Les risques du sédentarisme pour le cœur

13 décembre 2019
Diverses études et de nombreuses voix ont mis en garde contre les risques de la vie sédentaire pour le cœur. L'inactivité physique entraîne de nombreuses conséquences qui, tôt ou tard, finissent par détériorer la santé et la qualité de vie.

L’Organisation mondiale de la santé a souligné à maintes reprises que l’inactivité est un facteur majeur de décès prématuré. Il ne pourrait en être autrement, si l’on tient compte des risques du sédentarisme pour le cœur, qui est un organe vital.

Selon diverses études, les activités régulières, comme regarder la télévision ou rester assis pendant de longues périodes de temps, sont associées aux maladies coronariennes. Les risques de la vie sédentaire pour le cœur sont nombreux. En effet, la santé du cœur dépend dans une large mesure de l’exercice physique.

Aujourd’hui, on considère qu’il y a une épidémie mondiale d’inactivité physique. Les chiffres parlent de 84% des personnes qui ne s’engagent pas dans ce type d’activité, dans certains pays. Bien que l’on parle beaucoup des risques de la sédentarité pour le cœur, un mode de vie régi par l’inaction a été imposé.

Qu’est-ce que le sédentarisme ?

Un homme devant la télé avec une part de pizza représente le sédentarisme

De façon générale, le sédentarisme fait référence à un manque d’activité physique quotidienne. Cela comprend l’exécution d’activités qui nécessitent très peu d’énergie. C’est ce qu’on appelle l’activité physique qui implique la contraction des muscles et l’exécution d’efforts qui génèrent une dépense énergétique.

Plus précisément, le mode de vie sédentaire a été défini comme une condition dans laquelle une personne effectue des activités qui n’entraînent pas la dépense de plus de 10% de l’énergie qui serait dépensée au repos. Le US Surgeon General a souligné qu’il y a sédentarisme lorsqu’une personne ne dépense pas plus de 150 kilocalories par jour en activité physique.

Une définition plus simple est qu’il y a sédentarisme lorsque l’on partique une activité physique moins de 20 minutes par jour, moins fréquemment que 3 fois par semaine. Les risques d’une vie sédentaire pour le cœur apparaissent lorsque ce mode de vie devient constant.

Vous pourriez être intéressé par : 7 bienfaits psychologiques de l’exercice physique

Risques cardiovasculaires liés au sédentarisme

Le risque cardiovasculaire est la probabilité qu’une personne développe des problèmes cardiaques. Cela dépend de deux types de facteurs. Les premiers sont les « facteurs non modifiables ». Il s’agit de l’âge, du sexe, de la race et des antécédents familiaux. Le contrôle de ces facteurs de risque est limité.

Les seconds sont des « facteurs modifiables ». Ils font allusion à des circonstances que la personne peut changer, d’une façon ou d’une autre, et sont étroitement liés au mode de vie. C’est alors que les risques de vie sédentaire pour le cœur deviennent importants. Une vie inactive entraîne, entre autres, les problèmes suivants :

Risques réels

Le sédentarisme influe négativement sur la santé cardiaque

L’American Cancer Society a souligné que le fait de rester assis plus de six heures par jour augmente considérablement le risque de mourir prématurément, d’environ 37 %. Les femmes courent plus de risques que les hommes.

Une autre étude de l’Université de Caroline, menée uniquement auprès d’hommes et présentée en 2010, a révélé que ceux qui passent plus de 10 heures par semaine en voiture augmentent leur risque de maladie coronarienne jusqu’à 64 %.

De même, une étude présentée par le Journal Espagnol de Cardiologie indique que les risques de la vie sédentaire pour le cœur se manifestent particulièrement en restant assis pendant une longue période, sans interruption. Cette position est plus néfaste que la position allongée, par exemple.

Ne vous perdez pas : Quelques exercices amusants pour lutter contre l’obésité infantile

Suggestions et recommandations

La meilleure façon d’éviter les risques d’une vie sédentaire pour le cœur est évidemment d’éviter l’inactivité. Idéalement, vous devriez inclure une routine d’exercice quotidienne qui correspond à votre santé et à votre âge. Si vous partez de zéro, la bonne chose à faire est d’augmenter progressivement l’intensité. Il est toujours conseillé de consulter un médecin.

La science affirme que les habitudes se fixent quand un comportement se répète sans interruption dans un laps de temps d’environ 76 jours. Une fois l’habitude établie, nous vous recommandons de faire 40 minutes d’exercice quotidien, d’intensité moyenne et avec des pauses pour respirer. Nous vous conseillons toujours de vous échauffer et de terminer petit à petit, pas soudainement.

Les activités les plus recommandées sont la marche rapide, la course à pied, la bicyclette, la montée et la descente d’escaliers, etc. Il est préférable de choisir une activité agréable pour maintenir la motivation. Des pauses actives sont également nécessaires, surtout si une personne travaille assise.

 

  • Yeager KK, Anda RF, Macera CA, Donehoo RS, Eaker ED. Sedentary lifestyle and state variation in coronary heart disease mortality. Public Health Rep. 1995;110(1):100–102.
  • Katzmarzyk PT. Physical activity, sedentary behavior, and health: paradigm paralysis or paradigm shift?. Diabetes. 2010;59(11):2717–2725. doi:10.2337/db10-0822
  • León-Latre, M., Moreno-Franco, B., Andrés-Esteban, E. M., Ledesma, M., Laclaustra, M., Alcalde, V., … & Casasnovas, J. A. (2014). Sedentarismo y su relación con el perfil de riesgo cardiovascular, la resistencia a la insulina y la inflamación. Revista Española de Cardiología, 67(6), 449-455.
  • American Cancer Society. « More time spent sitting linked to higher risk of death; Risk found to be independent of physical activity level. » ScienceDaily. ScienceDaily, 23 July 2010.
  • Warren TY, Barry V, Hooker SP, Sui X, Church TS, Blair SN. Sedentary behaviors increase risk of cardiovascular disease mortality in men. Med Sci Sports Exerc. 2010;42(5):879–885. doi:10.1249/MSS.0b013e3181c3aa7e