Le traitement de l'amygdalite aiguë

Certains symptômes tels que le mal de gorge et la fièvre peuvent indiquer un gonflement des amygdales. Découvrez quelles sont les voies à suivre pour traiter cette affection courante.
Le traitement de l'amygdalite aiguë

Dernière mise à jour : 16 février, 2022

L’amygdalite aiguë est généralement traitée avec la pénicilline. Dans la plupart des cas, ce médicament suffit pour éradiquer complètement la bactérie. Cependant, il peut y avoir des exceptions qui nécessitent d’autres mesures.

Qu’est-ce que l’amygdalite aiguë ?

L’amygdalite est un processus fébrile aigu avec inflammation de la région pharyngo-amygdalienne. La maladie affecte les amygdales palatines et d’autres formations lymphoïdes de l’oropharynx. Parmi les bactéries les plus importantes qui causent l’amygdalite aiguë, figure le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A (GABHS).

En termes familiers, cette maladie est connue sous le nom d’angine de poitrine. Elle affecte directement la flore bactérienne buccale et provoque indirectement d’autres infections dans le corps. Tout le monde peut souffrir de cette maladie. Cependant, elle est très fréquente chez les enfants de plus de 3 ans et chez les adultes d’un certain âge.

Cette maladie survient soudainement après une période d’incubation de 2 à 4 jours. La douleur peut atteindre la zone de l’oreille et provoquer une gêne dans le cou. En raison de cet inconfort, bouger le cou est un problème.

Les symptômes

  • Fièvre
  • Perte d’appétit
  • Malaise
  • Mal de gorge.
  • Écoulement nasal
  • Amygdales enflammées
  • Léthargie (perte temporaire et totale de sensation et de mouvement due à une cause physiologique non encore identifiée)
Femme présentant des symptômes de méningite.

Le diagnostic de l’amygdalite aiguë

Afin de déterminer si les bactéries GABHS se trouvent dans le corps, une culture d’exsudat de la gorge est nécessaire. Il faut tenir compte de l’âge et des symptômes du patient ; l’épidémiologie familiale est également importante pour confirmer l’infection.

Cet examen, qui est efficace à 99 %, identifie les glucides de la paroi cellulaire GABHS de l’amygdale et de la paroi postérieure du pharynx. Un test sérologique peut également être effectué pour déterminer la présence d’anticorps et de cet agent pathogène particulier.

Il convient de distinguer une véritable infection du pharynx et la rougeur pharyngée qui survient lors d’un rhume des voies respiratoires supérieures. Le traitement sera différent. Les changements brusques de température à la fin de l’automne et au début de l’hiver sont la cause à l’origine de la pharyngite aiguë.

Existe-t-il un traitement médical pour l’amygdalite aiguë ?

Antibiotiques

Le traitement antibiotique de l’amygdalite consiste en l’administration de pénicilline et d’amoxicilline. Dans certains cas, la pénicilline G benzathine est administrée par voie intramusculaire profonde en une seule dose. En plus d’être douloureuse, cette alternative n’est pas recommandée sauf si des vomissements surviennent ou si le traitement par voie orale ne fonctionne pas.

Par ailleurs, les céphalosporines et les macrolides oraux ne doivent pas être administrés comme antibiotiques de premier choix, à l’exception du céfadroxil, en cas d’antécédent d’allergie retardée aux bêta-lactamines.

Bains de bouche

Les bains de bouche sont des solutions aqueuses qui agissent sur les muqueuses de la bouche et de la gorge. Le traitement consiste en un rinçage au cours duquel il faut garder la bouche ouverte sans avaler de salive.

En aucun cas il n’est justifié de boire les excipients. Les composés les plus courants sont l’eau, l’éthanol, les humectants et les aromatisants. Ils possèdent généralement les propriétés suivantes :

  • Antiseptiques. Certains bains de bouche préviennent les infections, puisqu’ils éliminent les bactéries présentes dans les tissus.
  • Anesthésie locale. Elle diminue la douleur et la sensibilité de la langue et de la gorge. La lidocaïne, la benzocaïne et la tétracaïne sont quelques exemples.
  • Décongestionnants et expectorants. Les plus courants sont le camphre, la chlorophylle, le goménol, le menthol, le terpinéol, l’essence de pin, l’eucalyptus.

Traitement symptomatique

  • Il est déconseillé de recourir à l’automédication.
  • Ventilez quotidiennement toute la maison pendant au moins 20 minutes.
  • Prenez des mesures d’hygiène : utilisez des mouchoirs jetables, couvrez-vous la bouche et le nez lorsque vous toussez ou éternuez, lavez-vous les mains après avoir toussé et avant de manipuler des aliments.
  • Ne mangez que des aliments mous et augmentez l’apport hydrique. Évitez de consommer des jus d’agrumes, car ils sont très acides et irritent les muqueuses enflammées. Ne consommez pas d’alcool ni de tabac. Ne mangez pas d’aliments épicés.
Femme enveloppée dans une couverture à cause du froid.

Le pronostic de l’amygdalite aiguë

Dans la plupart des cas, les symptômes de l’amygdalite s’améliorent dans les deux ou trois jours suivant le début du traitement. Les complications sont rares. Le pronostic est assez encourageant, car le traitement permet presque toujours d’éradiquer l’infection.

Enfin, il convient de mentionner que si la douleur persiste, il est nécessaire de consulter un médecin. Dans ces cas, des analgésiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires, tels que l’aspirine, peuvent être nécessaires.

This might interest you...
Les 5 meilleurs remèdes maison pour désenflammer les amygdales
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Les 5 meilleurs remèdes maison pour désenflammer les amygdales

Il est très important de désenflammer les amygdales, car elles sont responsables de la filtration des germes qui pénètrent dans notre corps par la ...



  • El-Hakim, H. (2017). Tonsillectomy or adenotonsillectomy versus non-surgical treatment for chronic/recurrent acute tonsillitis. Paediatrics and Child Health (Canada). https://doi.org/10.1093/pch/pxw004
  • Kraft, K. (2011). Tonsillitis. MMW-Fortschritte Der Medizin. https://doi.org/10.1007/BF03368657
  • Windfuhr, J. P., Toepfner, N., Steffen, G., Waldfahrer, F., & Berner, R. (2016). Clinical practice guideline: tonsillitis I. Diagnostics and nonsurgical management. European Archives of Oto-Rhino-Laryngology. https://doi.org/10.1007/s00405-015-3872-6