Les 8 processus psychologiques de base et leurs caractéristiques

Vous voulez en savoir plus sur vos émotions ? Découvrez ici les 8 processus psychologiques de base et leurs principales caractéristiques.
Les 8 processus psychologiques de base et leurs caractéristiques

Dernière mise à jour : 27 avril, 2022

Un processus psychologique est un schéma ou un mécanisme qui se développe régulièrement et qui génère des changements dans la façon dont nous nous comportons, pensons ou exprimons nos émotions. De nombreux experts pensent que les émotions découlent de certains modèles élémentaires, qui s’expriment via 8 processus psychologiques de base.

Bien entendu, il n’existe pas de modèle unique. Leur interprétation peut varier.

Cependant, ce sur quoi les chercheurs s’accordent, c’est qu’ils constituent un élément fondamental de la façon dont nous interprétons et nous nous rapportons à la réalité. Découvrez dans les prochaines lignes quels sont les processus psychologiques de base et pourquoi vous devriez les connaître.

8 processus psychologiques de base que vous devez connaître

Les processus psychologiques de base attirent l’attention des chercheurs depuis des décennies. Aujourd’hui encore, leur valeur est débattue, ainsi que la manière dont ils déterminent les comportements des personnes. Bien que beaucoup d’autres puissent être établis, les processus suivants sont considérés comme élémentaires.



1. Perception

La perception est la passerelle vers les choses qui nous entourent. C’est la façon dont notre cerveau interprète les sensations que nous captons par nos sens. Il s’agit donc d’un processus sensoriel qui nous permet de réaliser un modèle, un motif, une idée ou une image de ce que nous avons devant nous.

Bien entendu, la perception est déterminée par de nombreux processus internes. Sélectionner, organiser et interpréter les informations objectives qui parviennent à notre cerveau en font partie. Lorsqu’il y a un certain déséquilibre dans ces processus, on considère que la personne souffre d’un trouble de la perception.

Ces troubles sont classés selon le sens primaire qu’ils affectent. Par exemple : agnosie, hallucinations, synesthésie, anesthésie, prosopagnosie et syndrome de Gerstmann.

Hallucinations.
Les hallucinations sont des altérations de la perception qui font partie de troubles psychiatriques, comme la schizophrénie.

2. Apprentissage

L’apprentissage est l’un des processus psychologiques de base les plus connus. Il se définit comme la manière dont nous acquérons des connaissances, des compétences ou des comportements. Ou la façon dont nous modifions les connaissances existantes. Des dizaines de psychologues, pédagogues et penseurs ont créé leur propre modèle pour expliquer ce processus.

Skinner, Piaget, Vygotsky et Bruner ne sont que quelques-uns des noms qui sortent du lot. Dans tous les cas, il s’agit d’un processus capital qui nous permet d’ajouter des informations à utiliser dans le futur.

Aujourd’hui, il n’est plus possible de parler d’un seul type d’apprentissage, mais de dizaines. Par exemple : apprentissage significatif, créatif, métacognitif et empirique, pour n’en nommer que quelques-uns.

Comme dans le cas précédent, il existe plusieurs troubles dans lesquels ce processus est affecté. Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) ou les troubles du spectre autistique (TSA) en font partie.

3. Langage

Le langage est la capacité que nous avons de communiquer avec ceux qui nous entourent. L’être humain a réussi à se consolider en tant qu’être social grâce au langage. Grâce au langage, nous pouvons communiquer nos pensées, nos sentiments et nos idées.

Il est donc naturel qu’il fasse partie des processus psychologiques de base. Avec son aide, nous pouvons établir et entretenir des relations sociales, au point que c’est un pilier qui a contribué à la création de civilisations organisées.

Comme d’autres processus que nous avons expliqués, il n’échappe pas aux désordres qui modifient son évolution. Les meilleurs exemples sont la dyslexie, la dysphémie, l’aphasie ou la dysarthrie. Les causes peuvent être cognitives, émotionnelles ou physiques.

4. Pensée

Bien qu’il s’agisse d’un concept que tout le monde utilise, en réalité, la pensée est l’un des plus grands mystères en raison de sa complexité. En termes très simples, il s’agit du processus par lequel nous créons des associations qui nous permettent d’arriver à une conclusion.

Il existe des dizaines de théories qui tentent d’expliquer la pensée. On trouve par exemple des théories linguistiques (comme celle de Chomsky), des théories neuronales (Feldman et Lakoff) et même des théories mathématiques (Caianiello).

Les failles dans le processus de la pensée sont connues sous l’étiquette générale de trouble de la pensée. Ce trouble n’est pas unique, puisqu’il regroupe des dizaines et des dizaines de symptômes et de maladies complexes. Par exemple, un trouble de la pensée peut désigner un délire comme une bradypsychie.



5. Attention

L’attention est l’un des processus psychologiques de base que nous tenons tous pour acquis. Il s’agit, en termes très simples, de la capacité à focaliser de manière sélective sur quelque chose. C’est-à-dire que les actions environnantes sont ignorées.

C’est un processus clé dans la gestion de l’information, car nous sommes continuellement exposés à des données, des sons et des images. Dans la mesure où nous pouvons discerner sur lequel de tous ces éléments nous pouvons nous concentrer, nous passerons du temps à assimiler et à traiter l’information.

Les failles dans ce processus entraînent des troubles de l’attention. Ceux-ci sont divisés en distractibilité, hypoprosexie, aprosexie, hyperprosexie et persévérance. Ils peuvent toucher aussi bien les enfants que les adultes et concerner des domaines différents.

6. Mémoire

La mémoire est un processus psychologique qui nous permet bien plus que de simplement stocker des informations. Elle inclut également la possibilité de les coder, de les gérer et de les récupérer. Le stockage n’est qu’une de ses fonctions.

Le mécanisme qui régit la mémoire n’est pas encore entièrement connu. La théorie la plus acceptée dicte qu’il implique des connexions de neurones répétitives. Le processus aboutit à ce que l’on appelle les réseaux de neurones, qui sont une partie essentielle des souvenirs et de leur récupération.

Les failles de mémoire fonctionnelle se traduisent par des troubles. Certains des plus connus sont l’agnosie, l’amnésie, la maladie d’Alzheimer et la démence. Le processus de mémorisation se détériore naturellement avec le temps.

Trouble de la mémoire.
Les troubles de la mémoire renvoient à des maladies spécifiques et complexes, comme la maladie d’Alzheimer.

7. Motivation

C’est peut-être l’un des processus psychologiques les plus sous-évalués. La motivation est décrite comme la volonté de réaliser des choses. Énoncé de cette manière, cela semble très simple.

Le concept d’états motivationnels est préféré. La raison en est qu’il s’agit d’un processus si complexe qu’il ne peut pas être perçu comme une simple volonté de faire des choses.

L’apathie figure parmi les troubles de motivation les plus courants. Il y a également d’autres types de troubles, bien que ceux-ci soient davantage liés au processus émotionnel qu’à celui de la motivation.

8. Émotion

Comme pour les précédents, il n’est pas facile de décrire toutes les particularités de ce processus. En termes simples, les émotions sont des réactions qui nous permettent de nous adapter aux situations, aux événements, aux expériences, aux souvenirs ou aux personnes auxquelles nous avons affaire.

Les émotions ont deux composantes de base : une psychologique et une physiologique. En effet, lorsque nous ressentons des émotions, une série de réactions psychologiques se déclenchent qui modifient les comportements. De plus, des réactions physiologiques se produisent. Notre voix et les traits de visage, par exemple, changent en fonction des émotions.

Les troubles anxieux, la dépression, la bipolarité, les phobies et les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) sont considérés comme des altérations de la façon dont nous exprimons ou contrôlons nos émotions.

Les processus psychologiques de base sont connectés

Les processus psychologiques de base regroupent une série de fonctionnalités très complexes. Bien que nous les ayons divisés en éléments individuels, ils fonctionnent tous ensemble. Bref, il n’est pas possible de parler de processus émotionnels sans inclure la mémoire, le langage et la perception. Il existe une interconnexion incontournable.

This might interest you...
Comment exprimer ses émotions ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Comment exprimer ses émotions ?

Il est parfois difficile d'exprimer correctement ses émotions. Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour communiquer ce que vous r...



  • Lindquist, K. A. Emotions emerge from more basic psychological ingredients: A modern psychological constructionist model. Emotion Review. 2013; 5(4): 356-368.