Lupus et grossesse : que faut-il savoir ?

7 juin 2020
Les femmes atteintes de lupus qui vivent une grossesse ou qui désirent être enceintes doivent tenir compte de certains aspects. Bien qu'il soit tout à fait possible de mener la grossesse avec la maladie, les contrôles doivent être stricts.

La combinaison entre le lupus et la grossesse est possible, surtout de nos jours où la gestion thérapeutique de la maladie s’est énormément améliorée. Réduisant ainsi les effets indésirables des médicaments prescrits.

Gardons à l’esprit qu’une grande partie des problématiques liées à la combinaison du lupus et de la grossesse proviennent de la pharmacologie. Effectivement, les médicaments visant à réduire les attaques de lupus provoquent généralement une infertilité ou des malformations du foetus.

Par conséquent, il est toujours conseillé aux femmes atteintes de planifier leur grossesse longtemps à l’avance afin que le médecin puisse adapter le traitement à la situation. Aujourd’hui, cela est possible grâce au développement de principes actifs qui remplacent les précédents.

Comme nous le verrons dans cet article, avec une bonne planification, les femmes qui souffrent de la maladie du lupus sont capables de vivre une grossesse de façon relativement sûre. Elles doivent subir davantage de contrôles que la normale, mais cela est faisable.

Qu’est-ce que le lupus ?

Le lupus est une maladie auto-immune. Autrement dit, le système immunitaire lui-même attaque ses propres cellules sans les connaître. Il identifie certains tissus comme externes ou menaçants, et les enflamme à travers une réaction similaire à celle qui se produit lors de la lutte contre les maladies virales ou bactériennes.

Par ailleurs, cette pathologie est chronique et évolue sous forme d’aggravations. Il peut y avoir des périodes d’inactivité où il n’y a pas de symptômes. Mais surviennent ensuite des épisodes aigus qui sont graves et invalidants.

Les tissus les plus affectés par la maladie sont les articulations, la peau et les reins. Les poumons et le cerveau sont également touchés mais les symptômes caractéristiques proviennent des articulations et de la peau.

Lorsque nous parlons de lupus et de grossesse, nous faisons référence à une femme qui a reçu un diagnostic de lupus et qui tombe enceinte à un certain moment de sa vie. De même, il existe des données qui font état d’une incidence accrue de problèmes de grossesse chez ces femmes.

D’autre part, il existe également un trouble ponctuel, qui ne se produit pas toujours, et que l’on nomme lupus néonatal. Cela survient lorsque le bébé reçoit les anticorps que sa mère possède et qui sont les responsables de la maladie chez elle. L’enfant aura alors des problèmes de peau et de sang, et dans les cas graves, il pourra souffrir de troubles cardiaques.

Une femme atteinte de lupus sur le visage

Lisez également : 7 remèdes pour contrôler le lupus

Les médicaments pour le lupus et l’infertilité

Pour parler du lupus et de la grossesse, il faut d’abord évoquer le lupus et la fertilité. En réalité, les femmes atteintes ne devraient pas avoir plus de difficultés à tomber enceinte. Cependant, les médicaments jouent un rôle clé.

En effet, les personnes souffrant de cette maladie reçoivent des médicaments qui peuvent altérer la capacité de grossesse. Par exemple, un médicament fréquent dans les programmes de traitement est le cyclophosphamide. Il altère la viabilité des ovaires à long terme.

Il est donc fondamental que les femmes qui souhaitent être enceintes, et qui souffrent de lupus, consultent bien à l’avance. Ainsi, les programmes thérapeutiques peuvent être modifiés pour favoriser la fertilité. Certains médecins associent au cyclophosphamide un autre médicament appelé leuprolide, qui réduit l’infertilité.

D’autre part, plusieurs médicaments du traitement du lupus sont tératogènes. Autrement dit, ils peuvent causer des malformations congénitales chez le foetus. En particulier au cours du premier trimestre. Il s’agit d’une autre question à discuter au préalable avec le médecin traitant.

Des médicaments contre le lupus

Découvrez aussi : Les maladies auto-immunes les plus fréquentes

Complications pendant la grossesse

Pendant la gestation, le lupus de la femme peut compliquer les choses par rapport à une grossesse normale. Parmi les complications les plus courantes, nous pouvons citer :

  • Hypercoagulation : la femme enceinte peut être sujette à la formation de caillots qui interrompent le flux sanguin vers le placenta
  • Fausse-couche : les femmes atteintes de lupus ont 10% de probabilités en plus de faire une fausse-couche
  • Pré-éclampsiece syndrome consiste en une augmentation de la pression artérielle de la femme, avec des œdèmes dans les membres inférieurs ainsi que des pertes protéiques dans les urines. Il s’agit d’un type d’hypertension artérielle qui, bien que généralement induit par la grossesse, est attribué dans ce cas à cette maladie
  • Accouchement prématuré : les conditions ci-dessus peuvent accélérer le travail et avancer la naissance

Le lupus et la grossesse sont compatibles

Malgré les complications, le lupus et la grossesse sont compatibles. Les femmes qui reçoivent ce diagnostic et souhaitent être enceintes, doivent consulter leur médecin traitant afin de planifier au mieux cette expérience. La bonne évolution de la grossesse dépendra de cette planification.

 

  • Rivera Chavez, Lizet Lorena, et al. « Brote severo de lupus de difícil control. » Nefrología 39.3 (2019): 321.
  • Ucar, E., et al. « Manejo del lupus eritematoso sistémico durante el embarazo. » Revista Española de Reumatología 32.3 (2005): 91-98.
  • Martínez, Alonzo, et al. « Detección y manejo del brote lúpico en el embarazo. » Progresos de Obstetricia y Ginecología 61.4 (2018): 365-369.