Plantes abortives interdites au cours de la grossesse

7 octobre 2020
Saviez-vous que certaines plantes médicinales pouvaient provoquer un avortement spontané ? Découvrez-en plus dans cet article.

Saviez-vous qu’il existait certaines plantes que vous ne deviez pas prendre au cours de votre grossesse ? Habituellement, nous les connaissons sous le nom de plantes abortives car elles peuvent être nocives à la santé de votre enfant et peuvent même déclencher un avortement spontané. Nous allons vous en parler dans cet article.

Plantes abortives à éviter au cours de la grossesse

Les plantes dites abortives comptent, parmi leurs composés, certains principes actifs qui peuvent favoriser le début des contractionsdéclenchant ainsi un avortement, surtout au cours des premiers mois de grossesse.

C’est pour cette raison qu’on ne recommande généralement pas aux femmes enceintes d’ingérer de plantes médicinales, sauf si elles ont une ordonnance et sont accompagnées sur le plan médical. Avant de consommer des thés naturels, pensez à consulter votre médecin.

Découvrez aussi : Pourquoi un avortement spontané ou une fausse couche peuvent-ils se produire ?

Plantes abortives interdites au cours de la grossesse

Une plante de rue.

La rue est l’une des plantes qui pourraient provoquer un avortement spontané.

Prenez bien note de ces plantes qui pourraient causer des problèmes de santé à votre bébé (et même à vous) pour les éviter au cours de la grossesse. Nous allons dès maintenant vous citer celles que vous devez éviter d’ingérer :

  • Absinthe
  • Verveine
  • Rue
  • Boldo
  • Mille-feuille
  • Réglisse
  • Sauge
  • Tanaisie
  • Tussilage
  • Menthe pouliot
  • Arnica
  • Herbe de Marie
  • Ginkgo biloba

La consommation régulière d’infusions réalisées avec ces plantes peut donner lieu à certaines complications, surtout au cours du premier trimestre de grossesse, même si l’on déconseille aussi leur consommation lors du deuxième et troisième trimestre. Parmi les possibles problèmes, nous retrouvons :

  1. Augmentation du flux sanguin dans l’utérus.
  2. Déclenchement de contractions utérines.
  3. Déclenchement de l’accouchement prématuré ou avortement.
  4. Effets nocifs pour la santé du fœtus.
  5. Saignements qui peuvent mener à la perte du fœtus.
  6. Vomissements et nausées.
  7. Diarrhée.
  8. Engourdissement.

Comme nous l’avons dit au début de cet article, pensez à consulter votre médecin avant d’ingérer l’une de ces plantes médicinales. Souvenez-vous qu’au moment de la grossesse, vous devez surveiller de près votre alimentation pour prendre soin de votre santé et de celle du bébé.

Consommation d’infusions avec des plantes abortives et risque d’avortement

L'avortement spontané.

Une consommation excessive de caféine s’associe à l’augmentation du risque d’avortement spontané.

Beaucoup de femmes consomment des infusions avec certaines plantes mentionnées précédemment pour essayer de minimiser leur ingestion de caféine qui, comme on le sait, ne devrait pas dépasser les 300 mg quotidiens. Souvenez-vous que la caféine est aussi présente dans le thé, dans certains sodas et dans le chocolat.

Lisez aussi : Est-il sûr de consommer de la caféine pendant la grossesse ?

Mais cette information veut-elle dire que, si vous avez pris un thé d’absinthe, vous avez un plus grand risque de connaître un avortement ? De manière générale, on considère que le risque d’avortement augmente quand la consommation est régulière et habituelle. En d’autres termes, si vous avez bu un thé d’une de ces plantes abortives avant de découvrir qu’elles étaient nocives, il n’y a aucun danger.

En cas de doute, nous vous recommandons d’aller voir votre médecin pour lui demander son avis et vous rassurer, pour votre bien et celui de votre enfant. Personne ne peut mieux vous orienter que le spécialiste.

Boissons bénéfiques pour la femme enceinte

La camomille parmi les plantes abortives.

Le thé de camomille peut être une bonne option pour remplacer la caféine lors de la grossesse.

Nous avons pu voir les infusions qui n’étaient pas recommandées au cours de la grossesse ; nous allons donc maintenant vous présenter quelques options pour remplacer le café ou le thé noir du petit-déjeuner :

  1. La camomille : ses propriétés digestives peuvent vous aider si vous avez des problèmes de digestion. Par ailleurs, elle peut vous aider à combattre l’insomnie.
  2. Le thé rouge : il ne contient pas de théine et c’est pour cela qu’on le recommande généralement au moment de la grossesse. Ses propriétés antihistaminiques lui permettent d’être une bonne option pour les femmes enceintes qui souffrent d’allergies.
  3. Le tilleul : connu pour ses propriétés calmantes, il peut vous aider à réduire votre anxiété et à dormir tranquillement.
  4. Le gingembre : le thé de gingembre s’utilise généralement pour soulager les problèmes d’estomac comme les nausées et les vomissements.
  5. Les feuilles de framboise : les grands-mères recommandent souvent le thé de feuilles de framboise lorsque l’accouchement se rapproche car elles auraient des propriétés bénéfiques qui tonifieraient les muscles de l’utérus.

Remarque : Si ces infusions ne causent généralement pas de problèmes aux femmes enceintes, veillez à consulter votre médecin avant de les ingérer.

Si vous êtes enceinte, vous devez faire particulièrement attention à votre alimentation et hydratation. Surveillez tout ce que vous ingérez afin d’éviter des problèmes de santé, pour vous ou pour votre enfant.

 

 

 

  • NCBI. (2003). Herbal infusions used for induced abortion. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12807304
  • NCBI. (2013). Is caffeine consumption safe during pregnancy? https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3625078/
  • Durán, R. I. B. (2012). ABORTO ESPONTÁNEO. Liberabit. Revista de Psicología.