OSFED : le trouble alimentaire le plus courant de tous

En général, l'OSFED et les troubles des conduites alimentaires les plus connus ont des symptômes en commun, mais l'OSFED ne remplit pas tous les critères de diagnostic de ces troubles.
OSFED : le trouble alimentaire le plus courant de tous

Dernière mise à jour : 06 janvier, 2022

Différents troubles ont leur propre notoriété. Cependant, il en existe d’autres, comme l’OSFED – trouble des conduites alimentaires non spécifié – qui ne sont pas connus ou si clairs dans les esprits des personnes. Quoi qu’il en soit, ces derniers sont d’égale importance.

OSFED : types et caractéristiques

Selon le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V), l’OSFED correspond à ce que l’on appelait auparavant EDNOS. Ce trouble comprend plusieurs types :

  • Anorexie mentale atypique. Ce tableau clinique est similaire à celui de l’anorexie. Cependant, il ne répond pas à tous les critères de diagnostic de cette dernière.
  • Boulimie de faible fréquence et/ou de durée limitée. Ce tableau clinique partage aussi des symptômes similaires ou des caractéristiques avec la boulimie, mais il ne répond pas à tous les critères de diagnostic de cette dernière.
  • Trouble de la purge. L’action de la purge est effectuée, mais pas de manière compulsive. C’est pourquoi elle diffère de la boulimie nerveuse.
  • Syndrome d’alimentation nocturne. Il se caractérise par la récurrence d’une prise alimentaire excessive après le dîner ou au réveil.
  • Hyperphagie boulimique. Les symptômes de ce trouble se manifestent sur une période plus courte. Par exemple, moins d’une fois par semaine.

OSFED : les causes

Les causes de l’OSFED sont multiples, génétiques, sociales et culturelles. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que la pression du contexte, avec des messages faisant référence à un modèle hégémonique de beauté et à un corps parfait, est néfaste.

Distorsion de l'image corporelle dans les OSFED.
La distorsion de l’image corporelle peut être influencée par les normes de beauté imposées par la culture.


Cela peut vous intéresser: Troubles alimentaires les plus fréquents


[/ atomik- lire -aussi]

OSFED : les symptômes

  • Variations de poids : augmentation ou diminution
  • Préoccupation pour le maintien des régimes alimentaires et la perte de poids
  • Auto-perception négative du corps
  • Préoccupation excessive avec l’ exercice
  • Anxiété et nervosité
  • Altérations des règles ou aménorrhée
  • Baisse de la libido

Dans de nombreux cas, ces symptômes coïncident avec ceux des troubles alimentaires traditionnels. Cependant, il convient de rappeler qu’ils diffèrent sur certains critères, notamment dans la fréquence et l’intensité.

En général, ce qui caractérise les troubles des conduites alimentaires, ce sont des expressions comportementales, comme se regarder continuellement dans le miroir, éviter la nourriture ou l’adoption de rituels liés à l’alimentation.

Tout type de trouble interfère avec le fonctionnement et la vie quotidienne des personnes qui en souffrent. Quelqu’un qui souffre d’OSFED peut éviter les réunions pour ne pas avoir à manger ou peut décider d’y assister et ensuite se faire vomir. Une situation qui entraîne des complications au niveau de la santé générale.



[/ atomik-lire-aussi]

Le traitement

Comme pour les autres troubles des conduites alimentaires, l’OSFED nécessite les contrôles suivants :

  • Un examen physique et médical, qui détermine l’état de santé et le degré d’évolution ou de gravité de la maladie, afin de choisir la meilleure intervention. Dans certains cas, une hospitalisation peut être nécessaire.
  • Une évaluation et prise en charge psychologique pour gérer la maladie, établir des directives d’autosoins et fournir des conseils visant à l’amélioration de la nutrition. Parfois, un travail au niveau familial est nécessaire.

Comment aider ?

  • Une première façon de le soutenir est de l’encourager à demander de l’aide. La plupart de ces troubles nécessitent une approche spécifique et spécialisée.
  • Évitez tout type de commentaire faisant référence à l’apparence et au corps, ou à la prise ou à la perte de poids. Ils sont généralement nocifs et ils renforcent le trouble.
  • Il est très important de comprendre que le problème n’est pas la nourriture, mais de l’interprétation qui est faite du corps ou de l’apparence.
  • Maintenez une vision critique des corps singuliers et du modèle hégémonique de la beauté.
  • Montrez votre soutien et votre intérêt, mais ne jugez pas. Renforcez ses aspects positifs.
Aide professionnelle pour les OSFED.
L’aide professionnelle est incontournable pour faire face aux OSFED, mais le groupe proche doit également prendre des mesures concrètes.

Les habitudes saines cachent parfois un trouble alimentaire

Il est important de différencier les habitudes alimentaires saines et la présence d’un trouble comme l’OSFED. De nombreux troubles se cachent sous une alimentation ou des habitudes saines, ce qui complique leur détection.

Cela pourrait vous intéresser ...
Alimentation désordonnée et trouble de l’alimentation : en quoi diffèrent-ils ?
Améliore ta Santé
Lisez-le dans Améliore ta Santé
Alimentation désordonnée et trouble de l’alimentation : en quoi diffèrent-ils ?

L'alimentation désordonnée et le trouble de l'alimentation sont deux situations différentes, mais qui ont toutes deux des répercussions sur la sant...



  • Etxeberria, Y., González, N., Padierna, J. Á., Quintana, J. M., & De Velasco, I. R. (2002). Calidad de vida en pacientes con trastornos de alimentación. Psicothema14(2), 399-404.
  • Tapia Ilabaca, P., & Ornstein Letelier, C. (1999). Trastornos de alimentación en estudiantes universitarios. Rev. psiquiatr. clín.(Santiago de Chile), 7-10.
  • Caballo, V. E. (Ed.). (2008). Manual para el tratamiento cognitivo-conductual de los trastornos psicológicos (Vol. 2). Siglo Veintiuno de España.