La thrombose induite par les contraceptifs

14 septembre 2020
Les contraceptifs hormonaux sont une méthode utilisée dans le monde entier, mais ils ne sont pas exempts d'effets secondaires. Effectivement, il existe une relation entre les oestrogènes et la thrombose : nous vous l'expliquons plus en détails dans cet article.

L’usage de contraceptifs hormonaux est de plus en plus répandu comme méthode de prévention des grossesses. Bien que l’utilisation soit généralement sûre, il est prouvé également que les femmes qui prennent un type de contraceptifs à base d’hormones présentent un risque plus élevé de souffrir de thrombose.

Les contraceptifs hormonaux sont des médicaments qui, basés sur l’administration externe d’hormones sexuelles dans l’organisme, empêchent la grossesse. L’action de ces hormones empêche l’ovulation dans le cycle menstruel des femmes.

En plus de cela, ils agissent aussi en épaississant le mucus vaginal, ce qui rend le passage des spermatozoïdes très difficile. Leur efficacité est très élevée lorsqu’ils sont utilisés conformément aux directives établies.

Quels sont les contraceptifs hormonaux ?

Il existe de nombreux types de contraceptifs hormonaux :

  • Contraceptifs oraux : autrement dit, sous la forme de pilules contraceptives
  • DIU hormonal : il s’agit d’un stérilet que l’on insère à l’entrée du col de l’utérus de la femme. Il peut y rester pendant des années, en libérant des hormones
  • Patch : c’est un tissu adhésif qui se colle sur la peau et libère les hormones à travers elle
  • Anneau vaginal : il s’agit d’un dispositif qui s’introduit dans le vagin à chaque cycle menstruel et libère des hormones au niveau local
  • Implant hormonal : c’est une capsule que l’on place sous la peau et qui reste en place pendant des années, libérant des hormones à chaque cycle

Etant donné qu’il ne s’agit pas de méthodes contraceptives barrières, il est important de rappeler qu’elles ne protègent pas face aux maladies sexuellement transmissibles. Elles évitent seulement de tomber enceinte. Dans le cas de relations sexuelles avec des personnes inconnues, le préservatif est toujours le plus recommandé.

Un couple au lit avec un préservatif.

Lisez également : Tout ce que vous devez savoir sur les implants contraceptifs subdermiques

Qu’est-ce que la thrombose ?

La thrombose correspond à la formation d’un caillot de sang dans les veines profondes du corps. Elle se produit généralement dans les jambes. Le caillot peut aussi se déplacer dans la circulation sanguine jusqu’à se coincer dans un plus petit vaisseau et interférer dans la circulation sanguine normale.

Si le caillot se déplace vers les poumons, on parle d’embolie pulmonaire. Il s’agit d’une situation très grave, avec un taux de mortalité très élevé pour les personnes qui en souffrent.

Par ailleurs, il existe de nombreux facteurs de risque pour développer une thrombose. L’obésité et l’immobilisation sont généralement les plus fréquents.

Après une opération au cours de laquelle vous devez resté prostré, ou lors de voyages très longs, il sera nécessaire de prendre ensuite des précautions afin que la thrombose ne se développe pas. D’autres facteurs de risque sont également le tabagisme et la grossesse.

Découvrez davantag e  Symptômes d’une thrombose veineuse dans les jambes

Quel est le risque de souffrir d’une thrombose induite par les contraceptifs hormonaux ?

La thrombose peut être provoquée par la prise de contraceptifs hormonaux.

Il semble que les oestrogènes, composants clés des contraceptifs hormonaux, produisent des changements dans la coagulation du sang. C’est pourquoi, face à une exposition prolongée ainsi que des niveaux élevés de ces hormones, le risque d’altération de la coagulation et de la formation d’une thrombose augmente.

Par ailleurs, il a été estimé que le risque de souffrir d’une thrombose induite par les contraceptifs était de 1 pour 100 000 femmes qui les prennent.

Bien que ce risque semble faible, il faut savoir qu’il s’agit souvent de femmes jeunes et en bonne santé, et qu’il existe des millions de consommatrices de contraceptifs dans le monde. C’est donc un autre facteur à prendre en compte au moment de choisir un type de contraceptif.

Néanmoins, tous les contraceptifs hormonaux n’ont pas la même composition. De plus en plus de contraceptifs faibles en oestrogènes sont conçus. Ce risque, ainsi que les autres, sont alors minimisés.

Thrombose induite par les contraceptifs hormonaux : ils restent une méthode sûre

Les contraceptifs hormonaux restent une méthode très sûre pour éviter la grossesse. Leur utilisation généralisée ainsi que les avancées pharmacologiques les rendent de moins en moins porteurs de risques. Sachez cependant que des effets secondaires existent.

Par conséquent, avant de commencer à prendre la pilule ou autre contraceptif, nous vous conseillons de consulter un spécialiste. C’est lui qui évaluera les éventuels facteurs de risque associés et qui décidera de son utilisation. Dans ce cas, il vous conseillera également sur le format et la composition les plus sûrs pour vous.

 

  • Jordi Fontcuberta C. Trombosis en la mujer Aspectos prácticos.
  • Brito MB, Nobre F, Vieira CS. Hormonal contraception and cardiovascular system. Vol. 96, Arquivos Brasileiros de Cardiologia. Arquivos Brasileiros de Cardiologia; 2011. p. e81–9.
  • Contracepción hormonal y sistema cardiovascular [Internet]. [cited 2020 May 10]. Available from: https://www.scielo.br/scielo.php?pid=S0066-782X2011000400021&script=sci_arttext&tlng=es
  •  Amado JA, Flórez J. I. CONCEPTOS FUNDAMENTALES 1. Diferenciación gonadal y sexual 50 Hormonas sexuales: estrógenos, gestágenos, andrógenos y anticonceptivos hormonales.