Ostéomalacie : symptômes, causes et traitements

L'ostéomalacie est un trouble qui entraîne une démarche caractéristique, dite en « canard », en raison de la douleur osseuse et de la faiblesse musculaire. Découvrez ici à quoi est due cette maladie.
Ostéomalacie : symptômes, causes et traitements

Dernière mise à jour : 15 septembre, 2021

L’ostéomalacie est une maladie qui affecte le métabolisme osseux. Elle consiste en une diminution de la minéralisation osseuse.

Les os sont constitués de cellules appelées ostéocytes et d’une matrice cellulaire minéralisée. C’est cette matrice qui leur confère dureté et fermeté. Avec l’ostéomalacie, le tissu semble se ramollir, en raison d’une carence en vitamine D. Cette maladie augmente donc le risque de fractures.

Dans cet article, nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur l’ostéomalacie, les symptômes qu’elle provoque et la façon dont elle est traitée. Poursuivez donc votre lecture !

En quoi consiste l’ostéomalacie ?

L’ostéomalacie, comme nous venons de le souligner, est une maladie du métabolisme osseux. Il s’agit d’un ramollissement des os. En d’autres termes, d’une diminution du processus de minéralisation de ces derniers.

La principale cause de ce trouble est une carence en vitamine D. La minéralisation osseuse est un processus qui se déroule grâce au calcium et au phosphore, qui sont obtenus à travers l’alimentation.

Pour être absorbée dans l’intestin, la vitamine D doit agir. Il s’agit d’une hormone qui est synthétisée dans la peau et les reins. Pour que la vitamine D soit activée, il faut recevoir quotidiennement une certaine quantité de lumière solaire.

Par conséquent, lorsque l’exposition au soleil est insuffisante, la vitamine D ne s’active pas. Cela signifie qu’une quantité insuffisante de calcium, nécessaire à la minéralisation des os, est absorbée dans l’intestin.

L’ostéomalacie est plus fréquente chez les personnes âgées. Chez les enfants, on lui donne le nom de rachitisme. La principale différence est que, pendant l’enfance, cette situation entraîne une altération de la plaque de croissance.

Les symptômes de l’ostéomalacie

L’ostéomalacie, en soi, ne produit aucun symptôme. Au fur et à mesure de son évolution, des douleurs osseuses et une faiblesse musculaire prononcée peuvent néanmoins apparaître.

Selon les spécialistes de la Clinique Mayo, la douleur touche le bas du dos, le bassin et les hanches. Elle peut également apparaître dans les jambes ou les côtes. Elle s’aggrave la nuit et résiste souvent au repos et aux analgésiques courants.

La faiblesse musculaire est due à une perte progressive du tonus musculaire. L’un des signes les plus caractéristiques est la marche en canard. Il s’agit d’une façon étrange de marcher en raison de la douleur et de la faiblesse.

En plus de ces symptômes, le principal problème de l’ostéomalacie est qu’elle augmente le risque de fractures. Les os sont beaucoup plus fragiles. Par conséquent, tout traumatisme peut entraîner leur rupture.

Vitamine D.
La vitamine D s’active de façon naturelle avec les rayons du soleil, mais il existe aussi des suppléments artificiels.

Causes et facteurs de risque

L’ostéomalacie est la conséquence d’une minéralisation osseuse qui ne se fait pas correctement. Nous avons déjà signalé que la principale cause était une carence en vitamine D, mais il en existe d’autres.

Une carence en vitamine D peut être causée par une faible exposition au soleil ou un régime alimentaire pauvre en ce nutriment. Parmi les autres causes, nous pouvons citer les troubles rénaux ou hépatiques. Le foie et les reins sont tous deux essentiels pour que l’organisme synthétise et active cette vitamine.

Il est important de souligner que l’ostéomalacie peut également apparaître à la suite d’une opération intestinale. Le calcium et le phosphore sont absorbés dans l’intestin. Par conséquent, lorsqu’une intervention chirurgicale est pratiquée et qu’une partie de l’intestin est retirée, leur absorption est perturbée.

Il en va de même pour la maladie cœliaque. Il s’agit d’une maladie auto-immune qui endommage progressivement la muqueuse intestinale, réduisant ainsi la capacité d’absorption.

Les facteurs de risque

Il existe de nombreux facteurs qui augmentent le risque d’ostéomalacie. Selon une publication de Versus Arthritis, ce risque est plus élevé chez les personnes âgées. En effet, elles sont peu exposées au soleil, notamment celles qui sont hospitalisées ou confinées chez elles.

Il semblerait que les Asiatiques, en particulier les Hindous, constituent également une population à risque. Il en va de même pour les personnes qui portent des vêtements couvrant une grande partie de leur peau pendant la journée (comme la burqa).

Les femmes enceintes et les enfants ont des besoins en vitamine D plus élevés, ils constituent une population à risque pour l’ostéomalacie ou le rachitisme. Il est donc essentiel qu’ils en absorbent en quantité suffisante.

Comment diagnostique-t-on l’ostéomalacie ?

L’ostéomalacie est un trouble difficile à diagnostiquer. Il est important que le médecin prenne connaissance des antécédents médicaux, afin de connaître les symptômes, les problèmes sous-jacents et les éventuels facteurs d’orientation.

L’examen physique est très variable et non spécifique. C’est pourquoi certains examens complémentaires sont souvent nécessaires pour aider à confirmer le diagnostic.

Le premier est une analyse de sang pour mesurer les taux de calcium, de phosphore et de vitamine D. Une analyse d’urine peut également être utile pour étudier la fonction rénale. Elle permet également de vérifier s’il y a une augmentation de l’excrétion de calcium ou de phosphore.

Les tests d’imagerie sont essentiels. Les fractures osseuses sont visibles sur les radiographies. Une diminution de la densité osseuse est également fréquente, comme dans l’ostéoporose. Les lignes de Looser-Milkman sont une trouvaille radiologique caractéristique de l’ostéomalacie : il s’agit de tracés qui indiquent une pseudo-fracture de l’os.

Le traitement

Le traitement de l’ostéomalacie est assez simple. Selon un article de la Clinique Cleveland, il suffit d’atteindre une quantité adéquate de vitamine D dans le corps. Cela peut se faire à travers des suppléments oraux ou des injections.

Il est également souvent recommandé d’augmenter les apports en calcium et en phosphore. Cela se fait idéalement par le biais de l’alimentation, mais il existe également des compléments artificiels. Si l’ostéomalacie a une cause sous-jacente, comme une maladie rénale, celle-ci doit être traitée.

Une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour les personnes présentant des déformations osseuses ou des fractures. Le port d’une attelle est recommandé pour réduire le risque chez les patients les plus problématiques.

Des suppléments.
Les suppléments en calcium ne sont pas très utiles si la quantité de vitamine D est insuffisante pour une absorption efficace.

Prévention et recommandations générales

L’ostéomalacie est, dans la plupart des cas, évitable. En effet, un pourcentage très élevé de cas est dû à une carence en vitamine D. Cette carence est généralement la conséquence d’un régime alimentaire pauvre en vitamine D ou d’un manque d’exposition au soleil.

Il est donc essentiel d’avoir une alimentation complète et variée. Les aliments tels que le poisson et les œufs sont à inclure dans l’alimentation. Si l’alimentation n’apporte pas suffisamment de vitamine D, il est conseillé de prendre des suppléments pendant un certain temps sous avis médical.

Il convient également d’augmenter l’exposition au soleil. Se promener ou de faire du sport en plein air sans être complètement couvert est recommandé. Toutefois, veillez à ne pas prendre de coups de soleil et évitez les heures de la mi-journée.

Cela pourrait vous intéresser ...
Conséquences du manque de calcium
Améliore ta SantéLisez-le dans Améliore ta Santé
Conséquences du manque de calcium

Le manque de calcium est une déficience nutritionnelle qui a un impact négatif sur la santé. Découvrez ses conséquences dans notre article.