Le zona, causes et symptômes de la maladie

· 20 novembre 2018
L'herpès zoster est une maladie qui affecte principalement les personnes de plus de 50 ans ou celles qui souffrent d'un système immunitaire faible.

Le zona est une infection causée par le VZV ou virus de la varicelle-zona. Cette maladie affecte principalement les nerfs qui se trouvent sous la peau. Sa manifestation principale est l’inflammation et l’apparition d’éruptions cutanées sous forme de cloques. Celles-ci sont situées le long du nerf infecté, elles peuvent par conséquent être perçues facilement.

La peau affectée est irritée, elle présente de petites vésicules qui suivent la ligne du nerf. Cette disposition rend populairement connue la maladie sous le nom de « bardeaux ».

Dans la plupart des cas, cette maladie affecte les adultes. Cependant, une grande partie des adolescents ont des épisodes d’herpès zoster, mais ceux-ci sont bénins. C’est aux personnes âgées que cette infection cause de grandes difficultés.

Causes de la maladie

origine du zona

Le virus qui cause le zona est le même que celui de la varicelle. Le virus n’est jamais éradiqué du corps, il y reste dans un état dormant. Lorsque certaines conditions de santé se rassemblent, le virus se réactive dans les ganglions nerveux.

Toutes les personnes ayant eu la varicelle ne développent pas le zona. Le virus se réactive généralement chez les personnes subissant une altération temporaire ou permanente du système immunitaire. En raison de leur âge, d’une maladie ou de l’administration de certains médicaments tels que les corticostéroïdes, les médicaments contre les rhumatismes et autres maladies.

Lisez aussi : 6 conseils pour renforcer votre système immunitaire

Les personnes les plus susceptibles de développer cette maladie sont les adultes de plus de 50 ans. Les personnes ayant un système immunitaire affaibli (VIH) en sont également sujettes. En outre, il a été observé que celles ayant souffert de varicelle avant la première année de vie peuvent également développer cet herpès.

Symptômes du zona

 

Généralement, la douleur est l’un des symptômes les plus évidents qui peut apparaître avant même que les cloques soient visibles. C’est parce que le virus touche les nerfs du derme. Dans la plupart des cas, les ampoules apparaissent entre 1 et 14 jours après les premières sensations, et la douleur peut être à la fois légère ou sévère.

Les premiers symptômes de l’herpès zoster sont :

  1. Des démangeaisons
  2. Des picotements
  3. Une douleur focale

En outre, au cours de la phase initiale de l’herpès zoster, les symptômes suivants peuvent également apparaître :

  • De la fièvre
  • Des maux de tête ou malaise général

Mais sans aucune hésitation, le principal symptôme du zona est la présence de vésicules. Au début les éruptions sont petites, mais elles peuvent se développer et en rejoindre d’autres, en formant de grosses cloques. Normalement, leur période de croissance varie de 3 à 5 jours. Enfin les croûtes se forment, et cela correspond à la phase finale de l’épisode.

Dans le cas où le virus réapparaît dans la région de la tête, il peut même affecter la vue ou l’ouïe. Et s’il se loge dans le nerf mandibulaire, il provoque des lésions dans la cavité buccale, dans la langue et dans la gorge. Si bien que dans de rares occasions, il peut mener à la perte du sens du goût.

Diagnostic et complications

exemple de zona

Le diagnostic du zona se fait à partir de l’examen physique du patient. On prend en compte, évidemment, ses antécédents et son historique clinique.

S’il n’y a aucune certitude qu’il puisse s’agir d’un cas de zona, un prélèvement d’un échantillon de tissu où se situent les lésions est envoyé en examen à un laboratoire pour évaluer le cas méticuleusement. Un test sanguin est également une méthode fiable pour établir un diagnostic définitif.

Cependant, ce n’est que lorsque le système nerveux est compromis qu’on a recours à une ponction lombaire pour diagnostiquer la maladie. De plus, dans des cas atypiques, le « test de Tzank » est utilisé, qui consiste à réaliser une culture du liquide qui compose les cloques.

L’une des complications les plus fréquentes et les plus graves de la maladie est la « névralgie post-herpétique ». Elle apparaît chez 50% des patients et consiste en une douleur semblable à une brûlure insupportable. Dans les cas les plus compliqués, la douleur peut totalement paralyser l’individu. Le plus grave est qu’elle peut durer des semaines, des mois, des années voir toute une vie.

Consultez également l’article suivant : 5 signes qui vous alertent sur un problème de vue

D’autres complications peuvent être des problèmes de vision, lorsque le zona a lieu près de l’oeil. Les effets deviennent parfois très sérieux. Il peut également causer des infections cutanées supplémentaires, telles que la cellulite ou l’impétigo. Dans certains cas, ce type d’herpès peut provoquer une méningite.