Mommy makeover : caractéristiques et risques

Manger sainement, bien s'hydrater et faire de l'exercice servent de prélude au « mommy makeover », une opération esthétique multiple, qui peut avoir lieu quelques mois après l'accouchement. Découvrez ici de quoi il s'agit.
Mommy makeover : caractéristiques et risques

Dernière mise à jour : 01 décembre, 2021

Retrouver sa silhouette après l’accouchement est le souhait de toutes les femmes, et le mommy makeover peut vous aider à y parvenir. Cette intervention comporte ses risques, comme toute intervention chirurgicale, mais avec une bonne préparation et de bons professionnels, il n’y a pas de raison que cela se passe mal.

La procédure doit être accompagnée d’un régime alimentaire sain et d’une routine d’exercices, car elle ne garantit pas à elle seule le résultat escompté. Pendant la grossesse, vous avez pris du poids et la peau s’est étirée, entre autres changements importants. La tonification de la peau est primordiale pour que votre silhouette redevienne comme avant.

Bien entendu, ce constat dépend du type d’accouchement. L’essentiel est de soulager l’inconfort du post-partum, de reprendre des forces et de raffermir vos muscles.

L’opération fait avancer drastiquement un processus qui, autrement, est plus lent et plus progressif. Poursuivez donc votre lecture pour savoir quels sont les bienfaits et les risques du mommy makeover, et quand est-ce qu’il est conseillé de se lancer.

Qu’est-ce que le mommy makeover ?

Si vous souhaitez revenir à l’état d’avant la grossesse, le mommy makeover est une voie possible. Ce processus consiste en des opérations simultanées pour éliminer les changements esthétiques résultant du temps de gestation.

Sous anesthésie locale ou générale, selon l’estimation du professionnel, et avec une hospitalisation de moins de 48 heures, le traitement parvient à corriger certains problèmes. Mais cela vous oblige à faire attention et à prendre soin de votre corps après l’intervention.


Lisez aussi : Cancer et grossesse


Quelles procédures comprend-il ?

Le mommy makeover, qui cherche à restaurer la position, la forme et la turgescence de certaines zones du corps, comprend au moins trois interventions. Nous les détaillons ci-dessous.

1. Mammoplastie ou mastopexie

Cette chirurgie se concentre sur le lifting du sein affaissé après la grossesse et l’allaitement, ou sur l’augmentation de sa taille et de son volume, en comblant l’excès de peau. La forme du mamelon et de l’aréole est également prise en compte.

La graisse du corps lui-même est utilisée, et ce, afin d’éviter les rejets. Conséquence de cela : pendant la période postopératoire, il faudra récupérer des deux zones concernées. Mais l’avantage est que la texture et les changements apportés par le temps seront naturels. Plus important encore, les cicatrices sont minimes, à peine 3 millimètres.

Opération chirurgicale.
Cette procédure est, en réalité, une somme d’interventions chirurgicales qui sont réalisées presque simultanément.

2. Abdominoplastie

Il s’agit d’une opération complexe sur l’abdomen qui permet d’éliminer les poches de graisse et l’excès de peau. Si vous envisagez d’avoir plus d’enfants, le moment n’est pas venu de la pratiquer, car les muscles droits se contractent et se séparent lors d’une nouvelle grossesse.

Après l’opération, essayez de marcher le plus tôt possible et, dès que vous le pouvez, incluez une routine d’exercices légers. Une mobilisation précoce réduit le risque de thrombose.

Les spécialistes disent que la graisse accumulée dans l’abdomen est difficile à éliminer, même chez les femmes ayant de bonnes habitudes alimentaires, sportives et disciplinées. L’option de l’abdominoplastie semble figurer parmi les plus pertinentes.

3. Liposuccion et liposculpture

Avec cette technique, la graisse est extraite, bien que la distension de la peau et des muscles ne soit pas corrigée. C’est avec l’abdominoplastie que la taille et les hanches sont définies ou sculptées.

Quand faire le mommy makeover ?

Après la grossesse et l’accouchement, le corps a besoin de se réadapter. Il est donc préférable d’attendre entre 6 mois et 1 an. L’utérus reviendra lentement à sa taille normale, tout comme la peau.

Un autre facteur déterminant est la période d’allaitement. Vous pouvez allaiter autant de mois que vous le souhaitez et, au moment de prendre la décision d’une reconstruction esthétique, attendre un mois. À ce moment-là, vous serez prête. Cette intervention requiert une bonne nutrition, une routine d’exercices et une bonne hydratation.

Recourez seulement au mommy makeoversi vous ne souhaitez pas avoir d’autres enfants.

Une tendance dans le monde de la mode est de recourir au mommy makeover juste après une césarienne, profitant ainsi du bloc opératoire, de l’anesthésie, du coût et du temps de convalescence. A côté de l’obstétricien, se trouve donc le chirurgien esthétique, qui s’occupera de la reconstruction des tissus et de l’élimination du contenu adipeux.



Y-a-t-il des risques ?

Une activité médico-chirurgicale comme celle-ci implique la prise en compte de la génétique, de la constitution physique avant la grossesse, du mode de vie et de l’âge. Le médecin indiquera quelles zones seront modifiées, considérant que chaque corps est unique.

De plus, vous ne pouvez pas manquer l’examen physique pour évoquer les maladies, les allergies et les opérations antérieures, ainsi que les examens préopératoires et analytiques. Plus vous êtes âgée et plus ces derniers seront exhaustifs. Par ailleurs, une stabilisation du poids pendant au moins 6 mois est requise. Sans tout cela, il serait risqué d’entrer dans la salle d’opération.

Comme il s’agit d’une opération qui comprend plusieurs procédures, elle a tendance à durer un temps considérable, ce qui pose un plus grand risque de saignement, d’infection et de toute autre complication. La période postopératoire sera différente selon ce qui a été réalisé.

L’hospitalisation ne sera pas inférieure à 24 heures. Dans les 72 premières heures, des antalgiques seront administrés, et une ceinture de contention et de soutien sera mise en place, laquelle devra être conservée pendant 4 semaines.

Un gonflement sera présent plus ou moins pendant 3 à 5 mois, et les cicatrices jusqu’à 1 an. Armez-vous de patience, laissez-les vous aider dans la prise en charge du bébé et respectez pleinement les protocoles postopératoires.

Femme qui porte une gaine.
Une ceinture abdominale doit être portée pendant plusieurs semaines pour améliorer la récupération post-opératoire.

Mommy makeover : le paradigme du relooking

Appelé ainsi en raison de l’influence du sujet sur les réseaux, le mommy makeover fait partie de l’empowerment féminin. En tant que mère en forme, vous vous transformez parce que vous vous sentez plus puissante et plus complète.

Le mommy makeover est une tendance, et il est conseillé d’être accompagnée par un professionnel responsable. L’image de femmes célèbres qui accouchent, puis affichent un corps spectaculaire peu de temps après la naissance amène à confondre désir et réalité.

Il est recommandé de ne pas trop s’inquiéter, d’autant plus que l’anxiété peut être nocive pour vous et votre bébé. Le plus important est la santé du corps et de l’esprit, la stabilité émotionnelle et la joie qui accompagne votre effort.

Si vous êtes heureuse et que vous aimez votre corps, cela sera visible dans l’amour et les soins que vous vous apporterez à vous-même et aux autres.

Cela pourrait vous intéresser ...

5 changements dans les relations intimes après la grossesse
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
5 changements dans les relations intimes après la grossesse

Quand pouvez-vous commencer à avoir des relations intimes après la grossesse ? Quels changements seront expérimentés à partir de ce moment ?



  • Edmondson, SJ y Ross, DA (2021). El abdomen posparto: psicología, cirugía y calidad de vida. Hernia , 1-12.
  • Hurvitz, KA, Olaya, WA, Nguyen, A. y Wells, JH (2014). Medicina basada en evidencias: Abdominoplastia. Cirugía plástica y reconstructiva , 133 (5), 1214-1221.
  • Hurwitz, D. (2016). Cirugía de contorno corporal para mujeres. En Contorno corporal integral (págs. 63-179). Springer, Berlín, Heidelberg.
  • Sánchez-Serradilla, C. (2018). ¡ Sé la mejor madre fitness! Estudio de caso “@ saschafitness”: representación del embarazo, maternidad y feminidad en la comunidad fitness en Instagram. Disponible en: http://repositori.uji.es/xmlui/bitstream/handle/10234/180933/TFM_2018_SanchezSerradilla_Cristina.pdf?sequence=1&isAllowed=y