L’intimidation chez les enfants : signes, types et actions à entreprendre

· 22 décembre 2018
L'intimidation est une situation très difficile pour un enfant, qui mérite d'avoir toute l'attention des parents. Apprenez à reconnaître quand un enfant est victime d'intimidation et ce que vous pouvez faire pour l'aider.

L’intimidation est une forme de violence qui se produit dans les écoles. Elle se caractérise par des abus physiques et psychologiques de manière permanente et constante. Ceux qui pratiquent ce type de harcèlement n’ont aucune distinction lorsqu’ils choisissent leurs victimes.

Tout enfant peut être harcelé dans son milieu scolaire, soit parce qu’il est différent, soit même parce qu’il ne l’est pas. Généralement, les victimes d’intimidation gardent le harcèlement secret. Les raisons du silence peuvent être liées à une forme d’embarras, car ils croient pouvoir le surmonter seuls, ou se sentir plus faibles que le harceleur en ne sachant pas comment y faire face.

Signes que votre enfant est victime d’intimidation

La détection précoce est essentielle pour résoudre et prévenir les dommages psychologiques et émotionnels permanents chez l’enfant. Certains des signes suivants peuvent révéler que votre enfant est harcelé :

1. Changements dans les performances scolaires

Peut-être que votre enfant n’a jamais été le premier de la classe, mais s’il est harcelé, sa moyenne peut être réduite de manière soudaine. En outre, il peut perdre l’intérêt dans ses devoirs. Il manque souvent de fournitures scolaires et dit qu’il les a perdues et ne sait pas où. Un autre signe est qu’il ne veut pas aller en cours, alors qu’il a toujours voulu y aller.

2. Signes de violence ou d’agression

une intimidation par la violence chez l'enfant

C’est l’un des signes les plus forts que quelque chose ne va pas. Il peut se battre une fois ou trébucher et rentrer à la maison avec des contusions. Mais si cela arrive fréquemment et que quand vous posez des questions à ce sujet, il tente de s’échapper, devient nerveux, agressif ou que vous remarquez qu’il ment, il est très probable qu’il soit victime d’intimidation.

3. Problèmes psychosomatiques

Ceux-ci apparaissent juste avant de retourner à l’école, après les vacances ou les week-ends. L’enfant a tendance à présenter des inconforts tels que des altérations gastro-intestinales, une douleur inexpliquée, une oppression thoracique. En outre, il peut présenter des troubles de l’appétit ou du sommeil, une anxiété excessive et de la nervosité.

Isolément, ces signaux ne sont pas toujours retrouvés chez des personnes victimes d’intimidation, mais si vous en détectez plus d’un chez votre enfant, il est temps d’être vigilant.

4. Troubles émotionnels

intimidation émotionnelle

 

Le stress post-traumatique qui touche la majorité des personnes harcelées comprend des troubles affectifs, tels que la faible estime de soi, l’anxiété, le déficit de l’attention, la perte de mémoire et l’anxiété, parmi les plus courants. En outre, elles peuvent présenter des changements de comportement tels que l’isolement et l’agressivité.

A voir également : Isolement conscient, qu’avez-vous besoin de résoudre ?

Types d’intimidation dont votre enfant peut être la cible

Les types d’intimidation ont muté et se sont transformés à mesure que la technologie progresse. De cette façon, différents types d’intimidation ont été identifiés, parmi lesquels nous pouvons mentionner :

Intimidation de faible intensité

Ce type d’intimidation se réduit à des insultes verbales, à des surnoms, à la propagation de rumeurs et à des humiliations téléphoniques.

La cyberintimidation

 

C’est le moyen de harcèlement le plus dévastateur, car il ne se termine pas lorsque l’enfant arrive à la maison. L’humiliation qu’il reçoit est répliquée massivement, puisqu’elle est augmentée par le nombre de spectateurs.

Harcèlement social

Ce harcèlement se caractérise par l’exclusion de la victime des activités collectives. La victime s’isole et évite de contacter ses compagnons, même ses amis les plus proches.

Harcèlement psychologique

Il est basé sur les menaces liées à des dommages physiques ou à la divulgation de toute information embarrassante, les victimes craignent la plupart des harceleurs par peur de dommages physiques.

L’intimidation physique

Ce type de harcèlement est mis en évidence par l’agression directe. Il arrive plus régulièrement avec des intimidateurs plus âgés ou de taille physique plus importante.

Lisez aussi : Les agressions verbales subtiles au sein du couple

Actions à mener lorsque votre enfant est victime d’intimidation

Pour mieux faire, il faut parler de l’intimidation avant que l’enfant ait subi plus d’une attaque et ai déjà des séquelles. Le principal problème est que les parents ont tendance à banaliser ce fait. Et la première chose que nous devrions faire est de donner à la victime l’importance qu’elle mérite, sans la blâmer.

Nous devons parler avec nos enfants, en cherchant une atmosphère de confiance et de camaraderie. Aussi, il peut être utile d’aller à l’école et de discuter du sujet avec l’enseignant ou le directeur. Les enseignants peuvent surveiller la situation sous un autre angle et aider à déterminer ce qui se passe.

L’attitude d’inciter nos enfants à retourner l’agression pour ne pas être harcelé, et sans leur fournir un fort soutien, est dévastateur pour eux. Nous devons croire en nos enfants, bâtir une relation de confiance et les soutenir dans des situations difficiles comme celle-ci.