Maladies auto-immunes les plus fréquentes

· 24 mai 2019
Les maladies auto-immunes sont celles dans lesquelles notre système immunitaire attaque par erreur les tissus et les structures de notre organisme.

Les maladies auto-immunes se développent lorsque notre propre système immunitaire attaque nos cellules et nos tissus. Notre organisme ne les reconnaît pas comme les siens et les détruit comme s’ils étaient des corps étrangers. Plus de 50 maladies auto-immunes sont connues, vous vous détaillons ci-dessous les plus fréquentes.

Le système immunitaire est composé de nombreux organes et cellules, dont la mission est de défendre notre corps contre les infections, certaines maladies et les substances étrangères.

La raison pour laquelle le système immunitaire attaque les structures de notre propre corps n’est pas connue en détail. Dans certains cas, on pense qu’elle est causée par l’exposition à certains micro-organismes, comme les virus ou les bactéries, ou à des facteurs environnementaux chez les personnes qui ont une prédisposition génétique.

Plus de 50 maladies auto-immunes sont connues, et bien que chaque maladie soit différente, le dysfonctionnement du système immunitaire est commun à toutes. De plus, les symptômes de la plupart des maladies auto-immunes ont des aspects communs tels que la fatigue, les étourdissements, les malaises et la fièvre.

Dans cet article, nous allons examiner plus en détail les maladies auto-immunes les plus fréquentes :

  • Polyarthrite rhumatoïde
  • Lupus érythémateux disséminé
  • Diabète de type I
  • Sclérose en plaques

Cependant, avant d’entrer dans les détails, nous parlerons un peu de la prévention de ce type de maladie.

Comment prévenir les maladies auto-immunes ?

test de dépistage des maladies auto-immunes fréquentes

Il s’agit de maladies complexes, dont il est parfois difficile d’en préciser la cause en raison du nombre de facteurs qui peuvent influencer leur apparition. Dans le cas des maladies auto-immunes, il est difficile de parler de promotion et de prévention, car l’origine de ce type de troubles n’est pas encore claire.

Cependant, on sait que beaucoup d’entre elles surviennent après la combinaison d’une prédisposition génétique avec des facteurs environnementaux. Pour cette raison, on peut parler de certaines stratégies de soins ou de prévention que l’on peut associer à ce type de maladie.

Certaines de ces mesures sont :

  • Infections infantiles : on a déjà démontré que les infections de la petite enfance confèrent une protection contre les maladies auto-immunes. Bien sûr, il ne faut pas chercher intentionnellement l’infection, mais il est vrai aussi qu’il ne faut pas prendre des précautions d’hygiène extrêmes.
  • Alimentation : elle est fondamentale pour la prévention et le traitement. En effet, de bonnes habitudes alimentaires aideront l’organisme à être dans le meilleur état de santé possible.
  • Exercice physique : comme précédemment, un organisme mieux préparé et en meilleure forme fera mieux face aux symptômes de toute maladie, y compris les maladies auto-immunes.
  • Suppléments : Les probiotiques, comme les lactobacilles, sont un facteur protecteur. Lorsqu’on les administre aux femmes enceintes atteintes de dermatite atopique et à leurs nouveau-nés, l’incidence de la maladie chez les enfants est réduite.
  • Habitudes nocives : éviter la consommation d’alcool, de tabac ou d’autres drogues, tout en évitant la sédentarité et la malbouffe, nous permettra d’avoir un état de santé adéquat. Dans de nombreux cas, ces habitudes peuvent être les déclencheurs.

Maladies auto-immunes les plus fréquentes

Polyarthrite rhumatoïde

maladies auto-immunes fréquentes : polyarthrite rhumatoïde

Cette maladie auto-immune est une maladie chronique dégénérative qui provoque une inflammation de la membrane synoviale des articulations et des tissus environnants. Comme dans la plupart des cas, elle touche plus de femmes que d’hommes.

La membrane synoviale est la membrane qui nourrit, protège et recouvre le cartilage.

Dans certains cas, la polyarthrite rhumatoïde peut aussi endommager des organes et des systèmes comme le cœur, les reins et les poumons. C’est donc aussi une maladie systémique.

Lisez aussi : Polyarthrite rhumatoïde : 6 remèdes naturels

Lupus érythémateux disséminé

Le lupus érythémateux disséminé, ou systémique, comme son nom l’indique, en plus d’être une maladie auto-immune, est une maladie systémique. Cela signifie qu’il peut affecter de nombreux organes tels que la peau, les articulations, les reins, le cœur, etc. Il s’agit d’une maladie chronique qui touche principalement les femmes et qui débute généralement chez les jeunes.

Cependant, la moitié des patients souffrant de lupus ont une affectation quasi exclusive de la peau et des articulations. Ainsi, la maladie présente souvent un érythème en forme d’ailes de papillon sur le nez et les joues.

Diabète de type I

Le diabète sucré de type I n’est pas seulement une maladie auto-immune. C’est aussi une maladie métabolique qui se caractérise par la destruction sélective des cellules bêta du pancréas.

Les cellules bêta sont responsables de la synthèse de l’insuline. De sorte que leur destruction produit un déficit de cette hormone. Il peut se développer à tout âge, bien qu’elle soit le plus souvent diagnostiquée chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes.

Vous serez aussi intéressé-e par : Élever des enfants atteints de diabète de type 1

Sclérose en plaques

Dans le système nerveux central (SNC), on différencie deux parties principales : le cerveau et la moelle épinière. L’enveloppe et la protection des fibres nerveuses du SNC est un matériau que l’on nomme myéline. La myéline facilite la conduction des impulsions électriques entre les fibres nerveuses.

La sclérose en plaques entraîne la perte de myéline dans de nombreuses régions. Par conséquent, la capacité des nerfs à conduire les impulsions électriques est perturbée. Le système immunitaire peut attaquer les neurones de différentes parties, développant des symptômes différents selon la partie concernée.