Les différents types d’herpès : caractéristiques

23 novembre 2019
Tous les types d'herpès ont en commun le fait qu'ils provoquent une infection. Par ailleurs, une fois l'infection vaincue, ils se mettent en latence. Autrement dit, ils peuvent se réactiver à tout moment de la vie, occasionnant des problèmes de santé.

Presque tout le monde a entendu parler de l’herpès, car il s’agit d’une infection très courante. Ce que tout le monde ne sait pas, c’est qu’il existe plusieurs types d’herpès, chacun avec des caractéristiques différentes et des degrés de gravité différents.

Les types d’herpès les plus communs sont les variantes 1 et 2 de l’herpès simple. On estime qu’environ la moitié de la population a déjà souffert d’un herpès simple de type 1 à un moment donné. Concernant l’herpès simple de type 2, jusqu’à un tiers de la population en a certainement déjà souffert.

Aucun des types d’herpès ne peut guérir. En revanche, il existe des médicaments qui réduisent les symptômes et diminuent la probabilité de contagion à d’autres personnes. Quoi qu’il en soit, dans la plupart des cas, une personne atteinte d’herpès peut mener une vie tout à fait normale.

L’herpès

Il existe différents types d'herpès, dont l'herpès labial

L’herpès est une infection causée par un virus appartenant à la famille herpesviridaeDans sa forme simple, il se caractérise par l’apparition de petites vésicules qui renferment du liquide. Ces lésions peuvent être très douloureuses. Parfois, elles s’ouvrent et forment des ulcères et des croûtes qui laissent, dans certains cas, une cicatrice.

Il existe 50 types différents d’herpès. Ils ont tous en commun le fait qu’ils peuvent provoquer une infection. Ensuite, ils se mettent dans un état latent et peuvent se réactiver plus tard, causant ainsi des infections récurrentes.

Le mot herpès vient de la racine grecque ‘herpein‘, qui signifie ‘serpenter’. Sa propriété latente n’a été découverte qu’en 1950 par Burnet et Budding. Certains types d’herpès peuvent même être à l’origine de complications qui affectent la qualité de vie de manière significative.

Types d’herpès : Virus Herpès Simple de type 1 ou VHS-1

Ce type d’herpès touche principalement les lèvres, la bouche et ses alentours. Il est plus fréquent chez les enfants. C’est l’herpès le plus courant et il est généralement aggravé par diverses circonstances comme le stress, la fièvre, l’exposition à des rayons solaires, voire même les règles. La plupart du temps, les récidives sont plus légères que la première apparition.

Types d’herpès : Virus Herpès Simple de type 2 ou VHS-2

Cet herpès affecte la zone génitale et se transmet généralement par contact sexuel. Les lésions qu’il produit sont semblables à celles qui apparaissent sur les lèvres et le visage. L’épisode initial, très souvent, ne présente aucun symptôme. Il peut donc passer inaperçu. En revanche, les épisodes ultérieurs sont souvent très douloureux.

Si une femme a un herpès de type 2 actif pendant l’accouchement, elle peut le transmettre au bébé. C’est ce que l’on appelle l’herpès néonatal. Éventuellement, il peut engendrer des problèmes dans le système nerveux et, dans certains cas, avoir des conséquences fatales.

Le zona, l’un des types d’herpès

C’est l’un des types d’herpès qui peut donner lieu à des complications plus sévères. L’infection originale est la varicelle. Ensuite, le virus migre vers les fibres nerveuses sensitives et reste latent dans les ganglions des racines dorsales.

La résurgence du virus entraîne un herpès-zona. Ce dernier survient sur la trajectoire du nerf où il s’est logé. Cela est très douloureux et, dans de rares cas, génère des symptômes qui peuvent durer des années. On estime que 20% de la population peut manifester cette forme d’herpès.

Types d’herpès : Virus Epstein-Barr

On observe plusieurs types d'herpès

Ce type d’herpès est associé à la mononucléose infectieuse. Chez les enfants, il a tendance à passer inaperçu, mais chez les adolescents, il déclenche la maladie. Cela se manifeste par une dissémination asymptomatique. Ce qui signifie qu’elle se propage sans que les symptômes soient présents immédiatement.

Dans de très rares cas, ce virus provoque des complications telles que la méningo-encéphalite ou le syndrome de Guillian Barré. Il s’agit d’une maladie très bénigne à un jeune âge.

Lisez également : La mononucléose infectieuse

Le cytomégalovirus

Ce virus peut infecter en moyenne entre 50% et 80% des personnes. Néanmoins, il est peu commun qu’il se manifeste sous la forme d’une maladie. En général, il reste en latence dans les reins, le coeur et les globules blancs.

Souvent, il se réactive chez les personnes qui ont un système immunitaire dépressif. C’est le cas, par exemple, des patients atteints du SIDA. Ce type d’herpès n’a pas de symptômes spécifiques et il n’existe pas de médicaments définis exclusivement pour son traitement.

Découvrez aussi : Une greffe de cellules souches pourrait éradiquer le VIH

Herpès 6, 7 et 8

Le HHV-6 a été trouvé pour la première fois en 1986 chez des patients atteints du SIDA. Ce virus de la famille de l’herpès sera à l’origine de la roséole. Il est également associé à divers problèmes neurologiques. Par ailleurs, il a deux variantes :

  • HHV-6 de type A : il se présente chez les jeunes enfants et ne provoque pas de symptômes majeurs. A l’adolescence, il se réactive avec un cadre similaire à la mononucléose
  • HHV-6 de type B : on pense que tous les adultes sont infectés par le HHV-6 de type B, qui ne donne lieu à aucun symptôme

Concernant le HHV-7, il donne également naissance à des cas de roséole. Quant au HHV-8, il est associé au sarcome de Kaposi. Enfin, tous ces types d’herpès se manifestent principalement chez les personnes atteintes du SIDA ou immunodépressives.

 

  • Bonnane, M. M., Clemente, K. R., Balbier, I. G., Azahares, A. D., & Serrano, N. M. (2012). Referentes teóricos sobre algunos tipos de herpes. Revista Información Científica, 73(1).
  • Eagle, K., Kulkarni, A. G., & Brid, N. S. (1995). Herpes Zoster. New England Journal of Medicine. https://doi.org/10.1056/NEJM199506223322505
  • Strumia, R. (2016). Herpes simplex. In Dermatological Cryosurgery and Cryotherapy. https://doi.org/10.1007/978-1-4471-6765-5_81