de déterminer la cause à l’origine de la maladie afin de prescrire le traitement le plus approprié. Il est possible qu’une analyse de sang soit nécessaire, ainsi qu’une biopsie rénale. Ce dernier examen consiste à analyser un petit échantillon de tissu.

Généralement, le néphrologue prescrit un traitement médicamenteux à base de corticoïdes, sauf pour les manifestations congénitales, familiales et syndromiques. En cas d’effets secondaires ou de résistance aux corticoïdes, d’autres médicaments peuvent être prescrits, tels que le cyclophosphamide, le mycophélonate mofétil et, en dernier recours, les anticalcineuriniques.

Par ailleurs, il est possible que le médecin suggère le recours à des diurétiques pour combattre les gonflements. Pour la même raison, il est recommandé d’adopter une alimentation faible en sodium.

Les enfants qui souffrent du syndrome néphrotique génétique, syndromique ou familial ne réagissent généralement pas à ce traitement. Néanmoins, certaines études semblent montrer que les patients qui souffrent du syndrome néphrotique génétique répondent bien aux immunosuppresseurs. C’est au professionnel de santé que revient le choix du traitement le plus adapté en fonction des caractéristiques spécifiques de l’enfant.

Cet article peut également vous intéresser : 7 symptômes que vous ressentez lorsque vos reins commencent à lâcher

Si vous pensez que votre enfant souffre de cette maladie, consultez son pédiatre rapidement. Ce dernier pourra évaluer si un rendez-vous chez un néphrologue est nécessaire.

Comme nous vous le disons toujours : seul un médecin peut bien vous conseiller.

 

  • Román Ortiz, Elena. SÍNDROME NEFRÓTICO PEDIÁTRICO. Asociación Española de Pediatría. https://www.aeped.es/sites/default/files/documentos/18_sindrome_nefrotico.pdf
  • Kidshealth. Síndrome nefrótico. https://kidshealth.org/es/parents/nephrotic-syndrome-esp.html
  • Diaz Moreno, A., Delgado, N., Balbarrey, Z., Monteverde, M., & Gallo, G. (2006). Síndrome Nefrótico en el primer año de vida: Esclerosis mesangial difusa TT – Nephrotic síndrome in the first year of life. Diffuse mesangial sclerosis. Med. Infant.
  • American Kidney Fund. Síndrome nefrótico. http://www.kidneyfund.org/en-espanol/enfermedad-de-los-rinones/otros-problemas-renales/sindrome-nefrotico.html#que_causa_el_sindrome_nefrotico
  • Boletín Médico del Hospital Infantil de México. Tratamiento del síndrome nefrótico idiopático en niños. http://www.elsevier.es/es-revista-boletin-medico-del-hospital-infantil-401-articulo-tratamiento-del-sindrome-nefrotico-idiopatico-S1665114614000318