Les rides d'une personne qui fume

Une cigarette contient des substances toxiques qui compromettent la santé de la peau. Le vieillissement prématuré, les taches et autres imperfections sont quelques-unes des conséquences néfastes du tabac sur la peau.
Les rides d'une personne qui fume

Dernière mise à jour : 03 novembre, 2021

Les rides d’une personne qui fume sont différentes de celles d’un non-fumeur. Inévitablement, la peau subit les effets nocifs du tabac, de façon directe et indirecte. Qu’est-ce que cela signifie ?

Les effets directs sont ceux qui apparaissent par le contact de la fumée sur la peau. Tandis que les effets indirects surviennent en conséquence des substances toxiques qui circulent dans le sang après l’inhalation du tabac.

En plus d’être une habitude très nocive pour la santé, le tabagisme entraîne des modifications au niveau des ongles, des dents, des cheveux et surtout de la peau. Plus concrètement, il s’agit d’un facteur qui accélère le processus de vieillissement, car il augmente l’exposition aux radicaux libres.

Quel est l’effet du tabagisme sur notre organisme ?

Lorsqu’une personne fume, elle introduit du goudron dans son corps (lié au développement du cancer), du monoxyde de carbone, de la nicotine et des substances irritantes responsables de nombreuses maladies respiratoires.

La grande quantité de radicaux libres générés modifie l’équilibre entre l’élastase et son principal régulateur, l’inhibiteur de l’alpha 1-protéinase (régulateur de la membrane cellulaire). Il en résulte une diminution de la production de collagène, en raison de la rupture des fibres élastiques qui soutiennent la peau et lui confèrent sa résistance.

Ce manque de collagène entraîne une déshydratation de la peau, une perte de volume et une perte de douceur. En peu de temps, des rides commencent à apparaître sur la peau. Les rides des personnes qui fument sont généralement plus accentuées que les autres. De plus, elles surviennent beaucoup plus tôt.

Le monoxyde de carbone présent dans la fumée empêche les cellules d’assurer correctement leurs fonctions. Il limite effectivement la capacité de transport de l’oxygène dans le sang. Ce dernier a donc du mal à atteindre la peau. Par conséquent, cette substance augmente également le risque de maladies cardiovasculaires.

La nicotine provoque une vasoconstriction, ainsi qu’une diminution de la circulation périphérique. Cette ischémie chronique engendre, à son tour, un faible taux de vitamine A. De plus, la nicotine est à l’origine de la dépendance.

Une personne qui fume.
La cigarette contient des substances toxiques qui favorisent le vieillissement cellulaire. En conséquence, la peau se détériore et l’organisme développe des maladies.

Lisez également : Les différents types de rides

Les rides d’une personne qui fume : les effets de la cigarette sur la peau

Les composés nocifs du tabac sont non seulement toxiques pour la santé, mais ont aussi un effet négatif sur l’apparence de la peau. De nouvelles rides, l’accélération du processus de vieillissement et le manque de luminosité (déshydratation et ternissement) se font sentir. Le tabac entraîne également l’apparition de taches sur le visage et autour des doigts.

Par ailleurs, les rides d’une personne qui fume sont plus profondes, plus étroites et beaucoup plus concentrées dans certaines zones. Les rides autour des yeux et celles du contour des lèvres sont plus évidentes. En effet, un grand nombre de rides se concentrent dans ces zones et sont sensiblement profondes.

La couleur de la peau des fumeurs diffère aussi de celles des non-fumeurs. Elle n’est pas rosée comme l’est une peau saine. Elle est plus pâle, proche du gris-jaune.

Toutes ces manifestations ont tendance à apparaître à partir de 35 ans. L’incidence sur la peau est directement proportionnelle au degré de consommation. Cependant, la fumée affecte également les fumeurs passifs.

Les rides d'une femme.
La peau des fumeurs a tendance à vieillir prématurément, en plus de développer des taches et un teint pâle.

Quelques recommandations pour combattre les effets du tabac…

  • Pour des raisons évidentes, l’essentiel est de se débarrasser de l’habitude de fumer.
  • Il convient ensuite d’adopter une alimentation saine et équilibrée, qui contient des antioxydants, notamment de la vitamine C et des oligo-éléments (fer, iode, manganèse, entre autres), ainsi que des flavonoïdes, que l’on trouve par exemple dans les légumes à feuille verte.
  • Adopter une routine quotidienne et cohérente d’hygiène de la peau est aussi essentiel.
  • Il convient d’exfolier la peau une fois tous les 15 jours, afin d’éliminer les cellules mortes et de stimuler le renouvellement cutané.
  • Les traitements antioxydants et anti-âge pour les lèvres sont également recommandés. Il existe des masques prévus à cet effet.
  • Enfin, il convient aussi d’utiliser un facteur de protection solaire. Il a effectivement été démontré que le tabagisme et l’exposition au soleil renforce le vieillissement cutané.

Les rides d’une personne qui fume sont plus prononcées

Les toxines présentes dans le tabac ont non seulement un impact sur l’apparition de maladies, mais elles affectent également la santé de la peau. C’est pourquoi les rides d’une personne qui fume surviennent plus tôt et sont généralement plus prononcées.

Il est nécessaire de cesser cette mauvaise habitude, afin d’éviter ses nombreuses conséquences, qui vont bien au-delà du vieillissement cutané. D’autre part, il est important d’adopter une routine de soins de la peau qui comprend l’usage quotidien d’un facteur de protection solaire.

This might interest you...
Que signifient les rides du visage et comment les prévenir ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Que signifient les rides du visage et comment les prévenir ?

Dans cet article, nous exposerons la signification des rides les plus fréquentes et la façon dont nous pouvons les prévenir ou même les réduire.



  • Just-Sarobé M. Hábito de fumar y piel [Smoking and the skin]. Actas Dermosifiliogr. 2008;99(3):173‐184.
  • Morita A. Tobacco smoke causes premature skin aging. J Dermatol Sci. 2007;48(3):169‐175. doi:10.1016/j.jdermsci.2007.06.015
  • Ortiz A, Grando SA. Smoking and the skin. Int J Dermatol. 2012;51(3):250‐262. doi:10.1111/j.1365-4632.2011.05205.x
  • Metelitsa AI, Lauzon GJ. Tobacco and the skin. Clin Dermatol. 2010;28(4):384‐390. doi:10.1016/j.clindermatol.2010.03.021