Norfloxacine : usages et effets secondaires

24 novembre 2019
En raison de sa puissante activité bactéricide, la norfloxacine est active contre les germes résistants à d'autres médicaments. Quel est son usage ? Quels sont ses effets secondaires ? Voici plus de détails.

La norfloxacine est un antibiotique qui appartient au groupe des quinolones. Il possède une action bactéricide à large spectre contre les micro-organismes pathogènes aérobies gram-positifs et gram-négatifs.

Cet antibiotique inhibe la synthèse bactérienne de l’acide désoxyribonucléique. Grâce à sa puissante activité bactéricide, il est très actif face aux micro-organismes qui sont résistants à d’autres médicaments.

Quel est l’usage de la norfloxacine ?

La norfloxacine appartient au groupe pharmaceutique des antiseptiques et anti-infectieux urinaires. Elle s’utilise dans le traitement des infections du tractus urinaire parmi lesquelles on trouve :

  • Cystite : inflammation aiguë compliquée de la vessie urinaire
  • Infections du tractus urinaire chroniques récurrentes
  • Pyélocystite : inflammation de la vessie et du bassin rénal

En général, on effectue une culture pour analyser la sensibilité du micro-organisme qui produit l’infection.

On utilise la norfloxacine pour traiter les infections urinaires

Quelle est la posologie ?

Tout d’abord, il faut souligner que ce médicament doit se prendre sans aliment. Autrement dit, une heure avant ou après les repas. La prescription dépendra du résultat des analyses et de la gravité du cas.

Pour les adultes avec une infection du tractus urinaire, un comprimé est administré toutes les 12 heures pendant 7 à 10 jours. Néanmoins, s’il s’agit d’une cystite aiguë non compliquée, la durée du traitement peut durer entre 3 à 7 jours.

Dans les cas d’infections chroniques récurrentes, le traitement est prolongé jusqu’à 12 semaines. Cependant, si un résultat positif est obtenu au bout de 4 semaines, on peut réduire la dose à une fois par jour.

Découvrez également : Les cystites après les rapports sexuels

Effets indésirables de la norfloxacine

Les effets adverses les plus communs sont des réactions gastro-intestinales, psychiques et cutanées. Toutefois, peuvent également apparaître des nausées, des maux de têtes, des vertiges, des brûlures d’estomac, des douleurs et des diarrhées.

Par ailleurs, d’autres effets secondaires plus fréquents mais qui sont parfois plus graves peuvent survenir. Ils peuvent durer dans le temps et devenir, dans certains cas, irréversibles. De même, ils peuvent affecter l’organisme à différents niveaux et systèmes, entraînant divers types de troubles et de réactions.

Réactions d’hypersensibilité et troubles gastro-intestinaux

Parmi ces réactions, on trouve :

  • Anaphylaxie
  • Oedème de Quincke
  • Dyspnée
  • Vascularite
  • Urticaire
  • Arthrite
  • Myalgie et arthralgie

D’autre part, les troubles gastro-intestinaux comprennent la colite pseudo-membraneuse. Et plus rarement, la pancréatite, l’hépatite et l’ictère.

Une personne qui prend de la norfloxacine

Peau et tissus sous-cutanés

Quelques cas de réactions de photosensibilité sont apparus chez des patients traités avec la norfloxacine et qui se sont exposés au soleil trop longtemps.

Si ses symptômes apparaissent, il faut suspendre le traitement. Pendant le traitement également, il est judicieux d’éviter l’exposition directe au soleil afin de prévenir les éventuels risques de photosensibilité. D’autres réactions peuvent aussi apparaître :

Lisez également : La santé de la peau : mythes et vérités

Tissus musculo-squelettiques et tissu conjonctif

Une tendinite ainsi qu’une déchirure des tendons peuvent aussi se produire, surtout au niveau du tendon d’Achille. La rupture peut survenir de façon bilatérale.

Dans les 48 heures suivant le début du traitement avec des quinolones et des fluoroquinolones, des cas de ce type de troubles sont déjà apparus. Certains ont même été signalés jusqu’à plusieurs mois après la suspension du traitement.

Le risque de tendinite et de déchirure des tendons peut être plus important chez les patients avec les caractéristiques suivantes:

  • Âge avancé
  • Patients ayant reçu des greffes d’organes solides
  • Insuffisance rénale
  • Patients traités simultanément avec des corticostéroïdes

Face au premier signe d’une tendinite, comme la douleur ou l’inflammation, il est primordial d’arrêter le traitement de norfloxacine et d’envisager un traitement alternatif. Par ailleurs, le membre affecté doit être soigné du mieux possible afin qu’il se rétablisse correctement.

 

Neuropathie périphérique

Des cas de polyneuropathie sensitive ou de polyneuropathie sensitivomotrice ont été signalés. Cette affection peut donner lieu à une paresthésie, une hypoesthésie, une dysesthésie ou une faiblesse.

Les patients traités avec la norfloxacine doivent informer leur médecin si ces symptômes de neuropathie apparaissent. Ces symptômes comprennent des fourmillements, des brûlures, des douleurs, un engourdissement ou une faiblesse. De cette façon, il est possible de prévenir le développement de maladies potentiellement irréversibles.

Le coeur

Parfois, les médicaments du groupe des quinolones sont associés à un prolongement de l’intervalle QT dans les électrocardiogrammes. De même, de façon plus isolée, ils ont déjà été associés à des cas d’arythmie.

Par conséquent, il faut être très prudent avec les patients qui présentent une hypokaliémie et une bradycardie significative. De plus, des précautions doivent être prises avec les patients qui suivent un traitement avec des antiarythmiques de classe Ia ou III.

La norfloxacine : conclusion

Les quinolones ou fluoroquinolones doivent s’utiliser de manière exceptionnelle pour le traitement d’infections légères ou modérément sévères. Autrement dit, lorsque d’autres antibiotiques ne sont pas efficaces ou que le patient ne les tolère pas.

Consultez votre médecin ou pharmacien face au moindre doute au sujet de la norfloxacine. Vous éviterez ainsi le développement des complications.

 

  • Cué Brugueras, M., Morejón García, M., & Salup Díaz, R. (2005). Actualidad de las quinolonas. Revista Cubana de Farmacia.
  • Rocha, L. C. de A. (1988). Norfloxacino em infecçöes urinárias recidivantes TT  – Norfloxacin in recidivant urinary infections. Rev Bras Med.
  • Ye, Z., Wang, L., & Wen, J. (2015). A simple and sensitive method for determination of Norfloxacin in pharmaceutical preparations. Brazilian Journal of Pharmaceutical Sciences. https://doi.org/10.1590/S1984-82502015000200020